Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

N1 élite - J3

Frontignan accroché à domicile !

, par Zorman

Frontignan (crédit : Serge Tabarracci)

Encore de beaux duels pour cette J3 : matchs nuls entre Frontignan et Pau (28-28), et entre l'Élite Val d'Oise et Cournon (31-31), qui déroche son premier point ! Le PSG surclasse Poitiers (32-27) tandis que Bruges tient son statut à Gonfreville (22-25).

"On s’attendait forcément à une très belle équipe de Pau qu’on connait bien, annonce l'entraîneur Frontignannais Renaud Boulanger. Ils s’étaient déjà bien déplacés à Paris. Ils avaient vraiment fait un gros match là bas." Et sans surprise, les spectateurs de la salle Henri Ferrari n'ont pas été déçus de l'opposition proposée. Et ce sont les leurs qui démarrent bien la rencontre, avec 25 très bonnes premières minutes. Pour autant, un 4-0 rebat les cartes avant la pause (14-11, 26' ; 14-15, 30'). Le second acte démarre sur les chapeaux de roues, avec un 6-1 autoritaire infligé par les locaux du FTHB. Pourtant, les Béarnais ne se laissent pas abattre, reviennent dans le match puis prennent l'avance d'une courte tête jusqu'à un money time complètement fou (20-16, 38' ; 28-28, 57').

"On est à égalité à 2'30 du terme, mais après, il se passe tellement de choses que ça aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre, revient le tacticien héraultais. Sur cette phase de jeu, on perd Anthony Laurens et on reste solides malgré l'infériorité. Pourtant, on a deux balles de gagne qu'on ne maîtrise pas, et sans les arrêts de Kévin Mesnard on passe à la trappe." Car en effet, les visiteurs peuvent s'en vouloir après des occasions franches manquées dans ces derniers instants décisifs. "On était un de plus et on loupe un tir dans la cage vide, une contre-attaque et un tir à l'aile avec un bon angle, regrette Michel Laborde, coach Palois. Mais on n'avait pas dominé la rencontre, loin de là. Sur la rencontre, on ne peut pas dire qu'on soit ni heureux ni malheureux." Car au terme de ces trois dernières minutes, les deux formations ont conservé le score pour se quitter sur un score de parité (28-28, 60').

Guillaume Margnoux, Frontignan (crédit : Serge Tabarracci)

Alexandre Thiel, le grain de sable dans la machine Frontignan

Malgré une réelle vulnérabilité dans les derniers instants, ce match nul reste en travers de la gorge des Frontignannais. "Je retiens qu'on n'a pas été au niveau samedi soir, conclut l'entraîneur, dont l'équipe vise l'accession en Proligue dès cette saison. Ça nous rappelle qu'il n'y a pas de petit match, qu'il faut toujours être au niveau pour pouvoir gagner et qu'il faut qu'on soit beaucoup plus réguliers sur l'ensemble de nos matchs. Et avec peu de joueurs au niveau c'est difficile de gagner, surtout face à ce genre d'équipe." En face, le bilan est plutôt positif après un point pris lors d'un déplacement dangereux : "On a beaucoup de regrets pour la fin de match mais je pense que c'est une bonne perf, face à une équipe de Frontignan candidate à l'accession en Proligue, résume l'entraîneur de Pau Nousty. Et on en retire des enseignements, dans la suite de ce qu'on avait aperçu face au PSG. On avait été menés, on avait su revenir mais pas passer devant. Là, on a su prendre les rênes mais on a toujours quelques soucis à la finition, notamment aux ailes."

Mais à l'heure de tirer le bilan de ce match, il y a un joueur qui ne peut pas être oublié : Alexandre Thiel. Avec 20 buts sur les deux derniers matchs (10/11 face à Frontignan), le droitier de 27 ans détonne en ce début de saison. "On savait que c'était le maître à jouer de Pau. À la fois le meneur et le buteur. L'objectif était de le contenir... ça n'a pas été le cas, déplore Boulanger. Thiel a validé chaque temps fort de Pau. C'est lui qui leur a permis de se maintenir à flots. Il n'y a pas que lui qui a joué mais il a beaucoup pesé sur les temps clés du match." Des éloges que son entraîneur ne peut contredire, bien que louant la dimension collective de son équipe. "Alexandre il est hors-normes ! C'est un joueur qui a eu du mal à éclore à 17-18 ans, alors qu'il était au pôle de Talence, en concurrence notamment avec Obrian Nyateu, mais c'est quelqu'un qui a voulu suivre ses études, son travail, relate Laborde. C'est un joueur qui est clairement au dessus. En défense, en attaque. C'est clairement le poumon de l'équipe." Et ce poumon, il va y en avoir besoin alors que les deux formations vont avoir deux semaines pour souffler avant d'attaquer sur de gros duels pour la J4 : face aux deux seules équipes encore à 100%, Annecy et Paris.

Alexandre Thiel, Pau Nousty (crédit : Serge Tabarracci)

Duels au sommet pour la J4

"Je ne vais pas dire que c'est une équipe qu'on ne connaît pas. On a la vidéo, on a vu comment jouait Annecy, avance le coach de Pau. C'est une équipe avec de grosses ambitions, un gros projet de club, mais nous il faut absolument qu'on finisse ces 4 premières rencontres par une victoire à la maison. Ces dernières saisons, on a été un petit peu moins intraitables à domicile mais on essaie de retrouver cette force collective à la maison. Il nous faudra absolument gagner chez nous." Un test de plus, pour cette formation non-VAP qui se fixera clairement ses ambitions après s'être jaugés sur les 6 premiers matchs. Côté Frontignan, il va falloir digérer le point perdu avant de se tourner vers un déplacement périlleux du côté de la réserve du PSG. "On reste quand même invaincus malgré notre mauvais match - car pour moi c'était un mauvais match, insiste Renaud Boulanger. On va essayer de se stabiliser et faire en sorte que ça nous permette de rebondir et aller faire un gros match à Paris. C'est un déplacement qui va être très difficile, cette équipe a de très belles individualités, une forme de maîtrise et une certaine maturité." En cette 4ème journée, ce sera déjà une place en tête du classement qui sera en jeu.

Du côté des équipes en tête du classement, Annecy a plié le match face à Dreux-Vernouillet. Avec seulement 3 buts inscrits dans les 20 premières minutes, on imagine mal les hommes de Denis Polydore espérer un résultat aux Glaisins (12-3, 21'). Tanguy Cuvelier aura été précieux pour les Haut-Savoyards avec 6 buts tandis que côté visiteurs, c'est l'arrière Fabrice Sessou qui termine meilleur buteur avec 5 unités (31-23, 60').

Tanguy Cuvelier, Annecy CSAV (crédits : Sébastien TORCHIO, Annecy CSAV Handball)

Cournon décroche son premier point !

Deux semaines après sa large défaite à domicile face à Gonfreville, Cournon d'Auvergne a livré un bien meilleur match à ses supporters face à l'Élite Val d'Oise. Derrière au score dans le premier acte, et butant sur un bon Chris Nkuingoua (8 arrêts en première période), les Auvergnats comptent un retard allant jusqu'à 5 longueurs avant de bien gérer ses dernières minutes (8-13, 24' ; 13-15, 30'). Les débats sont bien plus équilibrés dans le second acte, et les deux formations se retrouvent dos à dos dans le money time (25-25, 51'). Avec son 9ème but, Adrien Canoine remet les siens devant à quelques secondes du terme avant que William Fabien-Dupil ne sécurise le point pour les siens (31-31, 60'). On notera également le bon match du capitaine cournonnais Achraf Adli (7/8), dont la formation cherchera à décrocher son premier succès du côté de Saintes lors de la prochaine journée.

Trois de suite pour Paris et Annecy

À domicile face à Poitiers, les jeunes du PSG se sont une nouvelle fois montrés très solides. Pourtant, les visiteurs ont réalisé un départ tout simplement parfait, avec 10 arrêts de son gardien Ricardo Amerigo dans les 20 premières minutes (7-13, 20'). Mais petit à petit, les joueurs de la capitale vont refaire leur retard. Avec des gardiens infranchissables dans les cages (Loïc Spady à 8 arrêts, Léo Villain à 10) et un Valentin Bzdynga (9/10) une nouvelle fois redoutable tant sur le champ qu'aux 7m, le score de parité est atteint à un quart d'heure du terme. Mieux que ça, un 6-0 subi par Poitiers renverse totalement la physionomie du match (20-22, 40' ; 26-22, 51'). L'avance est bien gérée et le PSG s'impose de 5 longueurs (32-27, 60'). Poitiers aura l'occasion de se relancer à domicile dans deux semaines, avec la réception de Gonfreville.

US Saintes & Mulhouse-Rixheim (crédits : Frédéric Bocquenet)

L'US Saintes crée la sensation

Gonfreville, justement, n'est pas parvenu, sur ses terres, à arrêter l'ogre de Bordeaux. Faisant la course derrière tout le long du match, mais de peu (quasiment jamais plus de 3 buts de retard), les hommes d'Ibrahima Diallo s'échouent à quelques longueurs de leur adversaire malgré les 16 arrêts de leur gardiens : 10 pour Florian Tike, 6 pour Clément Lambert. Les hommes de Philippe Gardent on aussi pu compter sur leur portier Ivan Vekic (12/34, 35%) et sur leur capitaine Xavier Moreau à 7 buts (22-25, 60'). Bordeaux aura un beau challenge pour confirmer sa série de deux victoires, avec un déplacement face à l'Élite Val d'Oise.

Enfin, dimanche, en clotûre de cette troisième journée, c'est l'US Saintes qui a créé la surprise en allant battre Mulhouse-Rixheim en Alsace. Cette saison, mieux vaut ne pas être cardiaque pour les supporters Alsaciens. Après une victoire d'un but et un match nul, leur équipe a une nouvelle fois vécu un match à suspens pour, cette fois, s'incliner d'une longueur. Mais si l'écart est mince, la défaite semble malgré tout logique avec une équipe de Saintes qui a très bien commencé son match et a su tenir son avance durant la rencontre (9-14, 20' ; 22-26, 44'). Et si le money time se fait serré, où les hommes de Mehdi Ighirri reprennent une fois l'avantage, ce sont bien les partenaires d'un Axel Rosier (8/9) encore précieux qui gèrent le mieux les derniers instants pour s'imposer (31-32, 60'). À noter les 7 buts de Nemanja Grujucic, co-meilleur buteur du championnat avec Alexandre Thiel (25 buts), mais également les 7 réalisations des Mulhousiens Ighirri et Deghaud. L'ASPTT Mulhouse-Rixheim se déplacera dans deux semaines à Vernouillet, dans l'espoir d'y retrouver de la sérénité face à une équipe en difficulté sur ses premières rencontres.

Retrouvez le classement et tous les résultats de la N1 élite sur l'espace Résultats !

Antoine Piollat

Prochain match TV

Saran Loiret Handball

19:45

Mer. 17 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Chantereyne
Chantereyne
2 années il y a

Gardent , moreau …..bordeaux est tailler pour une accession sauf accident de parcours 💪💪Merci pour ce point régulier sur la N1 .

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  Chantereyne

L'accident a déjà eu lieu à Mulhouse, mais vu que Muhlouse a chuté cette semaine contre Saintes, tout va bien encore

Chantereyne
Chantereyne
2 années il y a

Taillé c est mieux dsl..

Papat
Papat
2 années il y a

Bordeaux a besoin d’un grand club
En tous les cas l’équipe dirigeante et l’entraîneur sont de très grands professionnels taillés pour la route et le projet

leFnake
leFnake
2 années il y a
Répondre à  Papat

Lyon aussi, Strasbourg aussi, pourquoi pas Lille (mais s'il y a Dunkerque), etc. Je ne sais pas s'il y aura de la place pour tout le monde !

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  leFnake

Peut être même que Strasbourg et Lyon en ont + le besoin (ou le mérite ?) (Villes + grande, historiquement + de handball, etc.) Mais il est vrai que voir le club de Bordeaux au plus au niveau serait une bonne chose

leFnake
leFnake
2 années il y a
Répondre à  jpf_hb

d'un point de vue historique, le Grand Bordeaux avec les Girondins, le BEC, l'ASPOM, l'UMBB, Mérignac, CA Bègles, SPUC, etc. a plus eu de résultats notables que le Grand Lyon qui n'a eu au haut niveau que l'ASUL, le Vénissieux handball (pendant 8 ans) et Villeurbanne (qui n'est jamais resté plus de 2 saisons consécutives en D1)

jpf_hb
jpf_hb
2 années il y a
Répondre à  leFnake

Je pensais surtout à l'historique du handball alsacien.
Mais si le sport se jouait à la taille de la ville, le mérite ou l'historique, ça se saurait !

Philippemhb
Philippemhb
2 années il y a

Allez les ventres bleus!!!

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x