EDF (F)

Les Bleues s’imposent face aux Danoises

crédits : FFHB – Icon Sport

Pour sa première sortie après l’Euro, l’Equipe de France a été solide pour s’imposer face au Danemark (26-22). Autour d’un gros travail en défense, les vice-championnes d’Europe ont eu plus de difficultés en attaque pour gagner la première des deux rencontres

Les Bleues ont fait le job. Trois mois après l’Euro, les Françaises se rassemblaient pour la première fois pour une double confrontation face au Danemark. Déjà qualifiées pour les JO, elles ont profité de cette trêve internationale pour retrouver les terrains sans la pression des TQO. Au terme d’un match très solide défensivement, la France a eu plus de mal en attaque pour décrocher la victoire.

Autour d’une défense en place, les Bleues ont bien entamé leur match. Face aux assauts du Danemark, l’Equipe de France a fait plus que résister, elle a annihilé les tentatives adverses. Anne Mette Hansen et ses partenaires l’ont bien compris quand après avoir trouvé une solution, se dressait devant elles Cléopatre Darleux. Après une mise en route solide derrière, les Françaises ont profité de leur travail pour s’offrir quelques contre-attaques pour se détacher au score (7-3, 16′). Mais c’était après une longue période de disette offensive des deux équipes. Si tout allait au mieux défensivement, de l’autre côté du terrain, la France est elle aussi tombée sur un mur. Sans solutions, les deux nations ont mis du temps avant de trouver la faille. Pauletta Foppa, après une inspiration géniale de Zaadi, a enfin ouvert le score après cinq longues minutes de jeu. Après les dix premières minutes de jeu, le score s’élevait seulement à 2 buts à 1. Nze Minko pensait lancer le match sur des montées de balles. Mais les rotations apportées par Olivier Krumbholz n’ont pas porté leurs fruits. Toujours aussi en difficultés sur le jeu placé, les Bleues ont patiné. Les Danoises en ont donc profité pour jouer à leur tour des montées de balles rapides et réduire l’écart. Avec une défense plus perméable, la France a vu son adversaire égaliser malgré le temps-mort (8-8), avant que Jorgensen ne donne pour la première l’avantage à son pays (8-9, 23′). Sur la fin de période un peu décousue, la France a réussi à rentrer dos à dos aux vestiaires (11-11, MT).

La défense plus efficace que l’attaque

La première période avait commencé difficilement au tableau d’affichage. La France et le Danemark ont fait l’inverse pour la reprise du jeu. Avec Zaadi à la mène, les vice-championnes d’Europe ont dans un premier temps trouvé des solutions offensivement. Puis, les Danoises ont tenté l’attaque à 7 contre 6. Mais grâce à une défense retrouvée devant Laura Glauser, entrée en jeu, les Bleues ont récupéré des ballons pour prendre un faible avantage. Faible, parce que même si elles ont pris deux buts d’avance, les Françaises ont beaucoup vidangé d’occasions de prendre plus le large. Après Darleux en première, Glauser et Pineau ont notamment loupé le cadre sur des tentatives lointaines, quand Edwige loupait un face à face à 6m sur montée de balle. Et comme dans les 30 premières minutes, le pays hôte du dernier Euro est revenu. Le suspens a joué son rôle jusque dans les dernières minutes. Le jeu tout comme le score a joué au yo-yo. Pour le money-time, les deux équipes se tenaient au score (23-22, 55′). Mais Glauser avait décidé de tirer le rideau. Sur une nouvelle perte de balle, le Danemark est parti en contre, c’est alors que la gardienne de Gyor a sorti une parade stratosphérique. Derrière, Foppa a enfilé le rôle de facteur X. Après avoir trouvé le chemin des filets, elle a traversé le terrain juste après pour récupérer le ballon qui a donné le dernier avantage décisif à ses coéquipières (25-22, 57′). A l’instar du premier acte, la fin de match est allée dans tous les sens. Laura Flippes a marqué un dernier but pour asseoir la victoire solide et finalement méritée des siennes (26-22, SF).

Second round samedi pour l’Equipe de France face à ses mêmes Danoises où il faudra sans doute être plus précis offensivement pour sortir comblé de cette double confrontation.

Nolann Rock

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. Philippemhb - le 19 mars 2021 à 00h07

    Match plaisant. L'enthousiasme des femmes contraste avec le jeu des hommes. Même s'il y a eu un tout petit peu de déchet, c'était vraiment agréable.
    J'adore Estelle N'Ze Minko, les trois gardiennes, Laura Flippes et Pauletta Foppa…

    • drauglin09 - le 19 mars 2021 à 09h06

      J'ai zappé personnellement. Le hand féminin s'est beaucoup amélioré, mais hier, c'était quand même laborieux en attaque, des pertes de balle à foison pourtant 26-22, c'est quand même un score assez offensif.
      Après, quand Gerard lève le point après un arrêt, il a le boulard, mais quand c'est Cleopatre Darleux, c'est une battante 🙂 Bon, c'est vrai qu'elle est plus jolie que Gerard donc on pardonne.

      Sinon, j'ai noté le même laxisme, dans les années 90, quand j'arbitrais les gamins et les femmes. Bon, c'était à bas niveau, mais je ne sifflais pas tout sinon, le jeu aurait été haché et ça se serait fini en 8 à 7 à chaque match. Là, c'est pas à ce niveau là, mais quand même, les gros marchés pas sifflés (la pivot danoise qui piétine 6 pas avant de shooter et j'en passe…). La consultante de l'équipe 21 était aussi étonnée que moi !

  2. Jean Sairien - le 19 mars 2021 à 07h00

    Juste une petite relecture pour corriger quelques approximations orthographiques….

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).