Mondial 2019

Le Danemark enfin sur le toit du monde


Après deux finales perdues en 2011 et 2013, le Danemark a remporté sa première couronne mondiale à domicile. Les coéquipiers de Mikkel Hansen ont dominé la Norvège en finale à Herning (31-22).

Tout était en place et ce titre ne pouvait échapper aux Danois. Leurs supporters avaient investis la fan-zone dès le milieu de matinée, le kop rouge avait garni la tribune démontable de la Jyske Bank Boxen bien avant le coup d’envoi de la finale pour la troisième place. Ils ont attendus patiemment, avant d’éructer une première fois quand Nikolaj Jakobsen est venu les haranguer, point levé. Même la reine avait fait le déplacement, récoltant la plus grosse ovation de la soirée, pointant bien devant Mikkel Hansen à l’applaudimètre. Dans une telle atmosphère, la star au bandeau et ses partenaires ne pouvaient rien faire d’autre que ce qu’ils avaient été programmés pour faire : enfin monter sur le toit du monde. Comme face à la France, ils n’ont pas laissé la moindre chance à la Norvège. A la pause, l’écart était déjà fait, sept buts comme autant de marches qui séparaient les deux équipes (18-11). Les Danois ont proposé en finale ce qu’ils avaient parfaitement réalisé face à la France : un jeu d’attaque clinique, où la base arrière a abattu un travail monstrueux. Et comme les Français à Hambourg, les gardiens norvégiens n’ont rien pu faire. Avec déjà dix-huit buts encaissés à la pause pour onze inscrits, la cause était presque entendue.

Alors la seconde période s’est transformée en une gigantesque célébration, tandis que les favoris de la Jyske Bank Boxen empilaient les buts. Le public pouvait s’époumoner, se mettre debout quand Magnus Landin a, depuis son aile, donné dix buts d’avance aux siens (25-15, 45′). En tribune, les glorieux anciens Lars Christiansen et Jesper Noddesbø ont apprécié le spectacle offert par leurs fils spirituels. Cette génération dorée, qui avait échoué à monter sur la plus haute marche d’un championnat du monde, était aux premières loges pour voir le sélectionneur Nikolaj Jakobsen, l’éternel ronchon, bondir de joie au coup de sifflet final. Il en avait toutes les raisons, car le Danemark a montré le plus beau handball du tournoi, et de loin, et il a été récompensé. Le pire, c’est que cette équipe, où un seul joueur  dépasse la barre des 35 ans, risque de bien être encore là pour quelques années.

Les statistiques :

NORVEGE – DANEMARK 22:31 (11:18)
Arbitres : M. Gubica, B. Milosevic (CRO)

Norvège : Christensen (4 arrêts / 16 tirs dont 0/1 pén), Bergerud (4 arrêts / 22 tirs dont 0/1 pén); Sagosen (3/9 dont 1/2 pén), Myrhol (1/2), Jakobsen (0/2), Overby, Jondal (9/11 dont 1/2 pén), Björnsen (2/4), Gullerud, Johannessen (3/5), O4Sullivan (0/1), Tangen (0/1), Reinkind (1/4), Blonz, Rød (2/4), Lie Hansen

Danemark : Landin (12 arrêts / 31 tirs dont 1/3 pén), Green (1 arrêt / 4 tirs); M. Landin (3/4), Mortensen, Markussen (0/2), Lauge (4/5), Zachariassen (3/3), Svan (4/5), Lindberg, Møllgaard, Mensah (4/6), Toft, Hansen (7/12 dont 2/3 pén), Olsen (5/7), Øris (1/2), Hald

A Herning, Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

24 CommentairesPoster un commentaire

  1. BastienHB - le 27 janvier 2019 à 18h59

    Absolument rien à dire. Equipe à maturité, on est parti pour avoir une domination danoise et c'est merité! En attendant que notre jeune équipe viennent stopper tout ça. On a rien offert aux autres pendant dix ans, laissons une autre équipe régner! Respect aux danois.

    • T44 - le 27 janvier 2019 à 19h13

      Oui et non, le Danemark a dominé la compétition mais je ne peu m’empêcher de penser que les bleus avaient les armes au moins en terme d’effectif pour les faire tomber et que c’est la cohésion de groupe et la tactique qui a pêcher en demi comme l’année dernière face aussi a une Espagne pourtant battable.
      Il y’a peu de différence techniquement entre le Danemark qui nous châtie cette année et celui que l’on bat facilement pour la médaille de bronze l’année dernière, la différence c’est la motivation des deux groupes.

      Quant aux JO, il y’a eu surtout des erreurs de management, (la France c’est effondrée mentalement et physiquement toute seule) qui ont donné sur un plateau le titre aux Danois.

      Que le Danemark soit la meilleure équipe du monde actuellement c’est un fait mais que ce soit le début d’une domination outrageuse a la mode Experts c’est fort peu probable.

      • Poursur - le 27 janvier 2019 à 20h47

        Tu me rappelles un ex coequipier qui, lorsqu'on venait de se prendre une branlée de 10 buts ruminait dans le vestiaire après le match: "ils sont prenables, non mais franchement ils sont prenables".

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).