Mondial U19 (M)

Les bleuets aux portes des demis !

Crédits : ihf

L’equipe de France jeune a mené son combat de main de maître face à la Norvège pour se qualifier en quart. Ils affronteront le Portugal à 20h45. Mais le résultat le plus surprenant est l’incroyable surprise hongroise.

Les croates se sentaient invincibles, les hongrois leur ont prouvé le contraire. Après un match défensif plein de suspens, la Hongrie parvient à éliminer la machine croate dès les 1/8èmes ! Si certains autres résultats relèvent moins de la surprise, on saluera néanmoins la qualification de l’Espagne face à la Suède après avoir été menée de 5 buts à 20 minutes du terme ou celle de la France qui a parfaitement maîtrisé la Norvège et s’avance fièrement vers les quarts de finale où elle sera opposée au Portugal.

Résultats des 1/8èmes de finale

Egypte 30 – 23 Slovénie
Argentine 25 – 33 Allemagne
Islande 39 – 34 Japon
Croatie 23 – 27 Hongrie
France 33 – 28 Norvège
Danemark 30 – 25 Tunisie
Portugal 29 – 25 Macédoine
Espagne 28 – 27 Suède

L’Allemagne et l’Égypte sans trembler

Crédits : ihf

Les deux premiers 1/8èmes de finale opposant l’Egypte à la Slovénie et l’Allemagne à l’Argentine ont abouti sur des victoires larges, mais n’auront pas été faciles pour autant. L’Allemagne, grande favorite du match, s’est vue tenue à la mi-temps par des argentins surmotivés, menés par l’arrière gauche Lucas Vitaller Pavicich (5 buts sur la 1ère mi-temps). Les allemands parviennent néanmoins à créer un écart considérable en 2nde mi-temps en exploitant les pertes de balles argentines et par le talent de son demi-centre Veit Mavers et de son gaucher Merlin Fuss. Le second gardien germanique Johannes Jepsen n’est pas non plus étranger à la bonne seconde mi-temps de son équipe avec 9 arrêts à 45% sur cette période.

Quant à l’Egypte, après un départ canon forçant les slovènes à poser leur premier temps mort dès la 2ème minute de jeu (2’ : 3-0), les pharaons peinent en attaque au point de ne plus marquer pendant 10 minutes. Les slovènes ont néanmoins du mal à rattraper leur retard, s’empêtrant dans une défense égyptienne solide et butant sur un Abdelrahman Mohamed Homayed clairement à la hauteur de l’événement (18 arrêts à 49%). Le renouveau de l’attaque égyptienne arrive avec le demi-centre Ahmed Hesham Elsayed et l’arrière gauche Hassan Walid Hamed que les slovènes laissent trop facilement entrer dans les 9m. A la pause, les égyptiens comptent déjà 8 longueurs d’avance et peuvent penser avoir fait le plus dur. C’était néanmoins sans compter le retour des vestiaires explosif des slovènes avec Domen Tajnik à la mène, passant un 5-0 pour recoller à 2 buts d’un adversaire qui n’y arrive plus ni en attaque ni en défense. La formation égyptienne parvient néanmoins à se remettre dans le sens de la marche avec un gardien rassurant et des ailiers enfin efficaces face à la cage slovène et s’accorde une victoire confortable (30-23).

L’Islande offensive, la Croatie à la trappe

Entre l’Islande et le Japon, les attaques ont été mises à l’honneur avec 73 buts marqués, plus gros total du tournoi. A la pause, les nordiques sont devant de 3 buts, grâce notamment au demi-centre Tumi Steinn Runarsson, auteur de 6 buts sur 6 tirs durant la première période (10/11 au final et MVP). La deuxième mi-temps voit une avalanche de buts entre deux équipes qui jouent vite sur jeu placé et en montée de balle. A ce jeu-là, l’ailier gauche islandais Dagur Gautason s’illustre une fois de plus avec 8 réalisations tandis que, côté japonais, ce sont les arrières Taiga Tsutaya à droite et Kosuke Yasushira au centre qui sont les plus en vue avec respectivement 9 et 8 buts. L’Islande peut sereinement se projeter vers son quart de finale où elle retrouvera l’Egypte.

Crédits : ihf

Personne ne doutait de la qualité de cette équipe de Hongrie, cependant, après 2 défaites sur les 2 derniers matchs (dont une large face à l’Egypte), qui aurait cru la sélection magyare capable de renverser la Croatie, invaincue et intouchable jusqu’ici ? Dès le début du match, les hongrois annoncent la couleur avec un arrêt de Kristof Gyori sur la star croate Fran Mileta et prennent un avantage déjà conséquent au score grâce à leurs arrières plus efficaces que jamais. Forcés de prendre un temps mort dès la 6ème minute, les croates ne parviennent néanmoins pas à combler leurs 4 buts de retard et se trouvent impuissants face aux coups de canon de l’arrière gauche Alex Bognar (4/5 sur la 1ère mi-temps). En échec face à un gardien hongrois en forme, les croates parviennent malgré tout, et par miracle, à recoller à 1 but à la pause en exploitant à merveille l’exclusion du défenseur Dominik Gal. Au retour des vestiaires, les croates prennent vite le dessus et mènent une course-poursuite dans laquelle ils ne parviennent pourtant pas à s’élever à plus d’un but de leurs adversaires. Le tournant du match et facteur X entre en jeu à la 43ème minute et se nomme Benedek Nagy. Le second gardien hongrois va éteindre une à une toutes les velléités croates et plane à 60% d’arrêts sur cette fin de match. En attaque, les arrières combinent à merveille avec leurs pivots et arrivent au début du money time avec une légère marge de 2 longueurs, qu’ils parviendront à maintenir jusqu’à la 58ème où le pivot Huba Vajda plie le match avec son 6ème but de la journée. Les croates sortent légitimement frustrés d’un match où ils ont été asphyxiés par un adversaire jouant sa survie, et où seuls Fran Mileta (5/7) et le pivot Gianfranco Pribetic (6/6) se sont réellement distingués.

La France solide

Crédits : ihf

Contre la Tunisie, le Danemark n’a pas fait dans le détail. Pas une seule fois devant au score, les tunisiens ont lutté toute la partie, voyant l’écart grimper jusqu’à 8 buts en faveur des scandinaves. Seul le demi-centre Khaled Saidi, comme à son habitude, tenait la baraque avec ses 10 buts. En face, les danois, gérant leur large avance dès la 20ème minute, ont une fois de plus permis à leurs arrières de briller, notamment le droitier Lauritz Reinholdt Leger qui aligne une 3ème bonne performance de suite avec 5 buts et l’arrière droit Mads Hoxer Hangaard, auteur de 7 réalisations et meilleur joueur du match. Le gardien danois Svend Bro Rughave a lui aussi encore réalisé une belle performance avec 14 arrêts à 44% et reste aux premières places du classement des gardiens.

Crédits : ihf

Pour leur 1/8ème de finale, la France a su hausser son niveau de jeu et dominer la Norvège. Les bleuets créent rapidement un écart significatif, en partie grâce aux buts de Baptiste Damatrin, bien meilleur ces deux dernières sorties. Les Norvégiens ont du mal à suivre le rythme en 1ère mi-temps mais profitent d’un temps faible français avant la pause pour revenir à deux buts. Sur cette période, le demi-centre Eskil Dahl Reitan exploite parfaitement les espaces de la défense française étagée pour marquer ou servir son pivot Victor Sprus Helsinghof qui fait feu de tout bois avec un joli 7/7 final (MT : 16-14). Le début de la seconde période est équilibré mais les français reprennent vite le large sous l’impulsion d’un excellent Sadou NTanzi, meilleur joueur du match, et des réalisations impeccables du gaucher Antoine Tissot (7/8). Sur cette fin de match, l’arrière gauche Simen Ulstad Lyse est bien trop seul à poser des problèmes à la défense française et l’écart ne fait que croître jusqu’à atteindre les 6 buts dans le money time. Les français finissent la rencontre sur un écart confortable mais devront encore hausser leur niveau de jeu pour pouvoir espérer écarter la solide sélection portugaise de leur route vers le dernier carré.

L’Espagne renversante et le Portugal pour la France

Crédit photo : IHF

Pour les derniers 1/8èmes de finale de ce mondial, nous avons eu droit à deux confrontations au suspens palpitant, que ça soit entre l’Espagne et la Suède ou, de manière plus surprenante, entre le Portugal et la Macédoine du Nord.

Si espagnols et suédois s’affrontaient dans un duel qui s’annonçait équilibré, la Suède prend vite les devants grâce, dans un premier temps, à leurs ailiers puis aux tirs du puissant arrière droit Theo Ubelacker (6 buts). L’avance suédoise se maintient au-delà de la mi-temps et monte même jusqu’à 5 unités à la 40ème. C’est le moment choisi par le coach espagnol pour relancer son gardien Roberto Rodriguez Lario, qui sera l’un des plus grands acteurs de la remontada avec 6 arrêts sur 9 tirs dans les 20 dernière minutes. Si la défense est excellente sur cette période, en attaque, c’est l’ailier gauche barcelonais Oscar Garcia Sanchez qui alimente le scoring avec 5 buts en autant de tentatives, ce qui lui vaudra le titre de meilleur joueur du match. Les espagnols retrouvent donc les danois pour un quart de finale qui s’annonce encore de haute volée.

Enfin, l’opposition entre le Portugal, 1er d’un groupe D relevé, et la Macédoine du Nord, 4ème du groupe le plus léger de la compétition, semblait bien déséquilibrée et peu auraient mis une pièce sur l’équipe hôte du tournoi avant le coup d’envoi. Mais comme la Croatie face à la Hongrie, les portugais ont vite compris que le match ne leur serait pas rendu facile. Poussée par un public en feu, la Macédoine parvient à élever son niveau de jeu et à tenir le match pendant une bonne partie de la première mi-temps. En face, les portugais comptent une fois de plus sur l’arrière droitier Joel Ribero qui porte son équipe en première mi-temps réédite une belle performance (5/8) qui lui vaudra le titre de MVP pour la deuxième fois de suite. Les macédoniens tiennent le rythme en première période grâce, une fois de plus, à leur arrière droit Martin Serafimov, meilleur buteur du mondial, et à leur gardien Marko Kizikj qui, transcendé par l’événement, livre sa meilleure prestation avec 16 arrêts. Cependant, la bonne entrée du demi-centre Andre Jose permet aux portugais de rejoindre les vestiaires avec un avantage inespéré de 3 longueurs. Après la pause, le Portugal conserve une avance de 2 buts grâce aux arrêts de son gardien Alexandre Magalhaes, qui tient parfaitement la comparaison avec son homologue macédonien (15 arrêts). Pour ce qui est de l’attaque macédonienne, si son côté droit ne manque pas de qualité, le côté gauche, en revanche, faisait cruellement défaut jusqu’alors : Face aux portugais, l’arrière gauche Mihajlo Mladenovic sort de sa boite et plante 4 buts cruciaux tant pour le score que pour rappeler à la défense portugaise que Serafimov n’était pas le seul danger. A la 40ème minute, le temps mort de la Macédoine est extrêmement bénéfique et le Portugal voit son adversaire égaliser à l’entrée du money time. Un mano à mano haletant se poursuit jusqu’à la 55ème où le facteur X Martim Costa se réveille. Disparu des feuilles de matchs depuis son but victorieux sur le gong face aux serbes lors de la 2ème journée, le jeune arrière gauche de 16 ans revient au meilleur moment pour inscrire 3 buts et sécuriser la victoire de son équipe. Le Portugal peut s’estimer heureux d’avoir évité un dangereux piège macédonien et affrontera les français en quarts.

Le programme des ¼ de finale (15.08)

18h30* : Egypte – Islande
20h45* : France – Portugal

18h30* : Allemagne – Hongrie
20h45* : Espagne – Danemark

Résultats des premiers matchs de la coupe du Président :
Chili 46 – 24 Canada
Nigéria 23 – 30 Brésil
Arabie Saoudite 23 – 28 Taïwan
Bahreïn 34 – 33 Serbie

Tous les matchs sont diffusés en live sur Youtube ou Facebook, et disponibles à partir de ce lien : https://wch2019championship.com.mk/livestream-2/

*Tous les horaires donnés sont à l’heure française.

Antoine Piollat

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos EDF

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 16 août 2019 à 08h20

    Raté pour les démis. Pas de coup double avec le U21….

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).