LBE

Manu Mayonnade continue à Metz

Emmanuel Mayonnade et Katya Andryushina poursuivent sur le banc du Metz Handball.

Lors d’une conférence de presse organisée par le Metz Handball, le Président Thierry Weizman et son entraîneur Manu Mayonnade ont décidé de rester lié encore un an. Le club a également fait un point sur son recrutement pour la saison prochaine, avec l’arrivée de Bruna de Paula en Moselle.

Le timing a pu surprendre, mais la date de la conférence de presse était prévue avant la large défaite à Brest mercredi. Ce vendredi, le Metz Handball a donc décidé d’un commun accord de rester avec son entraineur Manu Mayonnade la saison prochaine. Au club depuis décembre 2015, l’entraineur girondin poursuit donc avec l’effectif messin. Auteur de la première qualification du club au Final 4 de la Ligue des Champions, Mayonnade “se sent bien à Metz. Même si je ne peux pas vraiment dire que c’est mon club, je l’adore.” C’est le choix humain qui a poussé le coach à rester, avec une confiance mutuelle entre lui et son président. “Le projet sportif du club était celui qui me convenait le mieux” a-t-il déclaré. Manu Mayonnade a également annoncé qu’il ne devrait pas prolonger avec la sélection des Pays-Bas après les JO. De son côté, le président-médecin “a eu beaucoup de propositions pour entrainer le club, mais la priorité était de conserver Manu“. Il a d’ailleurs accompagné cette prolongation de quelques annonces sur le groupe de joueuses.

De Paula débarque aux Arènes

Manu Mayonnade aura le luxe de pouvoir compter sur une internationale brésilienne, avec la venue d’Ana Bruna de Paula (photo). En provenance de Nantes, où elle ne sera restée qu’une saison, la meilleure joueuse du championnat 2019/20 rejoindra le Metz Handball pour un an (plus 1). “Avec le meilleur un contre un avec Viakhireva“, selon l’entraineur messin, c’est un gros atout qui débarque pour étoffer le collectif. De Paula a tenu à exprimer sa joie de rejoindre Metz. “Depuis mon arrivée en France, Metz m’a immédiatement impressionné, explique-t-elle. Aujourd’hui, savoir que je vais y jouer c’est un grand pas et un aboutissement. J’espère pouvoir grandir encore ici et aller le plus loin possible, notamment en Ligue des Champions“. Elle qui n’a jamais joué la Champions League sera un atout important “puisque personne ne l’a vue jouer à ce niveau” a poursuivi Mayonnade.

Des prolongations …

Le président messin a également profité de cette conférence de presse pour annoncer le nom des joueuses qui continueront sous les couleurs du club la saison prochaine. Ainsi, Méline Nocandy, Hatadou Sako, Debbie Bont et Melvine Deba restent au club. Côté prolongation, la pivot ukrainienne Olga Perederiy restera à Metz pour 2 saisons supplémentaires. Elle sera accompagnée par Louise Burgaard, l’internationale danoise qui a resigné pour un an supplémentaire. “C’est un vrai moteur, une joueuse importante” a souligné son coach. L’arrière droite fera la doublette sur le poste avec Emma Jacques, formée au club qui intègrera le groupe professionnel, alors que Marie-Hélène Sajka prendra la direction du Paris 92. Du centre de formation, elle y retrouvera Sarah Bouktit qui a signé son premier contrat pro avec les Dragonnes. Tout n’est pas bouclé cependant. Les sœurs Kanor ont reçu ce vendredi des propositions pour poursuivre avec les Jaunes et Bleues. Si les deux parties ont le souhait de continuer l’aventure en commun, rien n’est encore entériné.

Mais le Metz Handball en a profité pour conforter des membres du staff. Ainsi, Katya Andryushina prolonge de 2 années avec le club, quand le préparateur physique, Nicolas Jarzat sera aussi présent aux côtés de Manu Mayonnade la saison 2021/22.

… et des départs

Tjasa Stanko (Metz Handball)

Il reste aussi du flou sur certains postes de l’effectif mosellan. Thierry Weizman a ainsi confirmé qu’à part Laura Kanor, des discussions ont lieu avec Manon Houette. En fin de contrat l’ailière internationale et Metz n’ont pas décidé encore de l’avenir. Pour Maud-Eva Copy, le futur risque d’être lié au choix de sa compatriote. Toujours à gauche, les discussions se poursuivent aussi avec Camilla Micijevic. Au poste de pivot également des incertitudes subsistent. Si Sarah Bouktit arrive avec Perederiy, rien n’est encore décidé pour Astrid N’Gouan, la capitaine. Rien non plus concernant Yvette Broch. La néerlandaise n’a “discuté que pour cette saison, un contrat jusque juin“, a clarifié son Président. Enfin dans les cages, pas de nouvelles quant à une poursuite avec Ivana Kapitanovic ou Dinah Eckerle. “Aucune décision définitive n’a été prise sur ce poste” pour le club. Mais il y a bien un poste où le départ est certain : celui de demi-centre, où Tjasa Stanko (photo) ne devrait pas poursuivre l’aventure. La Slovène devrait retourner au pays après seulement un an, sans doute pour rejoindre le Krim Mercator. “La situation sanitaire ne permet pas aux étrangères de s’épanouir, a tenté d’analyser Manu Mayonnade. Je ne suis même pas sûr que Tjaša connaisse Metz“.

Si l’entraineur et le Président sont d’accord pour déclarer que cette saison n’est pas “une saison de transition“, l’année prochaine risque de voir le Metz Handball être toujours plus compétitif sur toutes les compétitions que le club disputera.

Pub Espace Pronos LFH

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 9 janvier 2021 à 17h58

    C'est une bonne nouvelle pour Metz. Mayonnade a fait chose bien ! Il a su gérer l'équipe avec les départ d'une génération Glauser. Les nouvelles joueuses se sont bien adaptée malgré la crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).