EdF (M)

Le boulot est fait contre l’Ukraine

Aymeric MINNE of France during the Men’s EHF EURO 2022 match between Croatia and France at Szeged Pick Arena on January 13, 2022 in Szeged, Hungary. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Szeged (Hongrie)

Lors de la deuxième journée, la France a affronté l’Ukraine. Une rencontre déséquilibrée sur le papier, mais qui aura permis de faire tourner avant un match plus compliqué contre la Serbie (36 – 23).

De la continuité ! C’est la volonté de Guillaume Gille sur ce début de rencontre. Si Nikola Karabatic est laissé au repos pour ce match contre l’Ukraine, le reste du sept de départ est le même que lors de la rencontre avec la Croatie. La France attaque directement avec une première perte de balle, et l’Ukraine dirigée par Michael Biegler est très accrocheuse. Les arrières sont relativement peu touchés de loin et bombardent (7-4, 12′). Heureusement, Vincent Gérard veille au grain, et les Bleus sont sérieux sur les phases de transitions et poussent chaque ballon. La défense française s’ajuste, l’attaque est inspirée : les bleus jouent juste (11-6, 18′). Malgré deux récupérations de balle, Hugo Descat échoue deux fois sur la barre et Guillaume Gille fait tourner son effectif, mais le niveau de jeu reste le même (15-8, 24′).

Les Français sont globalement sérieux sur cette première période. Si le rythme n’est pas des plus emballants, on limite les pertes de balles, la défense est là, Vincent Gérard fait le boulot. Une avance confortable avant de rentrer au vestiaire pour les Bleus, il faudra rester sérieux en deuxième période pour continuer le travail avant un plus gros morceau le match suivant (17-11, MT).

Un début moins convainquant, une fin propre

Au sortir des vestiaires, la défense des Bleus n’y est plus vraiment et laisse de nombreuses occasions franches aux Ukrainiens, Horiha notamment qui enchaîne 7 buts jusqu’ici (19-1434′) Avant de prendre un carton rouge plutôt sévère pour une faute sur Thibaut Briet. L’Ukraine se retrouve privée de son meilleur joueur pour le reste de la rencontre. Ensuite, de longues minutes vont s’écouler, avec un rythme particulier. Il faut bien quelques minutes aux deux équipes pour retrouver un peu d’activité en attaque (23-1643′), tandis que Kommok multiplie les arrêts et ralentie l’avance française dans un premier temps. Guillaume Gille continue d’utiliser tout son effectif : les Bleus creusent l’écart et poussent jusqu’au +10 (28-1849′). Kounkoud en 1-5 depuis quelques minutes poursuit le travail de sape, alors que les Ukrainiens se retrouvent privés de solutions. 

Des Bleus appliqués déroulent en fin de match, et s’imposent très logiquement (36-23 SF). Une revue d’effectif complète, le job est fait avant d’affronter la Serbie lundi.

France – Ukraine 36-23 (17-11)
Szeged, Pick Arena , 6500 spectateurs

Arbitres : B. Mandak, M. Rudinsky (SVK)

France : Gérard (7 arrêts / 18 tirs dont 1/1 pén), Pardin (7 arrêts / 19 tirs dont 0/1 p&n); Y. Lenne (1/2), Minne (4/5), Lagarde (4/6), M. Richardson (4/6), Mem (2/4), Tournat (1/1), K. Mahé (0/1) , Fabregas (3/3), Descat (4/8 dont 0/1 pén), Porte (2/2), Kounkoud (3/4), Nahi (5/5), Konan, Briet (3/3)

Exclusions temporaires : Porte (25’), Minne (29’), Lagarde (32’), Kounkoud (37’)

Ukraine : Viunuk (1 arrêt / 7 tirs), Komok (10 arrêts / 39 tirs dont 0/1 pén); Zalevskyi (2/3), Buinenko, Kasai (1/2 dont 0/1 pén), Tiutiunnyk, Tilte (2/5), Dontsov (1/8), Horiha (7/7), Glushak (0/1), Burzak (2/2), Blyzniuk (2/3), Turchenko (3/5), Minotskyi (0/2), Ilchenko (1/1), Artemenko (2/3 dont 1/1 pén)

Exclusions temporaires : Burzak (15’), Tiutiunnyk (22’)

Expulsions : Horiha (34’)

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 15 janvier 2022 à 20h22

    Dans le petit monde de la BD, on parle de ligne claire pour qualifier un certain type de dessin et de récit élégant, lisible et fluide. C'est carrément le mot que j'aurais envie d'employer pour qualifier ce match assez idéal que l'EdF vient de jouer contre un adversaire, en effet, élégant, lisible et fluide. Les Ukrainiens jouent un handball très joliment académique, envoient quelques jolies flèches mais ne sont ni assez puissants, ni assez durs pour être très dangereux et on permis à nos garçons de livrer la partition la plus juste depuis un moment.

    Le coup de mou observé chez les Français après 10 minutes de jeu sur les deux précédents matchs a été repoussé à une séquence assez brève en seconde mi-temps : seul bémol d'une rencontre bien sereine. La suite de la compète risque d'être plus brutale, mais il faut savoir profiter des bons moments. Certains joueurs ont accumulé quelques loupés, mais c'était l'occasion idéale pour ça. D'autres ont pris leurs marques. Pourvu que ça dure, mais pour le coup, ça fait bien plaisir de voir Briet, Minne et puis Nahi, Richardson, Lagarde… aussi justes et euphoriques. Ce fut difficile pour Pardin au début, et puis ensuite, les arrêts, il les a fait.

    Bref, le match a fait du bien à tout le monde et maintenant, je suis impatient de voir arriver la Serbie. C'est une peu une nouvelle bête noire de l'EdF mais honnêtement, on devrait les battre sans trop se poser de questions. En principe.

    • Etienne221 - le 16 janvier 2022 à 11h40

      Sur des gros blocs virils et agressifs comme peuvent l'être les Serbes, si nos arrière commencent à échouer au tirs à 9m, ça va être compliqué… Faudrait que Mem comment son match par en mettre 3-4 et ça va calmer les Serbes. Sinon la victoire va être compliquée à aller chercher…

  2. LeFnake - le 15 janvier 2022 à 22h30

    Après la défaite de la Hongrie à domicile face aux Pays-Bas, nouvelle surprise avec la défaite de la Norvège face à la Russie 22-23. En revanche victoire de l’Espagne 32-28 face à la Suède (sachant qu’il y avait 26-25 à la 49e)

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).