Euro 2018 (M)

Pour la France, ce sera l’Espagne en demie

L’équipe de France connait désormais son adversaire en demi-finale, il s’agit de l’équipe d’Espagne.

“Nous avons deux finales à jouer” nous disait Gonzalo Perez de Vargas, le gardien espagnol, dimanche soir, après la victoire des siens face à la Macédoine (31-20). Force est de constater qu’on peut perdre une finale et quand même passer au tour suivant. Malgré leur non-match hier face à la Slovénie (26-31), les Espagnols ont réussi à attraper le deuxième ticket qualificatif pour le dernier carré dans le groupe B, derrière le Danemark. Dans un véritable quart de finale, puisque le vainqueur se donnait le droit de passer au tour suivant, les coéquipiers d’un David Balaguer retrouvé (6/7 au shoot) ont dominé l’Allemagne de quatre buts (31-27). Au coude à coude à la pause, les Ibériques se sont détachés en début de seconde période, notamment grâce aux onze arrêts de Rodrigo Corrales, le gardien du Paris Saint-Germain. Passant un 8-0 aux Allemands, les Espagnols pouvaient dérouler en fin de match pour s’imposer de quatre buts.

La France n’a plus croisé son chemin depuis 2015

La dernière rencontre entre les deux équipes remontent au championnat du monde 2015 au Qatar et il s’agissait, déjà, d’une demi-finale. A l’époque, les Français l’avaient emporté 26-22. “Cela fait un petit bout de temps qu’on ne les a pas rencontrés en compétition officielle. Sur cet Euro, ils ont alterné le très bon et le moins bon. De toute façon, il nous faudra faire comme d’habitude, c’est à dire nous concentrer avant tout sur notre jeu” analyse rapidement Nikola Karabatic. Cette sélection rajeunie présente de nombreux joueurs dont les visages sont familiers puisque, ce soir face à l’Allemagne, la Roja alignait six joueurs évoluant en Starligue et deux ayant déjà évolué dans le championnat français. “On les connait bien, c’est sûr. Mais même moi qui ait une cinquantaine de sélection, je ne les ai jamais joués” sourit Adrien Dipanda, qui retrouvera son coéquipier en club Daniel Sarmiento. Le dernier titre majeur des Espagnols remonte à 2013, lorsqu’ils avaient remporté le titre mondial à domicile, avant d’échouer en finale de l’Euro il y a deux ans en Pologne.

A Zagreb, Kevin Domas

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Mamar44 - le 25 janvier 2018 à 00h13

    Six Nantais + Valero Rivera pour un France-Espagne, ça c'est cool 😊

  2. tartiflush - le 25 janvier 2018 à 01h29

    Vu le niveau des espagnols, ils vont prendre cher…

    • handspirit - le 25 janvier 2018 à 16h05

      Les Espagnols peuvent encore poser de gros problèmes à la France. Pour peu que leurs gardiens soient "en chaleur" et la défense au diapason, on a du soucis à se faire. Avantage France pour la constance dans cette compétition, et le fait d'avoir pu faire tourner au dernier match, mais sur un match on ne sait jamais.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).