Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Proligue

Bordeaux en grandes difficultés financières

, par Isakovic

Bordeaux-Bruges-Lormont. Crédit photo : Martin Remigy

La saison 2022/2023 risque définitivement de rentrer dans les annales de notre sport en terme de clubs placés en liquidation judiciaire ou confrontés à de graves difficultés financières. Après les clubs de Fleury et Bourg de Peage rayés de la carte chez les filles...mais aussi Strasbourg ou encore Vénissieux qui rencontrent de grosses diffcultés financières et se retrouvent dans une situation extrème...c'est désormais au tour du club de Bordeaux Bruges Lormont de tirer la sonnette d'alarme.

On savait la situation déjà très compliquée pour le club girondin, actuellement 9ème au classement, et déjà sanctionné par la CNCG il y a 2 semaines, et qui vient de lancer un appel à souscription en lançant une cagnotte participative pour essayer de récolter 40 000€. L'équipe de Philippe Gardent, promue cette saison en Proligue, avait fait un début de championnat exceptionnel en occupant pendant plusieurs journées la place de leader. Le club du Président Onillon vient d'être rappelé à l'ordre par la commission de gestion de la LNH en signalant que la situation comptable du club, et les documents administratifs présentés, n'était pas conforme à la réalité comptable du club.

Le projet de cette nouvelle entité sportive avait comme ambition de rejoindre au plus vite l'élite du handball français et ainsi créer une dymanique en Aquitaine autour du handball masculin. Ce projet semble avoir du plomb dans l'aile et l'avenir du club semble clairement engagé...

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
18 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Boulimic
Boulimic
1 année il y a

Promu en Proligue pas en Starligue

damoscou
damoscou
1 année il y a

A quel niveau se situe l'incompétence???
autant d'affaires….il faut s'inscrire au "Guinness book"
Mais où passe l'argent indexé aux clubs……Hallucinant!!!

Sasori9
Sasori9
1 année il y a
Répondre à  damoscou

Il y a un conflit entre la mairie de Bruge et le club.
Apparement, la mairie n'était pas d'accord pour la fusion de club handball Bruges avec celui de Lormont, fusioné en 2021. Bruges, c'est genre Neuilly, Ouest de Bordeaux et Lormont genre Villeurbanne et se trouve dans l'autre coté de la Garonne, à l'Est de Bordeaux, presque de 15 km entre les deux villes.Puis surtout le club s'entraine à Lormont.

Philoudu33
Philoudu33
1 année il y a
Répondre à  Sasori9

Même si il y a une infime part de vrai, c’est parler sans trop savoir…

chavi92
chavi92
1 année il y a

Sur le site de la cagnotte participative, ils parlent d'un engagement qu'une des collectivités n'aurait pas respecté.

Lolo
Lolo
1 année il y a

Ca fait des mois qu on sait que Bordeaux va surement couler les joueurs sont libres et chechent des clubs.

Maziere
Maziere
1 année il y a

Pourquoi la Cncg ne contrôle pas en amont avant le début du championnat ? Pourquoi attendre aussi longtemps ? Les joueurs n y sont pour rien et sont des dommages collatéraux

Averell
Averell
1 année il y a
Répondre à  Maziere

Evidement, je ne connais pas la situation de Bordeaux, ni meme le fonctionnement de la CNCG.
Mais on peut penser qu'en debut d'annee, quand les clubs presentent leur budget, une partie de l'argent n'est pas encore versee, mais promise par les sponsors ou les collectivites. Si par exemple une collectivite a promis 50KE, il est fort probable qu'elle donne l'argent en plusieurs versement, par exemple 10 X 5KE. Ce qui facilite sa tresorerie.
Donc le club peut dire a la CNCG que grace a ces 50KE le budget est boucle et donc la CNCG approuve.
Mais si entretemps, pour une raison ou une autre, le sponsor ou la collectivite decide de ne pas honorer sa promesse, le club se retrouve en difficulte et la CNCG ne pouvait pas l'anticiper.
Quant a demander au sponsor ou collectivite de verser des le debut toute la somme, je doute que beaucoup acceptent…

Philippemhb
Philippemhb
1 année il y a

J'ai un peu de mal a comprendre la situation de BBL ou alors il me manque des éléments?
Le statut V.A.P (voie d'accès au professionnalisme) ne s'obtient il pas après validation du (ou des) organismes compétant, laissant supposer que seul un club à la structure organisationnelle et financière solide peut y prétendre?
Si oui comment se fait-il que, dès la première année de sa montée, ce dernier se fissure économiquement?

jld64
jld64
1 année il y a

Le tire est symptomatique du problème, pourquoi des municipalités : Bruges, Lormont fianceraient un club qui ne porte pas médiatiquement leur nom.
Sinon pour ceux qui ne connaissent pas Bordeaux et sa banlieue, Bruges est à l'ouest rive gauche de la Garonne, Lormont à l'est rive droite. Pendant longtemps les deux clubs étaient en concurrence en régional (ca fait longtemps) puis en national. Le problème du hand de haut niveau à Bordeaux n'est pas nouveau. Il remonte à la création de la section handball des girondins de Bordeaux ex-nihilo en 1985 en prenant aux 3 clubs qui évoluaient alors entre Nationale 2 et national 3 (il n'y avait pas à l'époque de division 1 et 2).

Jack3544
Jack3544
1 année il y a
Répondre à  jld64

tu soulèves également un point intéressant, qui est au cœur du problème, sans doute.
Les municipalités doivent-elles être les principales financiers du sport pro ?
Le sport amateur a besoin d'aide, et je pense que les clubs pros doivent se pencher vers d'autres sources. Plus facile à dire qu'à faire, s'adosser à un maximum d'investisseurs, bâtir sur du long terme, travailler sur le fond, avant la forme (formation, attirer du public, fédérer autour d'un projet, bénévoles, avant de proposer des contrats)..

damien44
damien44
1 année il y a
Répondre à  Jack3544

Le H est pour ça un exemple au niveau de son financement avec une grande part liée au privé et des recettes billetteries importantes grâce à la plus grande affluence de France et l’une des plus grandes d’Europe !
Le H est en ce sens clairement le modèle à suivre en France !

Jack3544
Jack3544
1 année il y a
Répondre à  damien44

Pas que.
Brest en fille est aussi un modèle super intéressant.
Je crois que Chambery est aussi sur ce type de fonctionnement.

lamirabel29
lamirabel29
1 année il y a
Répondre à  Jack3544

exact, financement quasi privé avec les entreprises de la pointe bretonne, + la billetterie de la Brest Arena de 4000 places dont plus de 1000 en VIP. Encore complet pour mercredi prochain en LBE contre Nantes (les Neptunes).
Vive le sport, vive le hand.
Allez BREST, allez Metz en LdC.

Averell
Averell
1 année il y a
Répondre à  Jack3544

Mais en nationale 1, meme en poule elite, s'agissant du hand, peut on parler de club pro ou de club amateurs???

Picachu
Picachu
1 année il y a

Pourquoi la région Aquitaine, qui est désormais l’équivalent de la Grèce, mais sûrement avec plus de moyens , ne soutient t’elle pas justement le sport pro? Pas dans leurs principes? Quelle est la cause??

Jack3544
Jack3544
1 année il y a
Répondre à  Picachu

Tout pour le foot ?

Sohand
Sohand
1 année il y a

Ce qu’il faut également avoir l’esprit, au lieu de remettre en cause la gestion économique du projet du BBL, c’est que c’est le Club de ce que j’ai pu lire le moins soutenu financièrement par subventions de ses métropoles avoisinantes de PROLIGUE.

Et c’est donc le club qui a réussi à obtenir le plus de financement de partenaires privés de PROLIGUE.

À dire vrai, la faute ne peut pas véritablement être mise sur le club du BBL à proprement parlé qui a clairement fait tout en son pouvoir pour s’élever à la hauteur de ses ambitions. Mais lorsque les partenaires publics ne suivent pas, comme c’est le cas de ceux des autres clubs, l’impossible n’est pas non plus réalisable.

Et c’est assez symptomatique de la region girondine qui ne cesse de voir échouer l’ensemble de ses projets handballistiques professionnels… Ce n’est surement pas des coïncidences et la faute ne peut être recherchée au sein de ces clubs et il faut peut être se rendre à l’évidence que le problème vient des pouvoirs publics girondins qui n’est pas tenté de soutenir le handball professionnel.

Et c’est bien malheureux lorsque l’on sait, sauf erreur de ma part, que le département de la Gironde est celui comptant, après l’IDF, le plus de licenciés à la FFHB. Et ce département fait naître un bon nombre de joueurs pro que ce soit femme ou homme. La situation entre la vérité financière et sportive den la Gironde est extrêmement paradoxal et parfaitement regrettable…

18
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x