Mondial U20 (F) – 1/8e

Pas sans souffrances

Alice Mazens – Crédit : IHF

L’équipe de France junior féminin verra les quarts de finale après sa victoire contre le Japon 29 à 25. Une victoire complexe face à une équipe qui aura posé pour la première fois des soucis majeurs à la défense bleue.

Risa Namiki – Crédit : IHF

Face à une équipe qui rend 7 cm et 10 kg de moins de moyenne, la gestion du rapport de force est complexe et on sent parfois des joueuses françaises en retrait là où elles furent sans concessions face aux croates ou suédoises. D’autant que le jeu des japonaises, très vives et à la pivot très remuante, perturbe les ententes bleues. Ce qui les perturbe également, c’est l’arrière gauche Risa Namiki. D’entrée de match, elle part tirer sans se poser de question sur les têtes des défenseures visiblement surprises. Attendant peut-être trop la demi-centre Natsuki Aizawa (1/3) et l’arrière droite Kaho Nakayama (9/16), toutes deux brillantes dans la compétition, les françaises ont laissé de la place à ce côté gauche plus “faible”. Le résultat ne fut pas celui espéré : pour la première fois les françaises semblent voir leur défense s’effriter, piégée. Le Japon parvient, à force d’astuces, à s’accrocher (10-9, 23e).

Course-poursuite

Roxanne Frank – Crédit : IHF

Le match est plaisant à voir, entre deux équipes proche au score et cherchant à produire un jeu rapide. La confusion s’ajoute cependant trop au mélange, avec encore de nombreuses balles filant en tribune ou manquant le cadre. Surtout, comme il y a deux jours face à l’Allemagne, les françaises semblent tenir le match en main mais ne parviennent pas à enterrer la rencontre. Le stress réussi alors à monter, Risa Namiki (8/13) et Kaho Nakayama donnent même quelques frissons au petit groupe de supporters présents (21-20, 45e). Au relais de Janella Blonbou – qui réalise sa meilleure partie dans la compétition – il faudra une fin de partie déterminante de Camille Depuiset (6 arrêts et 1 but !) et de Karichma Ekoh (6/10) pour calmer les ardeurs adverses. Des bleuettes qui rassurent dans les dernières minutes, pour s’imposer finalement avec un léger matelas (29-25, SF). Demain face à la Norvège et ses grandes joueuses, le rapport de force sera tout autre… Ce qui ne sera pas forcément un mal.

Le prochain adversaire : la Norvège

Norvège – Crédit : IHF

Un France-Norvège n’est jamais anodin en handball féminin, celui-ci ne fera pas exception. Facile vainqueures du Monténégro, du Brésil et du Portugal, les norvégiennes sont tombées sur un morceau hongrois trop indigeste (27-35), laissant aux hôtes la première place du groupe A. L’Islande fut proche de gripper une dernière fois la machine norvégienne (15-15, MT), sauf que les arrières Henny Ella Reistad et Line Ellertsen produisirent un match de haute volée pour l’emporter (35-30, SF). Des arrières qui savent aussi très bien libérer la place pour leurs ailes, dont la paire Jacobsen-Syverud très efficaces à droite. Point noir cependant, les gardiennes norvégiennes sont un ton en dessous (28% de moyenne) et ont rarement été en valeur face à la Hongrie et à l’Islande. Mesdames les françaises, tirez les premières !

France 29-25 Japon

France : Camille Depuiset (GB – 6/17 et 1 but) ; Manuella Dos Reis (GB – 0/1) ; Roxanne Franck (GB – 8/21) – Aminata Cissokho ; Constance Mauny (2/3) ; Alice Mazens (2/2) ; Mathilde Plotton (2/2) ; Deborah Lassource (1/1) ; Marie Fall (2/2) ; Mabana Ma Fofana (2/2) ; Jannela Blonbou (8/12) ; Méline Nocandy (3/4) ; Karichma Ekoh (6/10) ; Claire Vautier (0/2) ; Lisa Bruni ; Melvine Deba (0/2)

Japon : Wakana Enoki (GB – 0/6) ; Akane Funakubo (9/32) ; Momoka Kanayama (GB) – Nao Takaki ; Shiori Matsuura ; Risa Namiki (8/13) ; Ayaka Ohmatsuzawa ; Kirara Suzuki ; Arisa Kinjo (2/4) ; Kayoko Ando (3/4) ; Kaho Nakayama (9/16 dt 4/5 à 7m) ; Natsuki Aizawa (1/3) ; Chikako Kasai (2/6) ; Senri Ryu (0/1) ; Sonoko Otsuji ; Yuki Yoshidome.

Maxime Thomas

HandNews & CasalHand

1 CommentairePoster un commentaire

  1. DN - le 11 juillet 2018 à 11h36

    Bravo la France ! Et heureux de voir le handball asiatique féminin se développer sur toutes les catégories. Concernants nos françaises je leur souhaite d’aller au bout elles ont une telle équipe…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).