Proligue

Saran à l’heure du bilan

La tristesse et la frustration sont palpables. Saran, redescendu l’été passé de Starligue, n’a pas réussi à se qualifier pour les barrages de Proligue, terminant septième après un dernier match nul sur le terrain de Limoges (26-26). Grâce à ce point acquis, ce sont les Limougeauds qui affronteront Dijon pour une place aux Finales et l’espoir secret d’aller chercher un titre de champion ou une place de finaliste qui pourraient leur ouvrir les portes de l’élite. Mais côté saranais, si on reconnait que le match nul est plutôt logique, on déplore aussi les errements de l’arbitrage dans les derniers instants. “On siffle passage en force sur Quentin Eymann sur une balle de +3 dans les cinq dernières minutes, sans parler du marché de Chema Rodriguez sur la dernière possession. Il est au milieu du terrain, personne ne comprend ce qu’il se passe. C’est tellement frustrant” râle Fabien Courtial.

Ce n’est pas le seul fait de jeu qui fait enrager le manager loiretain. Il y a aussi ce match nul entre Limoges et Strasbourg à la 24ème journée. Le but de l’égalisation limougeaude inscrit par Yannis Mancelle est, semble-t-il, inscrit après la sirène. Sur le moment, les Strasbourgeois posent une réclamation. Mais, si celle-ci doit aller au bout, elle aboutira sur un match à rejouer. A la lutte pour le maintien, les Alsaciens préfèreront finalement se contenter du point du match nul et retirer leur requête. Laissant Limoges prendre un point important dans l’optique des barrages. “Entre ce but qui ne me semble pas valable et les décisions du money-time du dernier match, ça fait beaucoup” continue Courtial.

Mais si ces péripéties engendrent une frustration bien compréhensible, il ne faut quand même pas occulter que si les Saranais se sont mis dans une situation aussi périlleuse, ils ne doivent pas fuir leurs responsabilités. Sept défaites d’affilée entre février et la mi-mars, c’est bien trop pour un candidat déclaré à la remontée. Surtout quand on sait que, par exemple, Sélestat, pas au mieux à l’époque, est venu prendre les points à la Halle du Bois-Joly, ou que les défaites à Strasbourg et Vernon ont, au final, pesé lourd dans la balance. “La descente de starligue nous a conduit a limiter notre effectif en nombre en raison de diminution de ressources, nous avons payé ce fait lors des matchs retours. On perd Eymann et Kollé et on s’est retrouvé en difficulté. Mais il faut retenir qu’au moment où tout le monde nous voyait hors course, on a su revenir” tente de positiver le manager saranais. Les perspectives sportives pour la saison prochaine sont, selon lui, plutôt positives, avec le retour en forme de Quentin Eymann, qui pourrait prolonger son contrat, et l’arrivée d’un autre renfort sur le poste d’arrière droit. Mais tout cela, ce sera pour après. Pour l’instant, il va d’abord falloir laisser s’estomper les nuages noirs de la colère.

Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Proligue

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Un supporter - le 6 mai 2019 à 10h34

    Saran était en dessous des 6 premiers. L’équipe c’est que des noms

  2. LEESUD - le 6 mai 2019 à 13h37

    Bravo a Limoges pour sa qualification et a son entraineur Stanic, par contre l'entraineur de Saran me semble être un mauvais perdant. Pour avoir vu les images de la dernière action il n'y a aucun doute sur le marché de chema Rodriguez ! C'est vrai Chema est un jouer monstrueux et il est donc souvent avantagé au niveau des marchés…. mais la rien a dire sur cette derniere action ! Pourtant je ne suis pas vraiment fan de cette paire d'arbitre Artes bolla.
    Et dire que Saran descend de Lidl starligue avec une équipe avec de très fort joueurs, ils n'arrivent même pas a intégrer le top 6… C'est vrai que le groupe n'est pas très fourni mais avec Drouhin, Chema, Eyman, Rahmond, courtois, Kolle et Sierra il n'y a pas beaucoup mieux a leur poste en pro ligue.
    L'entraineur devrait être remis en question… mais non il resigne et pour 3 ans !

  3. Chantereyne - le 6 mai 2019 à 16h21

    Comme c est très justement précisé dans l article c est plutôt les 7 défaites consecutives au coeur de l hiver qu’ il faut reconnaître et qui coûtent la place de barragiste plutôt que de se raccrocher à des possibles erreurs d appréciations d arbitrage interpretables d une personne a une autre . a la fin d une competition on a tres souvent le classement que l on merite ….les aleas d effectifs ou d arbitrage font partis du jeu.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).