LFH – J6

Toulon renoue avec la victoire, Metz continue

 En mal de points en ce début de championnat, Toulon renoue avec la victoire lors de la réception de Saint-Amand (31-20). A Metz, Nantes n’a pas tenu la cadence et s’est vu distancer en deuxième période (28-21). 

Toulon l’attendait, Toulon l’a enfin! Une victoire tant escomptée par le collectif de Sandor Rac qui, depuis celle de Bourg-De-Péage lors de la deuxième journée (28-25) en attendait une deuxième. C’est chose faite face à Saint-Amand qui cherche toujours à prendre ses premiers points en LFH. Cette fois il n’y a pas eu d’appel. D’entrée de jeu, les Varoises ont mis en marche le rouleau compresseur profitant des bons arrêts de Jasmina Jankovic (13 au total) pouvant ainsi monter les ballons rapidement et tranquillement pour mener la danse, Siraba Dembélé en tête, pour distancer les Nordistes (6-1, 5′). Mais c’était certainement trop tôt et trop vite pour les Toulonnaises, parce qu’en face, les filles de Florence Sauval n’avaient pas eu le temps de prendre leurs marques. En attaque placée, c’est comme souvent Ivana Filipovic qui envoie des cartouches dans le but de Jankovic et qui permet en grande partie aux siennes de revenir (9-9, 20′). Quelques efforts en plus laissaient passer les Toulonnaises devant à la pause (15-13, MT). Mais comme le soulignait la capitaine dans les colonnes de Var-Matin, la deuxième période fut plus complète. “En terme de discipline, notre deuxième mi-temps a vraiment été bien. Tout le monde était à sa place et offrait des solutions… C’était mieux qu’en première période”. Trente minutes pleines, dans lesquelles les Locales ont fait le plein, se sont rassurées quant à leurs dernières prestations en championnat, pour terminer sur une bonne note avant la trêve internationale (31-20, FM), tandis que Saint-Amand est toujours à la recherche de sa première victoire.

Un Metz chahuté mais victorieux

(photo : Bertrand Delhomme)

Dans un duel qui était annoncé comme étant l’un des plus intenses de la journée, Metz a encore étalé sa puissance à Saint-Symphorien. Nantes qui ne réalise pas le début de saison escompté a résisté une bonne période, malgré les absentes (Dancette pied, Ayglon-Saurina adducteurs). Une période durant laquelle les défenses réalisaient une belle démonstration d’agressivité pour se répondre et profiter des montées de balle et aucune des deux équipes ne parvenaient à prendre le dessus. Niakaté faisait parler son bras pour porter les siennes et au moment de rentrer au vestiaire, Nantes était toujours là et faisait jeu égal avec Metz (13-13, MT). Dans le deuxième acte, c’est le même sentiment qui animait les deux formations. Avec la fatigue et l’intensité proposée, les Ligériennes payaient plus cher leurs erreurs et voyaient les Messines s’éloigner, doucement mais sûrement. La bonne entrée dans le jeu d’Armelle Attingré n’y changeait rien parce qu’en face, Ivana Kapitanovic était aussi intraitable. Malgré toute son envie et son énergie dépensée, le collectif de Fred Bougeant n’a pu que constater les dégâts sur la fin de rencontre terminant à sept longueurs de son opposant (28-21 ,FM).

Maxime Cohen.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos LFH

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Go - le 22 septembre 2018 à 15h25

    les Messines jouent aux Arenes. C’est le foot qui joue à St Symphorien.

  2. Go - le 22 septembre 2018 à 15h26

    Les Messines jouent aus Arènes; c’est le foot qui joue à St symphorien.

  3. Johnfitzgerald_ - le 22 septembre 2018 à 16h50

    Il y a également un Palais des Sports St Symphorien juste à côté du stade. Cette semaine les Arènes de Metz étaient prises par le tennis.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).