Euro (M) – J2

Le Portugal en danger, l’Islande en maitrise

FRADE LuIs (Portugal)

Après une première journée pour le moins mouvementée, cette deuxième journée de compétition a également été pleine de rebondissements. Avec des défaites du Portugal et de la Norvège, cette journée fut cruciale !

Groupe A : Le Danemark surclasse la Slovénie tandis que la Macédoine s’enfonce un peu plus

Bien décidés à passer au second tour avec la manière, les Danois se sont défaits sans problème des Slovènes (34-23 SF). Portés de nouveau par un Mikkel Hansen des grands soirs (8 buts sur 13 tirs), les joueurs de Kai Johanssen ne sont pourtant pas rentrer aux vestiaires avec un avantage si conséquent (16-14). L’écart va réellement se creuser dans le deuxième acte, Nikklas Landin (14 arrêts, 38%), permettant à ses coéquipiers de faire la course en tête (22-15, 38′). De l’autre côté, les Macédoniens de Kiril Lazarov restent à la dernière place de ce groupe A après leur seconde défaite contre le Monténégro (24-28 SF). Le bon début des matchs des Monténégrins les avaient mis dans l’avancée (0-4, 4′). Grâce à leur ailier gauche Milos Vujovic et leur demi-centre Bozo Andjelic, avec six buts chacun, l’équipe des Balkans vire en tête à la pause avec une petite longueur d’avance (16-17). L’écart va légèrement se creuser en seconde période (18-21, 40′) sans que les Macédoniens ne parviennent à recoller au score.

Groupe B : Le Portugal s’enfonce un peu plus tandis que l’Islande cartonne tout

C’est sûrement l’une des surprises de cet Euro 2022, le Portugal est dernier de son groupe avec zéro points. Après une défaite d’entrée de jeu contre l’Islande (24-28), les Ibériques se sont de nouveau inclinés mais cette fois-ci contre la Hongrie (30-31). Le pays hôte relève donc la tête et revient à égalité avec les Pays-Bas de Luc Steins. Dans cette rencontre, Dominik Mathe a porté les siens avec 8 buts inscrits. Les Portugais avaient bien commencé ce match (5-2, 8′) avant de perdre la main jusqu’à la pause (15-14, 30′). Antonio Areia, Rui Silva et Miguel Soares (5 buts chacun) ont permis de maintenir les leurs à flots, mais les Hongrois ont réussi à se créer un petit écart de 3 buts (24-27, 41′) jusqu’à ce que l’inévitable Dominik Mathe n’offre la victoire à la Hongrie.
De l’autre côté, l’Islande s’est défait des Pays-Bas sur le fil. Emmené par sa tête d’affiche, Aron Palmarsson, les Islandais ont rapidement pris l’avantage (3-1, 6′), sans parvenir à se mettre en sécurité. Les Néerlandais, menés par un très grand Kay Smits (13 buts), rattrapent rapidement les Islandais et passent même devant (9-10, 19′). Les deux équipes, oscillant entre 70% et 71% de réussite en attaque se rendent coup pour coup. En deuxième période, les Islandais prennent un avantage significatif (21-16, 37′) mais les hommes en orange ne vont rien lâcher et vont recoller à 26-26 avant qu’Ellidi Vidarsson ne scelle l’issue du match.

Groupe C : Les Bleus sans forcer face à l’Ukraine, la Croatie en difficulté contre la Serbie

Le résultat du match des Bleus était sans appel : 36-23 contre l’Ukraine. Une rencontre sérieuse et qui vient conforter le place de leader du groupe C.
De leur côté les Croates, déjà défaits par l’Équipe de France, ont redressé la barre contre la Serbie. Bien lancés dans leur rencontre (4-2, 7′), les joueurs de Ninoslav Pavelic ont tranquillement contrôlé ce premier acte et l’ont fini en menant au score (11-9, 30′). Grâce à Ivan Cupic ou encore Ivan Martinovic (6 buts chacun). Les Serbes vont tenter de revenir, aidés par Vladimir Cupara (10 arrêts, 32%) sans parvenir à réduire l’écart à moins de trois buts (23-20, SF)

Groupe D : L’Allemagne et la Pologne se battent pour la première place

Les deux nations sont au coude à coude avant l’ultime journée de ce groupe D. D’un côté, les Allemands ont défait assez aisément les Autrichiens, notamment grâce à Timo Kastening (9 buts). Pourtant mis en difficulté dès le début du match (0-3, 5′), nos voisins allemands ont passé les trente premières minutes à courir après les Autrichiens (15-16, 30′). Malgré les 9 buts de Sebastien Frimmel, l’Allemagne va prendre le score et ne plus le lâcher jusqu’à la fin du match. Bien aidé par Till Klimpke (14 arrêts, 40%), le score ne tournera plus (34-29, 60′). Les Polonais quant à eux, n’ont jamais été inquiété par la Biélorussie. Szymon Sicko (4 buts) va rapidement donner l’avantage aux siens (4-8, 11′). Mikita Vailupau (5 buts) aura tout tenté pour les siens mais l’écart va être trop important pour être comblé et les Polonais vont l’emporter sur le score de 20-29.

Groupe E : La Tchéquie peut encore y croire tandis que l’Espagne s’adjuge le choc

Les Espagnols, leader incontestés de ce groupe E, l’ont emporté contre leur opposant direct à savoir la Suède. Dans une rencontre que tout le monde attendait, les coéquipiers d’Angel Perez (8 buts) se sont fait peur, puisque menés durant les 10 première minutes (4-5). Un écart léger qui va être renversé assez vite en faveur des Hispaniques (13-11, 21′) et qui vont continuer de mener jusqu’à la pause (17-14). Bien que supérieurs au tir (70% de réussite), ne vont pas réussir à revenir, malgré le bon travail d’Andreas Palicka (10 arrêts, 36%). Score final 32-28 pour l’Espagne. Après sa victoire sur la Bosnie-Herzégovine, la République Tchèque peut encore se qualifier pour le tour principal en cas de victoire contre la Suède. Une occasion rendue possible grâce à un succès 27-19 contre les Bosniaques. Les joueurs de Radek Bartosic n’ont rien laissé au hasard en entamant très fort la première période (8-3, 12′). Matej Klima (8 buts) et Tomas Mrkva (11 arrêts, 29%) ont été les principaux artisans de la victoire tchèque.

Groupe F : La Russie est belle et bien de retour tandis que la Slovaquie déroule

Nous nous étions posés la question lors de la première journée mais la Russie semble être redevenue une nation mondiale du handball. Contre la Norvège, les Russes ont souffert mais se sont finalement imposés d’un petit but d’écart. Dans une rencontre âpre et serrée, les deux équipes se sont collées tout au long de la partie (6-6, 12′). La Russie prendra la tête de la rencontre juste avant la pause et y restera jusqu’au coup de sifflet final (22-23, SF). On notera la contre-performance de l’ancien parisien, Sander Sagosen (4 buts en 11 tirs).
Pour ce qui est de la Slovaquie aurait pu se faire une frayeur. Largement en tête à la pause (15-8), les coéquipiers de Tomas Urban (7 buts) ont perdu la deuxième période au score, avec 16 buts de marqués contre 18 pour les Lituaniens. Cependant, plus de peur que de mal puisque malgré une réduction du score (25-22, 49′), les Slovaques vont gérer calmement leur fin de match afin d’assurer l’essentiel.

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 18 janvier 2022 à 08h55

    Hum ! Sa photo a beau ouvrir d'article, Luis Frade est blessé et regarde l'Euro à la télé, comme nous tous. Son absence est actée depuis belle lurette et c'est bien dommage, car les pivots portugais en place sont puissants mais manquent de vitesse et d'astuce. Absence très dommageable également d'André Gomes, arrière puncheur souvent décisif : Rui Silva et Miguel Martins ne peuvent pas tout faire. Mais il y a l'ailier gauche Rodrigues : je l'avais déjà remarqué en bien avec Porto contre Paris et il a un sacré coup de poignet. Ils ont beau être promis à l'élimination, je pense que l'on peut encore miser sur le handball portugais pour l'avenir.

    Chez les Hongrois, Mathé confirme ma bonne impression d'il y a un an. Belle recrue pour Paris. Mais est-ce que quelqu'un sait pourquoi Benhidi n'a pas joué ?

    • Kieler - le 18 janvier 2022 à 16h55

      Blessé, cheville je crois. (Pour Banhidi)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).