N1M élite – J12

Une reprise et des surprises

Dylan Grandjean (Photo : Vincent Berger)

Après une trêve hivernale plus facile pour certains clubs que pour d’autres, la N1 élite reprend ses droits et nous a livré son lot de rebondissements. Dans le choc des VAP, Sarrebourg et Vernon n’ont pas pu se départager en Moselle (25-25) tandis que Gonfreville effectue un retour tonitruant en démolissant Caen (41-31).

Le choc de cette reprise en Nationale 1 se tenait à Sarrebourg, avec la réception du leader St Marcel Vernon. Les deux équipes, n’ayant connu que la victoire depuis la 9ème journée, se livrent un duel acharné et aucun des deux adversaires ne parvient à créer un écart lors de la première période (MT : 14-13). A noter néanmoins le carton rouge non négligeable du seul arrière droit de métier normand : Le Cap-Verdien Flavio Octavio Rodrigues Fortes (acteur d’une remarquable 5ème place avec sa sélection lors de la CAN).

Au retour des vestiaires, les Sarrebourgeois sont auteurs d’un sursaut dévastateur, assénant un 5-0 à leur adversaire, dont 4 buts d’un immense Dylan Grandjean (10 buts). Néanmoins, l’inconstance offensive et les pertes de balle vont permettre à la formation vernonaise de revenir rapidement au score (34′ : 18-13 ; 40′ : 19-18). La défense mosellane ne se démobilise pourtant pas et pose d’importants problèmes à une base arrière dans laquelle Bandjougou Gassama, si dangereux en début de match (7 buts) ne trouve plus la solution, et l’équipe hôte peut aborder le money time avec une légère avance (53′ : 23-21). C’était sans compter une nouvelle phase d’apathie offensive où notamment Jeffrey M’Tima se régale de 2 réalisations et assure quasiment la victoire des siens à deux minutes du terme (58′ : 23-25). Seulement voilà, le héros du soir, Dylan Grandjean, trompe le portier normand à deux reprises sur 7m et sécurise un point qui vient récompenser le beau combat de son équipe. Score final : 25-25. “Dylan a été salvateur ce soir. Il a été performant en défense, en attaque et a pris ses responsabilités lorsqu’on avait besoin que quelqu’un les prenne.” Habituellement peu enclin à souligner les performances individuelles de ses joueurs, le coach sarrebourgeois Christophe Bondant ne peut néanmoins pas tarir d’éloges sur son demi-centre. Il nuance néanmoins : “Ce soir, la performance de Grandjean a un peu masqué notre manque de stabilité et de vertus collectives en attaque. On a eu des arrières qui n’étaient pas vraiment en confiance, mais je ne veux pas dire que c’est de la faute de certains joueurs. C’est plutôt mon boulot d’entraineur. Il faut que je remette la base arrière dans le bon sens, remette les mecs en confiance. Ça c’est mon taff.” Une bonne semaine de travaille s’annonce avant un déplacement toujours compliqué face à un adversaire bien pris au sérieux : Pau.

Baptiste Mir (Source : Sophie Lecanu)

Dans un autre duel de haut de tableau, Gonfreville recevait Caen dans un derby normand. Si la deuxième formation figure parmi les statuts VAP, c’est bien la première qui impressionne depuis le début de saison et qui poursuit la plus longue série d’invincibilité avec une dernière défaite remontant à la 4ème journée. Si les Vikings venaient faire un coup, il se sont vus souffler leurs espoirs dès la première période. En échec face au portier gonfrevillois Damien Rouault (11 arrêts à 45%), les visiteurs subissent, impuissants, les assauts monstrueux de l’équipe hôte qui pointe déjà à +9 à la mi-temps (MT : 22-13). La deuxième période sera du même acabit, l’inusable Florian Tike suppléant à merveille son binôme dans les cages (13 arrêts à 41%) tandis que la flèche Baptiste Mir se régalait tant sur son aile droite qu’au pénalty (12/15) et les arrières Mickaël Lapointe à gauche et Pierre Fitte-Duval (8 et 7 buts) bombardaient sans ménagement leurs voisins normands. Score final : 41-31. Grâce au point perdu par Vernon, les Gonfrevillois ne sont plus qu’à 1 point de la première place de la poule, tandis que Caen reste dans la seconde partie de tableau avant l’importante réception de Frontignan.

Rien ne va plus à Grenoble

En déplacement à Frontignan, le GSMH38 n’a pas vu le jour. Ce vendredi, on apprenait dans les colonnes du Dauphiné Libéré les départs du gardien bosniaque Drazen Stojanovic et du macédonien, présent à l’Euro, Marko Mishevski. En ajoutant à celà l’arrêt maladie du coach et les longues blessures de Léo Dubois et l’ailier portugais Augusto Aranda, on donnait en effet peu cher de la peau d’une formation iséroise qui se déplaçait dans l’Hérault avec seulement 6 pros et quelques jeunes. Sur le terrain, pas de miracle : Démarrant avec un retard de 5 buts (10′ : 5-0), les Martinéro-Grenoblois ont pu admirer la maîtrise des troupes de Benjamin Curabet. Les Frontignanais y sont tous allés de leur(s) but(s) et servent une addition salée aux visiteurs (SF : 32-20). Grâce à cette victoire et au match nul face à Vernouillet en match retardé de la 6ème journée, le FTHB s’offre le luxe de dépasser Sarrebourg et pointe ce soir à la 4ème place. Pour Grenoble en revanche, le retrait de 12 points, les blessures et les départs mettent la formation en grande difficulté, avec 5 points de retard sur l’avant-dernier, avant de recevoir Boulogne.

Enzo de Flaviis (Source : crédit photo ACBB HB)

Boulogne, justement, a réalisé un très beau coup dans l’optique du maintien sportif en N1 élite en l’emportant sur ses terres face à Pau Nousty et s’extirpe pour la première fois de la zone de relégation. Dans un match au couteau globalement maîtrisé par l’équipe hôte, avec les éternels Adjiri-Yven Corcher (9 buts) et Enzo De Flaviis (7/7) en fers de lance, les Palois ont fait bien plus que de la figuration, menant même à l’entrée du money time (53′ : 25-26). Le 5-0 encaissé par la suite lui sera néanmoins fatal et les Boulonnais accrochent une victoire cruciale pour leur saison (SF : 31-28).

Amiens se remet en selle,

Amiens n’avait plus connu la victoire depuis le 19 Octobre dernier et la réception de Sarrebourg. Pour la reprise, à domicile, les Picards ont pris le meilleur sur Verouillet, qui s’est vu mené du début à la fin du match. Porté par un bon Iurii Shamrylo, auteur de 6 arrêts dans le premier quart d’heure (15 parades au total), l’équipe hôte entre très bien dans sa partie et prend un avantage de 3 longueurs qui sera maintenu toute la première période. En attaque, Thomas Zirn et Rabah Soudani font feu de tout bois, avec 20 réalisations à eux deux (9 et 11). Malgré une homogène répartition du danger offensif et des arrêts de gardien dans les dernières minutes, les Euréliens s’inclinent de 2 longueurs et voient leur adversaire se rapprocher au classement (SF : 32-30). Une défaite qui fait mal avant de recevoir, la semaine prochaine, la solide formation angevine.

Pour finir, Angers s’est fait très peur à domicile face à une vaillante équipe de Rennes. Si les Angevins avaient souvent laissé une impression de domination dans leurs dernières sorties de la première partie de saison, notamment en attaque, ils reprennent la compétition plus discrètement. Avec 4 longueurs d’avance à la pause, l’équipe hôte, à la peine en attaque, ne parvient pas à décoller et laisse les Bretons revenir au contact au début du money time (50′ : 19-19). Les Loirétains parviennent finalement à assurer les deux points dans une fin de match tendue et conservent leur 3ème place (SF : 22-21). Une fois de plus, le meilleur buteur du championnat Grigorios Ioannou a été un atout précieux pour son équipe avec ses 7 buts. Pour Rennes, la défaite est rude et le prochain match ne sera pas des plus simples pour se relancer avec la réception de Gonfreville.

 

Antoine Piollat

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. jpf_hb - le 10 février 2020 à 08h31

    "le carton rouge non négligeable du seul arrière droit de métier normand"
    Effectivement, ça a fait peut être du bien à Sarrebourg de jouer 45 min sans arrière gaucher en face, mais le carton rouge était très mérité, grosse faute à la tête sur Lucas Weiss qui est resté KO quelques instants

  2. Veve49 - le 10 février 2020 à 20h02

    “Les Loirétains” ce sont les habitants du Loiret et non de Angers handnews. Ce sont les angevins ou ligériens (Pays de la Loire) .
    Au plaisir de continuer à vous lire 😊

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).