Mondial U20 (F) – 1/4

Les portes du paradis restent closes

L’équipe de France junior échoue avant les demi-finales, en s’inclinant après prolongation face à la Norvège (26-27). Un match à l’histoire incroyable, qui aura fait passer les bleuettes par tous les états. Elles rejoueront vendredi 13 juillet pour la 5e place.

Crédit : IHF

Il est des images et des soirs qui laissent des traces indélébiles. La génération 98-99 aura eu l’or européen sans jamais goûter aux demi-finales d’un mondial, à la suite d’une défaite au scénario tiré des pires films hollywoodiens. Si l’arrêt au même stade en 2016 face à la Russie laissait peu de regrets, il en sera tout autre de ce match face à la Norvège. La fin du temps réglementaire avait – déjà – laissé entrevoir l’horreur que serait une défaite : menant d’un but, les françaises ne réussissent pas à défendre sur Ane Hovland qui marque a dix secondes du terme, suffisamment pour se ruer pour une dernière attaque… Mais la précipitation offre une balle de match à Guro Nestaker seule face à Roxanne Frank qui sauve les bleuettes d’un premier K.O. (24-24, 60e). La prolongation est insoutenable, les norvégiennes n’ont rien à perdre et se retrouvent en position de force (26-26, 65e). Viens alors la suite d’action qui fait passer la rencontre au tragique. À une de moins suite à l’exclusion de Deborah Lassource, la défense est héroïque et Roxanne Frank la conclut d’un arrêt. Sur l’attaque suivante, Janella Blonbou se fait violemment repousser et reste au sol suite à son tir, les arbitres laissent l’action se dérouler pour des norvégiennes à 6 contre 4… Puis l’arrête à la grande colère de Méline Nocandy qui avait chippé la balle et envoyait Melvine Deba seule au but (26-26, 67e).

Acte manqué

Crédit : IHF

Mais bien pire encore que l’injustice, que le déroulement cauchemardesque, c’est le constat que les françaises auraient dû l’emporter. Car après cette action, Karichma Ekoh est allée chercher le 7 mètres et l’exclusion de Nestaker. Seulement Constance Mauny est arrêtée par le pied de Sofie Ege Gronlund, cette gardienne martyrisée par la Hongrie et l’Islande, mais resplendissante au pire moment (7/19 à 37%)… Ou au meilleur suivant le regard que l’on porte sur la rencontre. Les françaises à une de plus n’arrivent pas à marquer, et la dernière action est la conséquence tragique d’un nombre trop important d’occasions manquées (26-27, SF). Ironie de l’histoire, c’est la fantomatique Ragnhild Valle Dahl (2/6) qui aura fait sombrer l’équipe de France. Le déroulement de la fin de match fait écho à celui de la rencontre, que les françaises dominaient (14-19, 44e). Mais tel face à l’Allemagne ou le Japon, elles ne parvenaient pas à transformer cet écart définitivement. Jusque là c’était suffisant, mais malheureusement pas pour ce soir. Deux ans en arrière, les française s’étaient remises de la défaite pour aller chercher la sixième place. Un score qu’elles peuvent encore améliorer, en cas de deux nouvelles victoires, afin de montrer que leur place n’était pas de rester coincées à la barrière du quart de finale.

Revoir le match

France 26-27 Norvège (après prolongation)

France : Camille Depuiset (GB – 7/18) ; Manuella Dos Reis (GB) ; Roxanne Franck (GB – 10/26) – Aminata Cissokho ; Constance Mauny (1/4 dt 0/2 à 7m) ; Alice Mazens (1/3) ; Mathilde Plotton (1/1 à 7m) ; Deborah Lassource (0/2) ; Marie Fall ; Mabana Ma Fofana (3/4) ; Jannela Blonbou (5/9) ; Méline Nocandy (4/7) ; Karichma Ekoh (8/14) ; Claire Vautier (1/1) ; Lisa Bruni (0/1) ; Melvine Deba (2/3)

Norvège : Sofie Ege Gronlund (GB – 7/19) ; Rakel Alvern (GB – 4/18) – Karoline Olsen (2/2) ; Ane Hovland (2/2) ; Synne Fossheim ; Guro Nestaker (4/10) ; Line Ellertsen (4/10) ; Andrea Solstad ; Julie Boe Jacobsen (2/2 dt 2/2 à 7m) ; Anna Huse (0/1) ; Vilde Ronningen ; Karoline Lund ; Mia Kristin Syverud (0/2) ; Ragnhild Valle Dahl (2/6) ; Henny Ella Reistad (7/17) ; Mariann Gabrielsen (4/4).

Maxime Thomas

Retrouvez la communauté HandNews sur Discord

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Franck du 85 - le 12 juillet 2018 à 13h28

    Purée Vardarian ne va pas quitter le tchat…
    Je ne sais pas qu’elle est la plus mauvaise nouvelle des deux.

    • Vardarian - le 12 juillet 2018 à 18h28

      Un malheur ne vient jamais seul

  2. lamirabel29 - le 13 juillet 2018 à 01h07

    yavait moyen de passer…. et l'agression à la fin, pas normal que les arbitres laissent jouer puis sifflent lorsque les françaises chippent la balle….. honteux….

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).