Euro 2020

En Macédoine, la défaite en Grèce vécue comme “un désastre”

La situation entre la Macédoine et la Grèce est, d’un point de vue politique, des plus tendues actuellement. La population macédonienne s’est notamment exprimée lors d’un référendum il y a un mois en faveur du changement de nom du pays pour la “Macédoine du Nord”, dernier épisode d’une querelle de près de 30 ans entre les deux pays sur le nom de la petite république des Balkans. Mais que vient faire le handball là-dedans, nous direz-vous ? Il se trouve que les deux pays se sont affrontés dimanche dans le cadre des éliminatoires du championnat d’Europe 2020. Le match a eu lieu à Kozani, à une centaine de kilomètres au sud de la frontière entre les deux pays, et à huis-clos. Les incidents entre supporters des deux pays lors de rencontres d’autres sports ont contraint les organisateurs et l’EHF à fermer la salle, ne laissant entrer que 200 personnes, dont les fonctionnaires locaux et leurs invités.

“Une défaite honteuse”

Et sur le terrain, à la surprise générale, c’est la Grèce qui s’est imposée de deux buts, 28:26. Déchainant un torrent de colère dans les médias macédoniens, ceux-ci n’hésitant pas à parler de “désastre” ou de “honte du siècle”. Le site Sport1 a pointé le fait qu’une équipe qui venait de perdre de 14 buts en Islande était désormais capable de battre la sélection nationale. Tandis que Kiril Lazarov, la star nationale, n’a pas mâché ses mots à la fin de la rencontre. “Nous avons perdu un match que nous devions remporter, c’est une défaite honteuse et une gifle pour nous. Je vais répéter ce que j’ai dit à Bitola (la Macédoine s’était imposée difficilement face à la Turquie mercredi, 31-27, ndlr). J’avais dit que nous avions mal joué. De toute évidence, personne ne m’a pris au sérieux. Nous méritons toutes les critiques que nous recevons pour avoir joué comme ça” a déclaré le gaucher du HBC Nantes.

Raul Gonzalez, le sélectionneur macédonien et entraineur du Paris Saint-Germain, a également reconnu que son équipe avait joué de manière catastrophique. “Tant en attaque qu’en défense, notre jeu a été désastreux. On a raté beaucoup d’occasions claires. Nous tous, handballeurs comme fans, et vous, les journalistes, n’avons pensé qu’à la différence sur le papier entre les deux équipes. Mais ce n’est pas si facile, les Grecs ont montré qu’ils savaient jouer au handball” a-t-il déclaré après la rencontre. Pour la Macédoine, tout n’est pas perdu puisqu’il reste encore quatre matchs à jouer dans les éliminatoires de l’Euro. Mais cette défaite, sportivement et au delà, a été mal vécue au pays.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. No - le 30 octobre 2018 à 12h48

    Impensable victoire …les Grecs sont un peuple fier capable de se transcender la preuve !!!

  2. Vardarian - le 30 octobre 2018 à 14h09

    Léonidas a battu Alexandre le Grand (ou plutôt Kiril le Grand et Stojanče le Gras).

    Défaite inexplicable, même l'Italie est plus forte que la Grèce; c'est un peu comme si le Metalurg battait le Vardar

  3. ANues - le 30 octobre 2018 à 16h42

    La coutume ne veut-elle pas qu'on remercie définitivement l'entraineur? ;-D

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).