Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

N1 élite

Lourde sanction pour Grenoble

, par Zorman

(Source : GSMH Handball)

Relégué pour motifs administratifs en fin de saison dernière, le Grenoble SMH Handball s'est vu infliger un retrait de 12 points par la CNCG, le faisant passer de la 4ème à la 12ème place.

Sortant d'une première partie de saison mitigée sur le plan sportif, avec notamment la blessure de Léo Dubois, et les inquiétudes plus récentes autour du genou d'Augusto Aranda (portugais, titulaire à l'aile droite), les dirigeants du GSMH ont découvert, au pied du sapin, la décision de la Commission Nationale de Contrôle et de Gestion (CNCG) de la FFHB.

Le club se voit sanctionné pour 2 motifs : 3 points pour "non-production de documents à la CNCG" et 9 points pour "non-versement mensuel des salaires dans les conditions fixées par le code du travail". Admettant ses torts, le club souligne néanmoins être dans l'attente de virements de plusieurs importantes subventions de collectivités territoriales pour régler les salaires au plus vite.

Par ailleurs, les dirigeants du GSMH n'excluent pas de faire appel face à la "dureté de la sanction", expliquent-ils dans un communiqué. En effet, ce retrait de 12 points tombe comme un coup de massue sur l'effectif professionnel, qui passe du pied du podium à une triste position de lanterne rouge. Comme un symbole de la frustration des Grenoblois, l'équipe se retrouve désormais à 11 points en 11 journées et perd l'intégralité de ses points acquis sportivement.

Si, dans ces conditions, l'objectif initial de jouer le haut de tableau se voit boulversé, le club garde espoir pour construire au mieux en vue de la prochaine saison et continue ses efforts sur la formation et la vie du club. Prochain rendez-vous : La réception délocalisée de Boulogne-Billancourt à la Halle Clémenceau (2000 places). Un match pour se relancer dans le championnat qui aura, ironiquement, des allures de choc pour le maintien entre le 11ème du classement et le nouveau 12ème.

 
(Source : FFHB)
 

Antoine Piollat

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
13 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
nico
nico
4 années il y a

Bonne année Grenoble, le projet d’accession à la Lidl Star Ligue et à plus court terme de retour en ProLigue va peut-être prendre un peu de retard…

Averell
Averell
4 années il y a

Je ne connais pas les reglements, mais 12 points ca parait beaucoup.
Peut etre venant apres une retrogradation administrative, c'est peut etre considere comme une "recidive", donc sanction alourdie?

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  Averell

12 points, ça parait beaucoup, mais en même temps, pour un club évoluant dans le championnat semi-pro de N1, et qui veut accéder à la D2-D1, ne pas être capable de se mettre en régularité avec la CNCG et être en infraction avec la loi du travail sur le versement des salaires, ça fait aussi beaucoup, non?
On peut aisément comprendre que des sanctions lourdes soient appliquées, afin de faire comprendre aux clubs qui veulent jouer dans des divisons professionnelles ou semi-pro, qu'il faut d'abord avoir les reins solides sur les structures économiques et administratives, avant de vouloir avoir des ambitions sportives.

Averell
Averell
4 années il y a
Répondre à  passagenzone

Bien sur, je ne dis pas que la sanction n'est pas justifiee, je m'etonne juste de son ampleur. Ce qui serait interessant de savoir, c'est la jurisprudence pour de telles situations.
D'ailleurs, est ce de la mauvaise foi ou autre chose, mais dans son communique, le club declare etre sanctionne seulement pour non-production de documents.
Ca serait aussi interessant de comparer avec le droit du travail classique. Des retard de paiement de salaire, ca doit arriver assez souvent, surtout pour les PME. Est ce que dans ce cas les entreprises encourent des sanctions equivalentes qui peuvent plomber leur survie?

passagenzone
passagenzone
4 années il y a
Répondre à  Averell

S'engager dans le championnat fédéral de hand, c'est aussi accepter une législation qui peut être plus contraignante que le droit du travail général.
En s'engageant en N1, les clubs employeurs doivent respecter le droit du travail, comme toute autre entreprise, mais aussi les ajouts mis en place par la fédé/ligue, type CNCG ou retrait de points en cas d'infraction.
La PME aura une amende de l'URSSAF, avec d'éventuelles mise en cessation, redressement ou autre, alors que le club va se voir rajouter une sanction de la part de la fédé (point en moins, interdiction de montée, descente, interdiction de recruter,etc…).

Bonyann
Bonyann
4 années il y a

Les problèmes de salaire ne devraient pas se régler sur le terrain mais auprès des instances de droit des salariés
Cette décision est incompréhensible

cochonne
cochonne
4 années il y a

Bonjour
La sanction est peut-être lourde, disproportionnée, injuste et tout ce qu'on voudra mais construire un club professionnel en comptant sur le virement "d'importantes subventions des collectivités territoriales" revient à vivre sur l'argent public.
A ce compte, il faut rester au niveau amateur, le niveau pro doit être réservé aux clubs capables d'autosuffisance.
En parallèle, il faudra un jour que les clubs puissent vivre de leur formation et que certaines règles soient revues.
Le fait de ne plus pouvoir signer dans un centre de formation pour un jeune qui a signé un premier contrat pro dans son club en est une car elle permet aux grosses structures de piller les équipes de jeunes de ceux qui n'ont pas de label.
Instaurer des indemnités de formation dignes de ce nom en est une autre, mais ça c'est un long et interminable débat.

brunhand
brunhand
4 années il y a

Et ben !! On est pas prêt de revoir le GSMH en proligue ou mieux. Il faut dire que les cessations de paiement, les liquidations judiciaires, les retrogradations sportives, on a l’habitude dans le sport Grenoblois. Il y a eu l’équipe féminine de D2 de Hand de pôle sud en 2017, le foot en 2011, le hockey sur glace en 1992. Je crois qu’il y a eu aussi le volley au milieu des années 90 après la banqueroute du RMO de Marc Braillon. On peut dire que c’est une tradition locale.

brunhand
brunhand
4 années il y a
Répondre à  brunhand

Et j’avais oublié le rugby en 2005 🙂

skopié
skopié
4 années il y a

Si Grenoble jouait le championnat en Macédoine, ça serait passé crème

Sephiroth
Sephiroth
4 années il y a
Répondre à  skopié

Il ne faut pas être jaloux, d’autant plus que le Vardar est proche de sa fin

chambe_chambre
chambe_chambre
4 années il y a

Si je ne me trompe pas, Grenoble est VAP. On peut se poser des questions sur l’attribution de ce statut qui est une voie d’accès au professionnalisme et qui doit être un gage de pérennité ! Grenoble a quand même obtenu son statut après une rétrogradation administrative !
Dans ces conditions, on peut imaginer que Grenoble peut conserver ce statut et dans ce cas, mécaniquement, pas de risque de descente en « N1B » même en étant dernier vu que les VAP sont protégés. Vive la justice sportive ( on pourrait en dire autant de play-offs d’accession à la fin d’un championnat avec une poule unique)… 👎

Zorman
Zorman
4 années il y a

Pour ce qui est de la sanction, la CNCG peut, dans le cadre de son rôle de contrôle administratif et financier des équipes VAP, retirer jusqu’à 9 points pour non production de documents (ici 3) et jusqu’à 9 pour non paiement des salaires (ici 9). Il faut voir que ces sanctions sont les 3e sanctions après 2 amendes. La prochaine sanction serait la rétrogradation automatique de l’équipe.

13
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x