Mondial 2019 – Gr. B

Les Espagnols en patrons

Aucune surprise lors des 3 matchs du groupe B. L’Espagne s’est imposé tranquillement face à l’Islande, avec un match maîtrisé de A à Z et des rotations. Tout le groupe espagnol a été mobilisé et efficace face à une Islande hésitante, qui n’arrive pas à rester constante sur 60 minutes. La Macédoine et la Croatie quant à elles, ont géré leur avance face à des équipes inférieures, et prennent une bonne option pour une qualification vers le tour principal.

La Macédoine tout en maîtrise

Les Macédoniens consolident leur place pour obtenir la qualification du tour principal. Après avoir disposé du Japon, la bande à Lazarov a disposé du Bahreïn grâce à une nouvelle performance solide de la part de son gardien Ristovski.

Le match commence par les arrêts du gardien du Bahreïn, qui permet à son équipe de ne pas se faire distancer dès le début du match. Les Bahreïniens trouvent la solution face en attaque grâce à un jeu assez fluide et rapide, et peuvent compter sur leur gardien qui fait de nombreux arrêts en première période, alors que le manque de rigueur de la défense macédonienne n’aide pas Ristovski dans ses cages. Une meilleure concentration en fin de première mi-temps explique l’avantage macédonien à la pause : 12-8.

La Macédoine creuse l’écart sans effort en deuxième période, mais le Bahreïn continue à proposer un jeu intéressant. Menés par Kiril Lazarov, MVP de la rencontre, les Macédoniens s’imposent, malgré les efforts du Bahreïn en fin de partie pour réduire l’écart. Score final (28-23)

Les statistiques : Macédoine – Bahreïn 28:23 (12:8)

Macédoine : Mitrevski (2 arrêts / 10 tirs dont 0/1 jet de 7m) ; Ristovski (6 arrêts / 20 tirs dont 0/3 jets de 7m) ; Manaskov (4/5) ; Stoilov (0/1) ; Lazarov (8/10 dont 3/3 jets de 7m) ; Churlevski (1/3) ; Taleski (3/7) ; Markoski ; Kuzmanovski (4/6) ; Tankoski ; Geogievski (1/3) ; Lazarov (1/2) ; Krstevski ; Poposki (3/6) ; Peshevski (2/2) ; Serafimov (1/2)

Bahreïn : A. Husain (12 arrêts / 39 tirs dont 0/3 jets de 7m) ; Khamis ; Merza A. (3/6) ; Al Samahiji (0/1) ; Abdulredha (0/1) ; Jalal ; Merza M. (2/2) ; Basham (5/5) ; Yaseen ; Madan (1/4) ; Mahfoodh (0/1) ; Alsalatna (0/1) ; Alfardan (2/2) ; Saad ; Habib (4/5) ; Alsayyad (6/13)

Les croates enchaînent

Alors qu’on commence à distinguer les trois équipes qui iront au tour principal dans ce groupe, la Croatie a eu raison du Japon, via une performance des gardiens de but de haut niveau.

La Croatie commence très bien le match, profitant d’une défense japonaise qui manque d’agressivité. Dans les buts croates, Sego pose de grosses difficultés aux tireurs japonais, ce qui se traduit par des contre attaques rapides côté Croatie. Une baisse dans l’efficacité des attaques croates au milieu de la première période explique l’écart à la pause, qui n’est que de 5 buts alors qu’il y avait la place pour plus (18-13, MT).

Stevanovic, entré en deuxième période, poursuit ce que Sego avait commencé, et la Croatie peut alors creuser un écart plus important. Le Japon fait tout son possible, mais ne parvient pas à remonter, ne pouvant qu’essayer d’empêcher l’écart d’être supérieur à 10 buts.

Les statistiques : Croatie – Japon 35:27 (18:13)

Croatie : Stevanovic (12 arrêts / 26 tirs dont 1/2 jets de 7m) ; Sego (9 arrêts / 22 tirs dont 0/2 jets de 7m) ; Duvnjak (3/4) ; Stepancic (5/7) ; Vida (0/2 dont 0/1 jet de 7m) ; Horvat (8/9 dont  2/2 pénaltys) ; Karacic (4/4) ; Blazevic ; Strlek (4/5 dont 0/1 jet de 7m) ; Musa (1/1) ; Cindric ; Mandic (4/5 dont 2/2 jets de 7m) ; Kozina ; Vrankovic (2/2) ; Sipic (1/1) ; Bicanic (3/4)

Japon : Kai (6 arrêts / 23 tirs dont 2/3 jets de 7m) ; Kubo (0 arrêt / 13 tirs dont 0/3 jets de 7m) ; Miyazaki (0/2) ; Kasahara (1/2) ; Baig (0/4) : Narita (1/2) ; Tokuda (6/10) ; Watanabe (3/4) ; Doi (3/4) ; Shida (2/3) ; Motoki (2/2) ; Tamakawa (1/1) ; Okamoto (1/2) ; Yoshino (3/6) ; Agarie (3/6) ; Kadoyama (1/2)

Des champions d’Europe solides face aux Islandais

Avec un match d’ouverture perdu face à la Croatie sur un match incomplet de la part des Islandais, ils affrontaient aujourd’hui l’Espagne, un plus gros morceau encore. Espagne qui corrige le tir après un match d’ouverture avec une bien faible efficacité au tir.

Du 7 majeur espagnol, seuls Ferran Solé et Perez De Vargas étaient présents sur le terrain. Et malgré une défense ultra agressive de la part des Islandais, les Espagnols prennent peu à peu le large. Trop souvent sanctionnés, les Islandais courent après le score alors que l’attaque espagnole trouve toujours les solutions. L’entrée en jeu de l’arrière gauche Gudmundsson redonne du jus aux islandais avec plusieurs buts, tout en puissance. Mais les arrêts impressionnants du gardien espagnol et les contres s’accumulent. Palmarsson peine à briller et à faire briller ses coéquipiers, l’Espagne prend le large dans le deuxième quart d’heure (19-14).

La seconde période va partir sur des standards complètements différents. L’Islande montre un autre visage en attaque, avec peu à peu des rotations qui apportent fraîcheur et lucidité. Ils remontent lentement au score, avant de perdre à nouveau toute concentration en défense. Les espagnols ne se gênent pas et l’écart se creuse à nouveau. L’entrée de Gisli Kristjansson va insuffler un vent nouveau et les islandais se remettent à y croire. Mais l’Espagne parvient à maintenir l’écart puis tuer le match. Score final 32-25

L’Islande paye plusieurs mauvaises phases de jeu et une défense qui a perdu de son agressivité, après avoir subi de nombreuses sanctions dans le bloc central.

Statistiques : Espagne – Islande 32:25 (19:14)

Espagne : Perez De Vargas (4 arrêts / 17 tirs dont 1/2 au jets de 7m) ; Corrales (6 arrêts / 17 tirs dont 0/2 au jets de 7m) ; Gurbindo ; Fernandez (3/3) ; Entrerrios (4/4) ; A. Dujshebaev (0/4) ; Sarmiento (4/8) ; Aguinagalde (3/3) ; Cañellas (2/3) ; Morros ; Gomez (4/5 dont 1/1 au jet de 7m) ; Ariño (3/4) ; Guardiola (0/1) ; Sole (5/7 dont 1/1 au jet de 7m) ; Figueras (2/5) ; D. Dujshebaev (2/3)

Islande : Gustavsson (9 arrêts / 26 tirs dont 0/1 au jet de 7m) ; Bjorgvinsson (4 arrêts / 16 tirs dont 0/1 au jet de 7m) ; Palmarsson (5/8) ; Elisson (3/3) ; Sigurmannsson (1/1) ; Gislason ; Gudmundsson (6/8) ; Gunnarsson (3/5) ; Kristjansson (1/3) ; Arnarsson (1/2) ; Gudjonsson (2/3) ; Gustafsson ; Jonsson (0/2) ; Einarrson (2/5)

Romane Marcon / Julien Baudry

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Croatie 10 5 5 0 0 152:11537
2 Espagne 8 5 4 0 1 142:11428
3 Islande 6 5 3 0 2 137:12413
4 Macédoine 4 5 2 0 3 131:139-8
5 Bahrein 2 5 1 0 4 107:151-44
6 Japon 0 5 0 0 5 121:147-26
HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. AZ HANDBALL - le 13 janvier 2019 à 22h47

    ami(e)s handballeur , si vous avez le temps passé faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Zapping handball : https://youtu.be/iNCD5oK1DPQ

  2. pulpompa - le 13 janvier 2019 à 23h14

    Une Espagne très costaud, seul point vraiment faible, Viran Morros, quand on arrive à l'isoler, il est vite débordé en un contre un

  3. rkj4 - le 14 janvier 2019 à 09h05

    On aurait vraiment intérêt à battre l'Allemagne mardi…
    Parce qu'au tour suivant, face aux qualifiés du groupe B, on n'aura plus le droit de se louper. Alors mieux vaut amasser les points en avance. Vraiment pas facile ce Mondial.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).