Proligue – J8

Le leader massicois battu, Cherbourg renversant

Pierre Halimi (Massy Essonne HB)

Battu à Saran 32-29, Massy perd sa place de leader au profit de Limoges, difficile vainqueur de Nice 28-26. Dans le même temps, Cherbourg a renversé une situation plus que compromise en s’imposant face à Dijon 29-23. Cette victoire permet au club manchois de prendre la dernière place du podium.

Après avoir fait carton plein en octobre (4 victoires en 4 matchs), Massy veut débuter le mois de novembre de la même façon et conserver sa place de leader. En face, Saran connaît un début de saison mitigé avec seulement 3 victoires en 7 matchs. Les visiteurs, favoris de la rencontre, débutent bien leur rencontre et prennent deux buts d’avance à plusieurs reprises (5-7, 12′). Saran profite d’un bon temps-fort pour inscrire un 4-0 en 4 minutes et prend les devants pour la première fois de la rencontre (9-7, 15′). Massy reste dans le coup mais le club loirétain prend 3 buts d’avance grâce à Chema Rodriguez (14-11, 22′). Malgré le retour des Essoniens à égalité suite à un but d’Arthur Muller, les locaux ne paniquent pas et prennent deux buts d’avance à la pause, 17-15.

Saran revient des vestiaires avec ce même état d’esprit, et prend 4 buts d’avance suite à une contre-attaque conclue par Kevin Taufond (19-15, 35′). Toujours en vie au niveau du score, Massy s’accroche et revient une nouvelle fois à deux petites longueurs par l’intermédiaire d’Antoine Conta (21-19, 40′). En difficulté, les Saranais remettent un coup d’accélérateur au meilleur des moments, et la victoire ne semble plus leur échapper. Romuald Kolle ajuste la balle de + 5 en faveur de son équipe (27-22, 50′). Malgré un gros coup de chaud où Massy revient à un petit but, Saran termine bien sa rencontre et s’impose 32-29.

Limoges et Cherbourg miraculés

Yosdany Rios (Limoges Hand 87)

Favoris de leurs rencontres respectives, Limoges et Cherbourg ont eu beaucoup de mal à se défaire des pièges tendus par leurs adversaires.
Après une défaite 24-22 à Nancy, Limoges doit se ressaisir pour rester dans le haut du classement face à une équipe niçoise, sans complexe depuis le début de saison, qui reste sur une victoire probante 28-19 face à Saran.
Nice confirme son bon début de saison et réalise une très bonne entame. Après un peu plus de 10 minutes, le 1er break est en leur faveur (4-7, 12′). Limoges revient avec de meilleurs intentions et mène à la pause sur le score de 14-13. Les débats sont équilibrés en ce début de deuxième période. Après une disqualification de chaque côté, le score reste de parité (19-19, 40′). Comme en première période, les Aiglons du Cavigal montrent un beau visage et reprennent 3 buts d’avance à 10 minutes du terme (21-24, 50′). Toujours menés à 2 minutes du 30 du terme, ce sont finalement les Limogeauds qui auront le dernier mot. 2 buts de Romain Ternel et 2 buts de Baptiste Malfondet leur permettent de finalement s’imposer 28-26.

William Manebard (Cherbourg)

Face à un club de Dijon “malade” en ce début de saison, Cherbourg voulait enchaîner une troisième victoire consécutive après celles contre Nice et à Valence.
Pourtant, ce sont bien les visiteurs qui débutent le mieux, ils prennent 4 buts d’avance d’entrée de match (2-6, 8′). Dans cette même lignée, Dijon confirme sa belle entame avec 5 buts d’écart en leur faveur (5-10, 16′). A 5 minutes du terme, le score est toujours de + 5 en faveur des Bourguignons. Cherbourg inflige un 3-1 dans le money-time et revient à 3 longueurs de son adversaire à  la pause(11-14, M-T).
Le retour des vestiaires est en faveur des locaux. Cherbourg revient dans la partie et refait son retard après 10 minutes en deuxième période (17-17, 40′). Les Dijonnais reprennent 3 buts d’avance mais les Cherbourgeois égalisent et passent devant pour la première fois de la rencontre (21-20, 47′). La fin de match dijonnaise est catastrophique avec aucun but inscrit dans les 10 dernières minutes. Les Manchois en profitent pour rendre une copie plutôt correcte et s’imposent sur le score de 29-23.

Strasbourg domine Cesson-Rennes,  Billère se rassure

Après des défaites à Massy et Sélestat, Strasbourg et Billère devaient profiter de leurs confrontations à domicile pour se relancer.

Romain Mathias (Strasbourg)

En Alsace, le début de match est équilibré, les deux équipes sont à égalité après 10 minutes de jeu. (5-5, 11′). Plus efficace, Strasbourg fait le travail dans son antre et prend 4 buts d’avance. (10-6, 20′). Les alsaciens continuent dans cette même voie et mènent 14-9 à la pause.
Cesson rate son match, seulement 40% d’efficacité au shoot. Meilleur buteur du match, Lucien Auffert permet aux locaux de prendre 6 buts d’avance (17-11, 40′). Après une période un peu meilleure, les Bretons reviennent dans la partie avec un écart réduit à 4 buts (20-16, 51′). Cependant, les Bas-Rhinois  terminent bien et s’imposent 23-17 pour remonter à la 7ème place du classement. Romain Mathias a été déterminant dans ses cages avec 12 arrêts pour 43% d’efficacité.

 

David Jimenez (Billere Pau Pyrenees HB)

En Nouvelle-Aquitaine, les attaques ont pris le pas sur les défenses. D’entrée, les buts s’enchaînent mais aucune des deux équipes ne fait la différence (6-6, 11′). L’engagement offensif reste de mise. Le tableau d’affichage indique déjà 26 buts en 21 minutes (13-13, 21′). Pontault-Combaut termine le mieux cette première période et mène sur le score de 17-16 à Billère.
Le début de seconde période est en faveur des Franciliens. Plus appliqués, les visiteurs font la différence et prennent 4 buts d’avance (22-26, 40′). Mieux dans la rencontre, Billère réagit bien et revient à égalité à 10 minutes du terme (28-28, 50′). Les cartes sont redistribués pour cette fin de match et ce sont les Billérois qui en profitent. Plus adroits au shoot, ils s’imposent 32-30 grâce à un dernier but de David Jimenez, sur le buzzer.

Les promus à la peine

Respectivement avant-dernier et dernier, les promus Valence et Besançon pouvaient se relancer avec une victoire à domicile. Cependant, aucune des deux équipe n’a réussi à s’imposer et s’enlisent dans cette zone rouge.

Vladimir Perisic (Selestat)

Valence n’a jamais réussi à faire sa loi contre Sélestat. Dès le début, les visiteurs prennent les devants, qu’ils ne vont jamais lâcher (3-6, 10′). Les locaux reviennent au niveau de leur adversaire et peuvent rêver d’une 3ème victoire, cette saison (6-7, 20′). La fin de première période est cependant bien maîtrisée par les visiteurs qui font le break à la mi-temps, 9-14.
Mené de 6 buts après 31 minutes, les Valentinois ne lâchent pas et restent au contact de Sélestat (14-16, 39′). Ils reviennent à un but grâce à Yoan Euderic à la 44ème minute, et sont toujours présents à 10 minutes du terme (18-20, 50′). Le money-time est fatal aux locaux avec un 6-2 encaissé et une défaite finale sur le score de 26-20. Les 13 arrêts de Vladimir Perisic ont aussi contribué à cette victoire alsacienne en terre drômoise.

Obrad Ivezic (Grand Nancy Metropole HB)

En Franche- Comté, Besançon réalise une solide première période avant de baisser le pied en seconde. Le début de match est d’ailleurs en leur faveur. Efficace devant le but, Besançon mène après 10 minutes de jeu (6-5, 10′). Nancy réagit et mène de 3 buts après 16 minutes mais les Bisontins reviennent à égalité peu de temps après (10-10, 19′). Les débats restent très équilibrés, un dernier arrêt de Louis Prevost permet aux Nancéins de mener à la pause 13-12.
La deuxième période est en faveur des visiteurs. Rapidement, la différence est faite avec un 6-1 inscrit en 10 minutes, qui porte le score à 19-13. Les Meurthois ne semblent pas inquiéter par les attaques adverses, Matéo Rodin puis Thibault Van Deik permmettent aux visiteurs de prendre 8 buts d’écart (17-25, 49′). Le constat reste le même dans cette fin de match. Nancy prend les 2 points de la victoire avec un score final de 31-23.

 

 

 

Pub Espace Pronos Proligue

14 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 9 novembre 2019 à 11h58

    Bonjour
    Qu'arrive-t-il à Cesson ?
    C'est dingue que tous ces joueurs de niveau LSL n'arrivent plus à mettre un pied devant l'autre.
    Ce n'est pourtant pas bien compliqué de marquer des buts, et Cantregrel qui n'en touche plus une… lève les bras bon sang !
    Courage les gars, courage…
    Sinon, Cherbourg confirme tout le bien que j'en pense, ils peuvent même créer une très grosse surprise en fin de saison.

    • Averell - le 9 novembre 2019 à 14h07

      Pour Cesson, je pense qu'au dela des valeurs intrinseques du groupe, entraineur compris, il y a aussi a mon avis une grosse difficulte a se remettre dans le bain de la Proligue dont le niveau s'est considerablement releve et ou il faut etre combattant.
      On le voit sur les dernieres annees: a chaque debut de saison, les recales de la LIDL starligue figurent toujours parmi les pretendants a la remontee. Mais combien de fois est ce arrive? Je n'ai pas de stats exactes, mais au feeling je dirais que c'est rare, voire inexistant…
      Peut etre faudra t il attendre une annee de transition avant de voir Cesson pretendre a la montee en 2021?

      • Picou - le 10 novembre 2019 à 11h50

        Sauf massy qui en redescendant de starligue, a atteint le final four et échoué d’1 but vs chartres… !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).