Proligue – J7

Première chute pour Limoges, Nice à la fête

Yosdany Rios (Limoges Hand 87)

Après un début de saison parfait, Limoges s’incline pour la première fois de la saison dans la salle de Nancy (24-22). Cesson retrouve laborieusement le chemin de la victoire, tandis que Nice écrase Saran.

La victoire de Massy ce mercredi contre Strasbourg (24-21) a mis la pression sur le leader Limoges, qui voyait ainsi son plus proche concurrent le rattraper au classement. Pour rester seul en tête, les hommes de Tarik Hayatoune devaient s’imposer à Nancy, une équipe qui souffle le chaud et le froid depuis le début de la saison. Et si l’entame du match est à l’avantage du LH87 (2-5, 8’), on arrive rapidement sur du très chaud pour les Nancéiens : les partenaires d’Antoine Blanc remontent et dépassent le leader du championnat, prenant même quatre buts d’avance (11-7, 20’). Emmenés par un Obrad Ivezic irrésistible en fin de première période (15 arrêts au total, 43 %), les Nancéiens maintiennent l’attaque de Limoges à la diète sur la fin de la première période (13-8, 30’). Au retour des vestiaires, le GNMHB ne se relâche pas et maintient les Limougeauds à distance. Ceux-ci réduisent pourtant l’écart et reviennent même à un but (19-18, 51’) pour s’offrir une fin de match haletante. À un peu plus de deux minutes de la fin, Baptiste Calandre manque le cadre pour ce qui aurait pu être l’égalisation de Limoges. Kosta Savic marque dans la minute suivante, et Limoges ne parvient pas à retrouver le chemin des filets. Nancy signe la sensation de la journée en faisant tomber une équipe jusqu’ici invaincue (24-22). Limoges n’est désormais plus seul leader.

Un succès poussif pour Cesson

Mathieu Salou (Cesson)

Après trois matchs sans victoire, Cesson, troisième, avait fortement besoin de points pour suivre l’allure des deux premiers au classement. L’adversaire, Besançon, semblait sur le papier idéal pour reprendre confiance. Cesson a fait toute la première période en tête au score grâce à un avantage pris d’entrée de jeu (4-1, 6’), ce qui a forcé Dragan Zovko, le coach bisontin, à prendre immédiatement son temps-mort. Mais les Bretons ne parviennent pas à creuser davantage l’écart, qui se stabilise toute la première période. Côté cessonnais, on trouve la solution sur les ailes et sur les nombreux jets de sept mètres transformés par Youenn Cardinal, sauf le dernier de la mi-temps (5/6 pen. en première période, 8 buts au total), également par le bras puissant de Mathieu Salou. Côté bisontin, les solutions sont trouvées dans l’axe sur la défense 0-6 cessonnaise, notamment par Adrien Claire et Abdoulah Mané, 10 buts à eux deux. À la pause, l’écart est donc stable (17-15, 30’), mais Besançon connaît un passage à vide au retour des vestiaires. Les Bretons, emmenés par leur shooteur à très longue distance Mathieu Salou (8 buts), prennent une large avance (22-16, 37’). « On me donne ma chance, je la prends, souriait le jeune gaucher après la rencontre. C’est très valorisant pour nous les jeunes que le coach nous fasse jouer, ça nous montre qu’il nous fait confiance. »

Dragan Zovko (Besancon)

Avec cette large avance qui se porte à sept longueurs (26-19, 46’), Cesson peut s’assurer une fin de match tranquille. Et pourtant, les Cessonnais connaissent un gros creux et voient Besançon recoller à deux buts à cinq minutes de la fin (28-26, 55’). L’écart ne sera pas plus faible, Cesson parvenant à garder un minimum de contrôle dans le money-time (30-28). Dragan Zovko, l’entraîneur du GBDH, se montrait satisfait de l’attitude de son équipe, malgré la défaite : « Je pense qu’il ne nous manquait pas grand-chose. On s’est tenus à notre plan en première mi-temps, mais on explose en début de deuxième. Et à la fin, on a manqué de lucidité. Mais sur les plans du mental et de la tactique, nous étions présents. Cesson mérite sa victoire. Notre équipe est jeune, et nous sommes dans un processus de transformation. »

Christian Gaudin (Cesson)

« On avait le match en mains, et on lâche l’écart, regrette à l’inverse Youenn Cardinal. C’est important qu’on garde notre rigueur sur certaines passes, sur le placement défensif quand on mène, parce que ce ne serait peut-être pas passé contre une autre équipe. » En effet, Cesson, malgré sa victoire et la fin de sa série négative, n’a pas vraiment convaincu. L’ailier malouin préfère retenir l’essentiel : « L’important, c’est qu’on ait gagné deux points. On a grillé des jokers, il faut qu’on relance une série et même si c’est laborieux, au moins c’est une victoire. » Christian Gaudin peinait aussi à être totalement satisfait après la rencontre : « Je suis satisfait du résultat final, mais je peste un peu parce que c’est un match qu’on doit se faciliter en première mi-temps, ce qu’on n’arrive pas à faire. Il faut mettre plus d’agressivité et de conviction pour éviter ce genre de scénario, qu’on a aussi connu à Billère. » Contre Strasbourg la semaine prochaine, une équipe contre laquelle le CRMHB a perdu en Coupe de la Ligue début septembre, Gaudin « espère que les joueurs auront à cœur de tout mettre pour aller chercher cette victoire parce que maintenant, il faut faire une série. »

Cherbourg enchaîne, Pontault reste au contact

Williams Manebard (Cherbourg)

Cherbourg avait réalisé de bonnes performances avant la trêve, qui lui valaient d’être troisième ex-æquo avec Cesson. Restait néanmoins à la JS d’ouvrir son compteur de victoires à l’extérieur. C’est désormais chose faite après ce déplacement chez le promu Valence. Rien n’a été simple, pourtant. Après un bon début de rencontre (3-6, 11’), Cherbourg se fait reprendre par son adversaire (8-7, 17’). Après une bonne fin de première mi-temps (11-14, 30’), les hommes de Nicolas Tricon confirment leur supériorité en début de deuxième, et ils prennent le large (15-22, 42’). Mais dans le dernier quart d’heure, le club normand perd le contrôle de la partie et s’expose à un retour des Valentinois qui ne lâchent rien. Après un 5-0, ils reviennent à deux longueurs (21-23, 53’). Dans les deux dernières minutes du match, les hommes d’Eric Forets ont les ballons pour égaliser, mais échouent. Vainqueur d’une courte tête (24-25), Cherbourg parvient à enchaîner et se retrouve en bonne position au classement. Valence enchaîne aussi, mais une cinquième défaite de rang. Les Drômois sont désormais relégables.

Pontault-Combault reste au contact du duo Cherbourg-Cesson. Les Franciliens ont été devant au score pendant l’intégralité de la partie face à Dijon. Les Bourguignons, encore au contact en fin de première période (14-12, 30’), décrochent totalement à la reprise (19-13, 39’). Toujours à la recherche de la bonne carburation, les Dijonnais n’ont pas réussi à relever la tête en fin de rencontre. Avec une solide partie d’Alejandro Romero (15 arrêts, 41%), le PCHB s’offre une belle victoire à domicile (29-23). Après avoir enchaîné une victoire avec une défaite depuis le début de la saison, il serait désormais bien que les hommes de Chérif Hamani parviennent enfin à enchaîner avec une victoire la semaine prochaine, à Billère.

Beaux succès pour Nice et Sélestat

Axel Oppedisano (Nice)

Le carton de la soirée est à mettre au crédit du Cavigal Nice. Les Aiglons recevaient Saran, qui avait enchaîné deux victoires avant la trêve, et n’ont pas fait de cadeau à leurs visiteurs, démarrant pied en plancher avec une grosse défense (8-3, 18’). L’écart reste de cinq buts à la pause (13-8, 30’), mais il empire pour les Saranais au retour des vestiaires (19-12, 44’). Incapables de trouver la bonne carburation, Saran sombre totalement face à une équipe niçoise qui gère bien sa rencontre (27-17, 55’) et qui s’impose au final assez largement (28-19). Saran, en quête de constance, retombe dans ses travers, tandis que Nice, avec quatre joueurs à cinq buts ou plus (Axel Oppedisano, Alexis Bon, Jordi Deumal 5 buts, Jürgen Rooba 6) reste sur une bonne passe, avec une troisième victoire en quatre matchs.

Vladimir Perisic (Sélestat)

Sélestat, enfin, parvient à sortir de la zone rouge en prenant le dessus sur Billère (26-22). Les Alsaciens prennent l’avantage à la 22e minute (10-9) pour ne plus le lâcher ensuite, même si Billère reste au contact (12-11, 30’ ; 18-17, 50’). Les Béarnais gâchent un ballon d’égalisation à moins de quatre minutes de la fin, et le SAHB gère bien sa fin de rencontre pour s’assurer la victoire. Sélestat peut au passage remercier Vladimir Perisic, auteur d’une belle partie et artisan majeur de la victoire des siens (15 arrêts, 45 %). Les hommes de Christophe Viennet retrouvent le sourire après un mois d’octobre compliqué, tandis que le BHB, douzième, devra relever la tête la semaine prochaine contre Pontault.

Mickaël Georgeault (à Cesson-Sévigné)

Pub Espace Pronos Proligue

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Chantereyne - le 2 novembre 2019 à 11h51

    La JSC confirme avec cette victoire à VALENCE même tirée par les cheveux après avoir eu un +7 à la 42 ème YES….💪 . La venue de DIJON .vendredi à Chantereyne doit permettre d’enchaîner et de s installer dans le top 4 . Déçu par SARAN qui rechute brutalement à NICE qui ne fait pourtant pas partie des grosse cylindrées du championnat et qui va affronter MASSY et LIMOGES dans la foulée . On en saura plus sur le potentiel de cette équipe cette saison . Après 9 journées.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).