IHF

Sydney débute sa préparation pour le Super Globe

Alors que le club de Sydney Uni a demarré sa préparation pour le Super Globe 2019, nous avons eu l’opportunité de discuter avec Lionel Puyhardy, l’entraîneur des multiples champions d’Océanie. Il nous en dit plus sur le handball en Australie, les objectifs de son équipe pour cette année et la campagne de préparation qui vient de débuter.

Dites nous en plus sur vous et votre carrière handallistique – Comment devient t’on l’entraîneur du champion d’Océanie et du seul club amateur a avoir participé au Super Globe ?

Je suis originaire de la région de Limoges ou j’ai officié en tant qu’entraîneur en N1 Féminine, avant de quitter la métropole pour la Nouvelle-Calédonie ou j’ai eu l’opportunité d’y entraîner l’équipe nationale. Ma rencontre avec le club de Sydney Uni s’est un peu faite par hasard. J’étais au bon endroit au bon moment. Je suis arrivé a Sydney en 2016 alors que mon prédécesseur venait de quitter le club pour retourner entraîner en Allemagne. Apres une période d’acclimatation j’ai pu trouver mes marques et je me plais maintenant beaucoup dans cet environnement.

Qu’est-ce qui a rendu ce projet handballistique à l’autre bout du monde si spécial ?

Tout d’abord il faut comprendre que le handball est loin d’tre un sport majeur en Australie. Au pays du rugby, cricket ou football australien, le handball est un sport totalement amateur. La sphère handballi y est donc trés petite et tout le monde se connait. Cependant, chaque année, au club de Sydney Uni nous voyons défiler toute sorte de joueurs d’horizons et pays différents. Cela va du jeune talent souhaitant étudier a l’autre bout du monde au joueur ayant officié à haut niveau et même d’anciens athlètes olympiques. Je pense qu’il n’y a aucun autre club au monde avec un tel degré d’éclectisme et avec la capacité à fédérer tous ces profils de joueurs dans un temps aussi court afin de pouvoir affronter les meilleurs clubs de la planète au Super Globe IHF. C’est tout cela qui rend le projet si spécial.

Quelle est le niveau de l’équipe et ainsi que celui du handball en Australie ?

Encore une fois, le handball étant un sport purement amateur en Australie, le niveau des équipes est assez disparate. Les équipes majeures comme Saint Kilda ou Brisbane représentent notre principale et meilleure opposition en Australie. Le niveau de notre équipe oscille entre la 2ème et 3ème division Européene lorsque l’effectif est au complet. Même si la différence de niveau avec les équipes européennes présentes au Super Globe est encore importante, nous arrivons a rivaliser avec les clubs d’Asie depuis plusieurs années : défaite de deux buts face au Champion d’Asie, Al-Najma (Bahrain), lors du Super Globe 2018 à Doha au Qatar.

Les joueurs ne reçoivent aucun salaire. Tous les déplacements en Australie, Océanie et en Europe (pour notre prochain stage) sont a leurs frais. Donc au final lorsqu’il s’agit de jouer contre les meilleurs clubs du monde, nous le faisons tous par amour du sport. Nous avons aussi a coeur, chaque année, de démontrer qu’avec très peu de moyens, il est possible de réaliser de belles choses.

Comment construit-on un effectif performant dans ces conditions ?

Notre équipe change chaque année ! Nous avons un noyau dur de 4-5 joueurs installés en Australie depuis longtemps mais plus de 60% de l’effectif se compose de joueurs de passages pour 1 ou 2 ans. Sydney est une ville extraordinaire qui attire beaucoup de monde, de part sa qualité de vie, son climat et ses plages. Qu’ils soient étudiants, expatriés ou simples voyageurs, la ville offre d’énormes perspectives a ces joueurs. C’est pour ça aussi que beaucoup d’entre eux sont intéressés par l’idée de combiner la pratique du handball avec la découverte de cette belle ville et de ce beau pays.

Pour les autres clubs, le Super Globe ne représente qu’une date dans le calendrier mais il faut comprendre que pour nous cela représente une opportunité unique de pouvoir jouer a un niveau international et de pouvoir se confronter aux meilleurs clubs du monde. Cela nous donne aussi la chance de pouvoir attirer de jeunes joueurs français et européens qui n’auraient pas eu l’opportunité de se confronter au gratin du handball mondial ou d’ anciens joueurs pros qui voudraient finir en beauté leur carrière ou encore des joueurs d’Amérique du Sud qui voient cette compétition comme une opportunité de se faire remarquer par des clubs en Europe. 

Cette année encore, vous allez recevoir le soutien de Michael Roth, ancien coach de 1ere division allemande et médaille d’argent au JO de Los Angeles. Comment s’est passé votre collaboration, l’année dernière ?

C’était un honneur pour moi de pouvoir travailler avec un coach du calibre de Michael. Nous avons appris a nous connaitre. Même si le temps que nous avons passé ensemble fut assez court, notre collaboration a tout de suite fonctionné. Il a mis son expérience en Bundesliga au service de l’équipe lors de la préparation du Super Globe 2018, aussi bien au niveau tactique que mental. Il a pu modifier certaines choses au sein de l’effectif qui au final ont fait la différence sur le terrain. Nous adopterons la même stratégie lorsque Michael nous rejoindra au mois d’août en Pologne pour la dernière phase de notre préparation

Justement comment se présente la préparation pour le Super Globe ?

Nous avons commencé notre campagne de préparation ici a Sydney avec le noyau dur de l’effectif. L’équipe s’envolera donc pour la Pologne le 16 août prochain pour un stage et une série de matches amicaux contre des équipes de première league et Super League polonaise. Ces matchs vont servir de baromètre pour l’équipe avant le début du Super Globe.

Quelles sont vos attentes pour ce Super Globe ? 

Chaque année l’objectif est le même : faire mieux que les années précédentes. C’est aussi la première fois que le Super Globe se déroulera en Arabie Saoudite et sous un nouveau format. Le tirage au sort a été publié par l’IHF la semaine dernière et nous affronterons TWH Kiel deu croate Domagoj Duvnjak pour notre premier match. La tâche s’annonce très compliqué mais je sais que nous donnerons tout sur le terrain pour sortir la tête haute quelque soit l’issue du match.

Le club de Sydney a lancé une opération de crowdfunding pour financer sa préparation 

HandNews nouvelle application

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. DEDE83 - le 15 juillet 2019 à 13h38

    J’aimerais beaucoup les voir jouer
    Tous ont l’amour du hand et ça me plait

  2. korogho - le 15 juillet 2019 à 14h11

    Bonne démarche et bon esprit pour faire de notre sport une discipline réellement mondiale. Go Aussie!

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).