Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EURO (M)

"Dès qu'on met le maillot, il faut tout donner", Valentin Porte

, par Omeyer

FRANCE

Premiers, invaincus dans leur groupe, c'est dans les meilleures dispositions que les Bleus se tournent vers les demi-finales. Retrouvez les réactions des Bleus après leur victoire face à la Hongrie.

"Dans un match sans enjeu, le discours c'était d'être sérieux, de faire participer tout le monde pour garder un certain rythme, c'est ce qu'on a fait. On a bien couru, on a poussé les ballons donc tout ce qu'on avait dit avant le match, on l'a appliqué. A titre personnel, c'est surtout physiquement que je commence à me sentir mieux. J'ai pas l'habitude de me retrouver autant en échec sur l'aile, mais on apprend de ça aussi. Il faut que je m'en serve pour être le plus performant possible ce week-end, c'est là que ça compte" (Yanis Lenne).

"Ça fait du bien, c'est vraiment une sensation qui me manquait, l'adrénaline, retrouver le terrain, ça faisait un moment. On a mis les ingrédients pour, c'était un de nos objectifs que de ne pas lâcher ce match. C'est aussi bien pour la confiance, on reste dans la dynamique positive avant de retrouver la Suède. C'est pas simple de retrouver des repères, les entrainements c'est pas le match donc il manque pas mal de détails, mais je voulais me faire plaisir" (Charles Bolzinger).

"C'est pas facile, c'est même très compliqué de revenir, de retrouver le rythme de la compétition, heureusement aujourd'hui, c'était le match sans enjeu donc ça a permis de retrouver des sensations, les terrains, c'est pas parfait évidemment. C'est toujours compliqué ce genre de match, dans la manière de l'aborder, on arrive, on se pose des questions, on se demande ce qu'on fait. On en a discuté ce matin et le maître-mot, c'était que dès qu'on met ce maillot, il faut tout donner, il faut le respecter. On a pour objectif d'être champions d'Europe, pourquoi pas l'être en étant invaincus ?" (Valentin Porte).

"C'était un vrai match, on a décidé de le jouer de manière pleine, entière. Ça a donné plein de belles phases, je retiens la première mi-temps avec de l'intensité, du rythme donc non, satisfaction de voir tout le monde apporter sa pierre à l'édifice, d'être dans un bon tempo. On se rapproche d'un moment déterminant de la compétition avec cette demie face aux Suédois donc c'est plutôt très bon signe que de pouvoir bénéficier de l'ensemble de son groupe" (Guillaume Gille).

"Rien que le début de match, il en dit long, je crois qu'à la cinquième minute, on est à 3-4 donc on a essayé de courir, on voulait pas se rendre le match compliqué, on avait à coeur de faire un match respectable, que ce soit pour nous, mais aussi pour nos adversaires. On a mis les ingrédients, beaucoup de rythme, une défense très en place, on a joué notre jeu jusqu'à la fin et il est possible qu'on ait plus géré la fin de rencontre, mais dans l'ensemble, je pense que tout le monde a pris du plaisir et a pu se donner à fond" (Nedim Remili).

 

A Cologne, Théo Alleaume

Nos derniers articles

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x