Mondial 2021

L’Espagne et la Pologne en patrons

Et c’en est terminé de la phase préliminaire ! Après (presque) une semaine de compétition, elle s’est achevée avec plusieurs gros matchs, notamment la victoire de la Hongrie sur l’Allemagne (28-29), petite surprise du chef. La Pologne et l’Espagne se sont également imposées avec caractère. Retour sur cette dernière journée.

Groupe A : les Allemands déjouent face à la Hongrie de Banhidi

Superbe performance de la Hongrie ! Les magyars se sont imposés d’un petit but contre l’Allemagne, après une prestation XXL de la part de Banhidi (8/8). Si à la pause, les allemands refont leur retard (14-15 MT), Roland Mikler (10/37, 27%) s’impose entre les tireurs adverses et le but aux bons moments. Avec des arrêts pendant les temps forts allemands, un peu de sang froid en fin de match et un énorme Banhidi, la Hongrie sort de son groupe première (28-29).

Groupe B : l’Espagne et la Pologne en patrons

Peut-être le match le plus abouti de la part de l’Espagne ? Si les rencontres avec la Pologne et le Brésil s’étaient passées de manière plutôt bancales, un grand Gonzalo Perez de Vargas (18/46, 39%) a bien aidé à creuser l’écart. Envoyant directement des caviars pour Angel Fernandez (10 buts), l’Espagne creuse lentement l’écart tout le long du match pour s’imposer assez largement malgré (encore) un excellent Darmoul (8/11). Était-ce la frustration de l’avant-veille qui a transformé la Pologne ? En tout cas ils n’ont fait aucun quartier contre le Brésil. La première période est pourtant plutôt égale, avec un léger avantage pour la Pologne (11-13). C’est à la rentrée des vestiaires que la Pologne parvient à faire le break, sur un énième but de Sicko en milieu de deuxième (15-25, 43′). La Pologne a livré une prestation complète et s’impose assez logiquement (23-33). Sicko et Moryto sont les meilleurs buteurs de la rencontre, avec 6 buts chacun.

Groupe C : Le Japon s’est fait peur, la Croatie solide

Auteur de deux belles performances face à la Croatie et au Qatar, le Japon a bien failli louper la coche en s’inclinant face à l’Angola. La première mi-temps est équilibrée avec des Angolais qui jouent crânement leur chance et restent au contact durant les 20 premières minutes (12-12 à la 21e minute). Les Japonais creusent cependant un premier écart juste avant de retourner aux vestiaires : ils infligent un 4-0 à leurs adversaires (16-12, MT). Le début de 2e mi-temps voit les Nippons ajouter 2 buts supplémentaires (18-12). Avec 6 buts d’avance et vu le niveau proposé par les hommes de Dagur Sigurdsson depuis le début de la compétition, on croit alors que le match est tranquillement entre les mains des Japonais. Mais l’Angola ne capitule pas et reste à distance raisonnable, grâce notamment à Tati, pour qui c’est jour de fête, avec 6 buts. Leur ténacité est récompensé au début des 10 dernières minutes, lorsque Nascimento (4/5) égalise puis qu’Aguiar donne l’avantage (27-28, 53e). Les Japonais réagissent avec un 3-0 et vont s’imposer finalement au bout du suspense (30-29).

Le Japon se qualifie donc finalement pour le tour principal et disposera d’un point (glané contre la Croatie). L’Angola disputera de son côté la Coupe du Président.

La Croatie a dû batailler ferme face au Qatar. Avec une défense de fer et des gardiens corrects, les Croates parviennent à maintenir un écart de +2 pendant une grande partie de la rencontre. Si l’attaque n’est toujours pas brillante, le minimum est assuré par Marino Maric et Marko Mamic (5 buts chacun). Un match somme toute maîtrisé, malgré les 7 buts de l’artilleur cubain d’origine Frankis Marzo (26-24).

Groupe D :  Le Danemark s’impose sur l’Argentine

Le Danemark a survolé son groupe. Face à l’Argentine privée de Diego Simonet, les coéquipiers de Mikkel Hansen ont encore une fois dominé la rencontre. Si les Argentins étaient bien dans le match au début, le Danemark a bien mis une dizaine de minutes avant de lancer le moteur. Le nouvel arrivé Magnus Bramming se permet même de scorer (5 buts), tandis que c’est l’arrière gauche du Paris Saint Germain qui termine meilleur buteur de la rencontre avec 7 buts. Avec un avantage conséquent à la pause (15-10), les Danois ont continué de dérouler sans être inquiétés (31-20). Dans une moindre mesure, la rencontre entre le Bahreïn et le Congo s’est déroulé de la même manière. Avec un léger avantage pour le Bahreïn à la pause (14-12 MT), l’arrière Hussain Alsayyad (9 buts) est le bourreau du Congo en deuxième période, avec un écart conséquent pour clore cette phase préliminaire (34-27).

Pub Espace Pronos EDF

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. damien - le 20 janvier 2021 à 08h10

    Je ne m’attendais pas à retrouver la Hongrie aussi en forme, les allemands peuvent malgré tout se cacher derrière leurs absences pour justifier leurs errances même si j’ai trouvé abusé sur la dernière minute que les Hongrois puissent garder le ballon quasiment 1 minute même s’il y a eu un TM au milieu sans que les arbitres lèvent le bras

  2. ds2 - le 20 janvier 2021 à 09h41

    Disons-le clairement, c’est une très mauvaise affaire pour l’Allemagne qui va croiser l’Espagne et la Pologne tout en ayant que 2 points au compteur

  3. mario - le 20 janvier 2021 à 09h51

    Tout est encore possible pour l’Allemagne mais minne de rien, depuis 2007, les allemands n’ont glané aucune médaille mondiale si ce n’est celle en chocolat en 2019 après leur défaite face à la France. C’est chaud quand même !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).