Éliminatoires Euro 2022 (H)

Carton plein pour cinq sélections

Alexis Borges (Portugal). Crédits : Bertrand Delhomme

La deuxième phase de qualifications pour l’Euro 2022, qui aura lieu en janvier 2022 en Slovaquie et en Hongrie, a débuté la semaine dernière. Parmi les équipes ayant pu jouer leurs deux matchs, cinq sélections ont signé un 2/2.

En période d’accélération des infections à la Covid-19 dans toute l’Europe, tenir des matchs internationaux peut parfois tourner au casse-tête. La Fédération européenne a pu en prendre conscience avec le groupe 1, celui de la France, le seul à ne pas avoir joué cette semaine. Les Bleus n’ont en effet pu jouer ni contre la Belgique, ni contre la Grèce, à cause du développement du virus, et se sont donc contentés d’un stage en équipe à la Maison du Handball. Des matchs ont pu avoir lieu dans les autres groupes, mais rares sont les poules à avoir disputé quatre matchs cette semaine.

Danemark, Macédoine du Nord et Suède tranquilles, Hansen préservé

Seuls deux groupes ont disputé tous leurs matchs au programme. Le groupe 7 en fait partie, et de sérieuses perspectives ont été dessinées pour les qualifications avec les deux victoires du Danemark et de la Macédoine du Nord. Les Danois ont pris le dessus sur la Suisse sans trembler pour leur première sortie (31-26), en maîtrisant la rencontre dès les premières minutes (14-8 à la mi-temps). Les neuf buts de Rasmus Lauge ont éclipsé les dix réalisations d’Andy Schmid. Pour leur deuxième rencontre, les hommes de Nikolaj Jacobsen n’ont pas fait dans le détail en Finlande (22-40). A noter que Mikkel Hansen, présent face à la Suisse, n’a pas fait le déplacement en Finlande à cause d’une petite douleur au coude gauche, apparemment sans gravité. Le staff danois n’a pas voulu prendre le moindre risque avec la star du Paris Saint-Germain, qui a donc pu regarder avec plaisir le succès tranquille des siens à Vantaa, et notamment les onze buts de Johan Hansen. Le gardien nantais Emil Nielsen a quant à lui disputé l’intégralité de la rencontre en Finlande.

La Macédoine du Nord a fait aussi bien que le Danemark avec deux victoires, une facile contre la Finlande (33-24) et une plus accrochée à Schaffhouse contre la Suisse (23-25). Les Nord-Macédoniens ont fait la différence dans les dix dernières minutes contre une équipe de Suisse qui vient probablement de dire adieu à ses rêves de deuxième place. L’arrière droit de Nantes Kiril Lazarov est toujours aussi essentiel pour sa sélection : auteur de la bagatelle de onze buts contre la Finlande, il est à nouveau le meilleur buteur du match contre la Suisse avec six buts, dont le dernier penalty dans la dernière minute qui sécurise le succès des siens en terre helvète.

Lucas Pellas (Suède). Crédit photo : Bertrand Delhomme

Le groupe 8 est l’autre poule à avoir disputé toutes ses rencontres. Favorite, la Suède n’a pas failli avec deux succès confortables : face à la Roumanie, les Suédois ont mis les points sur les “i” en première période (20-12, 30′) et ont maintenu leurs adversaires à distance en deuxième période (33-30). Il y a encore eu moins place au débat lors du déplacement au Kosovo, sélection qui participe au deuxième tour de qualification pour la deuxième fois de son histoire. Emmené par le Montpelliérain Lucas Pellas (9 buts), la Suède s’est imposée sans trembler (16-30). La Roumanie prend la deuxième place du groupe au goal-average, après sa victoire nette devant le Monténégro (36-27). Les Monténégrins avaient remporté leur première rencontre contre le Kosovo (32-25).

Sans faute pour le Portugal et l’Allemagne

Julius Kühn (Allemagne)

L’Allemagne et le Portugal ont également signé un 100% de victoires cette semaine. Pour les premiers matchs dirigés par Alfred Gislason, la Nationalmannschaft n’a pas fait preuve d’une grande sérénité avec des premières périodes peu maîtrisées contre la Bosnie-Herzégovine et l’Estonie. Menés de quatre buts à la pause contre les Bosniens à Düsseldorf (9-13, 30′), les Allemands sont parvenus à redresser la barre pour éviter l’accident (25-21). La victoire a également été plus longue à se dessiner que prévu en Estonie, pourtant privée de ses deux meilleurs joueurs Dener Jaanimaa et Mait Patrail (12-13, 30′), avant une deuxième période plus convaincante (23-35 score final). Les Allemands sont en tête du groupe 2, devant l’Autriche, qui a gagné son seul match de la semaine face à l’Estonie (31-28).

Dans le groupe 4, les Portugais ont passé une semaine un peu plus tranquille avec deux succès sans trembler, d’abord contre Israël (31-22), où deux représentants de la Starligue, Alexis Borges et Pedro Portela, ont bien contribué au succès des leurs (4 buts chacun), puis en Lituanie (26-34), avec à nouveau l’ailier tremblaysien Pedro Portela comme meilleur buteur (5 buts). Malgré trois buts pour Gerdas Babarskas et Jonas Truchanovicius, c’est la deuxième défaite pour les Lituaniens, déjà corrigés plus tôt dans la semaine en Islande (36-20).

Sander Sagosen (Norvège). Crédit photo : Bertrand Delhomme.

Moins de matchs ont été disputés dans les autres groupes. Dans leur double confrontation disputée en terrain neutre, à Minsk (Biélorussie), la Russie et l’Ukraine se sont d’abord neutralisées (27-27), avant que les Russes s’imposent lors du deuxième duel (30-28). Les autres équipes du groupe 3, les Îles Féroé et la République tchèque, n’ont pas joué. Les Pays-Bas ont remporté le seul match disputé dans le groupe 5 d’extrême justesse contre la Turquie (27-26), grâce à un but dans les dernières secondes de Kay Smits, meilleur buteur du match (9 buts). La Pologne et la Slovénie n’ont pas joué, tout comme la Biélorussie et la Lettonie dans le groupe 6, où la Norvège n’a pas fait dans le détail à Pescara face à l’Italie (24-39).

 

Mickaël Georgeault

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Vardarian - le 9 novembre 2020 à 12h40

    Oui, mais si on compte les buts légaux, l’Italie gagne largement: tout le monde sait que le handball par correspondance n’est pas fiable et que les Norvégiens sont des tricheurs invétérés.

    Je vais faire appel à l’EHF et, si nécessaire, j’irai jusqu’à la Cour suprême. Nous ne les laisserons pas voler la victoire

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).