EdF (M)

Pas de calcul à faire

L’équipe de France affronte ce soir la Croatie dans son dernier match du tour principal. Même si tout le monde lui prédit la deuxième place, elle va se livrer à fond pour déjouer les pronostics.

Didier Dinart l’a répété ad nauseam depuis trois jours, l’équipe de France ne fera “pas de calculs”. Pourquoi en ferait-elle, de toute façon ? Actuellement deuxièmes, les Bleus doivent absolument battre la Croatie avec un écart supérieur de cinq buts à celui que l’Allemagne pourrait infliger à l’Espagne quelques heures plus tard. Mission impossible, non, mission compliquée, certainement. Le but de la première place serait, surtout, de ne pas hériter du Danemark en demi-finale vendredi à Hambourg. Jusque là, les coéquipiers de Mikkel Hansen forment l’équipe qui a fait la plus grosse impression, empilant sept succès en autant de sorties. Mais selon le sélectionneur, Danemark ou pas Danemark, à la limite, peu importe. “Quand l’équipe de France est à 100% de ses possibilités, les scenarii lui sont favorables. Après tout ce qu’il s’est passé dans la compétition, on ne doit redouter personne. Mais quand on arrive au dernier carré, tout le monde a fait le plein de confiance, donc nos adversaires ne vont pas nous redouter non plus” explique Didier Dinart.

Ce soir, il ne faudra en tout cas pas espérer que la Croatie lâche le match. Toujours pas remis de sa fin de soirée de lundi soir, où il a eu la sensation de se faire voler par les arbitres, le sélectionneur Lino Cervar a quand même eu la lucidité de prévenir : “Il est hors de question que les JO de Tokyo se déroulent sans la Croatie.” Pour s’assurer une place dans les tournois de qualification olympique, les Croates doivent donc prendre des points ce soir. Au moins autant que l’Espagne face à l’Allemagne. Devant cette réalité, les Français ont donc préparé ce dernier match du tour principal comme les précédents. “Il va nous servir à préparer les demi-finales. Le rouleau compresseur a mis du temps à se mettre en route, ce serait trop bête qu’il cale maintenant. Il faut qu’on joue ce match contre la Croatie le plus sérieusement possible” résume Valentin Porte.

France – Croatie à 18h00 (en direct sur beIN Sports 1)

A Cologne, Kevin Domas

HandNews nouvelle application

20 CommentairesPoster un commentaire

  1. Hand69 - le 23 janvier 2019 à 11h00

    De toute façon,il faut battre tout le monde pour aller en finale,et cerise sur le gâteau battre les allemands en finale d’un petit but,pour les faire souffrir ces petits protégés de l’ihf

  2. Chris.SV92 - le 23 janvier 2019 à 11h18

    Les battre d’un but paraît impossible vu Le contexte.
    Quelque soit l équipe qui jouer à l Allemagne il faudra être bien au dessus pour creuser l écart +4 ou 5 à minima pour aborder le money time avec une chance de vaincre.
    Si les arbitres laissent l écart se creuser…

  3. Pirate du PCHB - le 23 janvier 2019 à 11h41

    C’est normal que l’ihf protège le pays qui a créé ce sport et qui leur ramène la plus grosse part du magot. Car contrairement au football, qui est representé mondialement et est une manne sans fin pratiquement sur toute la planète, le handball n’est vraiment rentable qu’en Allemagne (même en France, les investissements dans le hand sont à fonds perdus et ce malgré les bons résultats de nos clubs ou de notre équipe nationale; en Espagne les clubs sont à la limite de la faillite-sauf le Barça qui est financé par le foot). Donc, en aidant l’Allemagne à aller plus haut, l’Ihf voit ses intérêts financiers augmenter.
    Un exemple, le match face à l’Espagne (assez décisif) a fait environ 800.000 téléspectateurs en France. Ils étaient 13 fois plus en Allemagne pour Allemagne-Croatie (10.4 M). Donc vous vous imaginez combien ce match a rapporté à l’Ihf, par rapport au match de la France. Si l’Allemagne va en finale, contre la France ou le Danemark, il y aura plus de 25 millions d’Allemands devant leur télé et dans ce cas, ça va rapporter beaucoup de pognon à l’Ihf.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).