Starligue – Nîmes

Nyateu arrive, Hallgrimsson reste

Crédit Photo : Laury Rousseau

Crédit Photo : Laury Rousseau

Le Nantais O’Brian Nyateu s’est engagé pour les trois prochaines saisons avec Nîmes.

Formé au HBC Nantes, le demi-centre de 24 ans O’Brian Nyateu quittera son club de toujours l’été prochain. En fin de contrat avec le club ligérien en juin 2017, il avait refusé en fin de saison dernière une proposition de prolongation. C’est finalement Nîmes qui a réussi à emporter le gros lot en lui offrant un contrat de trois ans. « Cela fait plus d’un an que l’USAM est sur son dossier, O’Brian est un joueur que je suis depuis qu’il est au pôle de Talence » nous confie le coach de l’USAM Franck Maurice. « C’est un profil que nous n’avions pas sur la base arrière, hyper explosif et qui progresse à pas de géant depuis quelques saisons. »
Snorri Stein Gudjonsson étant encore sous contrat jusqu’en 2018, Franck Maurice aura donc à sa disposition la saison prochaine deux demi-centres évoluant dans des registres complétement différents. « L’idée est qu’O’Brian continue à progresser aux côtés de Snorri pendant une saison, comme il a pu le faire avec Alberto Entrerrios à Nantes » appuie le technicien gardois. « Il aura des responsabilités. Pour nous, signer un joueur du HBC Nantes, qui est le club français qui monte, ce n’est pas rien. Mais avec O’Brian, nous sommes en phase, que ce soit sur le projet sportif ou les valeurs humaines ».

Crédit Photo : Laury Rousseau

Crédit Photo : Laury Rousseau

O’Brian Nyateu : « J’aime les défis, et signer à Nîmes en est un »

– Pourquoi avoir choisi de vous engager avec Nîmes ?

– Ce que l’USAM veut faire, c’est à dire un club qui évolue, progresse année après année, me rappelle le projet du H il y a quelques années. Ca m’a parlé et j’ai eu envie de me lancer dans cette aventure, sachant que le projet de jeu, fait de défense et de jeu rapide, me plait et que le style de l’équipe, avec ses valeurs qui font qu’elle ne lâche rien, me correspond.

– Pouvez-vous comprendre que ce choix surprenne ?

– Pourquoi ? Parce que je joue la Champions League à Nantes ? Peut-être que sous cet angle là, je peux comprendre. Mais cela fait plusieurs années qu’à Nantes on me dit qu’on me fait confiance mais que je ne le ressens pas forcément. Je ne joue que des bouts de match, sans vraiment avoirr l’impression que le club croit en moi. Alors effectivement, je vais aller chercher cette confiance dans une équipe « moins forte » et qui n’est pas dans le top 3 pour l’instant. Mais je ne pense pas que je sois perdant. Je fais le choix d’avoir du temps de jeu dans une équipe qui monte, pour moi c’est quelque chose de logique.

– Quand on vous écoute, on a l’impression qu’il n’y a pas de regrets de quitter le H…

– Des regrets non, mais il y a quand même un petit pincement au cœur. J’ai fait tout mon centre de formation à Nantes, j’y ai fait mes débuts en pro, j’y ai connu la coupe d’Europe et la Champions League, c’est un club qui aura compté dans ma carrière. Mais je crois que ce départ, c’était une étape à franchir sous peine de rester l’éternel joueur de club. Cela aurait pu convenir à certains, mais je suis quelqu’un qui aime les défis et partir de Nantes me paraît en être un. Il me fallait couper le cordon pour remplir mes objectifs personnels, pour continuer ma progression.

« Plus confiance que ce qu’on m’a fait jusque là »

Crédit Photo : Laury Rousseau

Crédit Photo : Laury Rousseau

– Aurez-vous plus de responsabilités à l’USAM ?

– Dès l’année prochaine, je ne sais pas, les dirigeants et Franck Maurice ont été clairs sur le point que je n’aurai pas les clés du camion dès l’été prochain. Maintenant, j’espère leur prouver le plus rapidement possible qu’ils ont eu raison de me choisir et que je suis capable d’endosser des responsabilités. En tout cas, leur discours montre clairement qu’ils veulent me faire plus confiance que ce qu’on m’a fait jusque là.

– Jouer avec Snorri Gudjonsson va vous permettre d’élargir encore votre palette ?

– Forcément, jouer avec un joueur d’une telle expérience va beaucoup m’apporter. C’est un style de demi-centre complétement différent de moi, et je suis sûr qu’il va m’apprendre, tout comme j’ai énormément appris et progressé au H au contact de Nicolas Claire, par exemple. Jouer avec des joueurs de ce niveau, cela ne peut être que bénéfique.

– Vous connaissez déjà quelques joueurs dans le groupe de l’USAM, qu’est-ce qu’ils vous ont dit ?

– J’ai surtout parlé avec Rémy Desbonnet et quand je l’écoute, j’ai l’impression d’avoir signé au PSG (rires). Tous les échos que j’ai eu sont positifs, cela a l’air d’être un bon groupe où tout est fait pour que tu te sentes bien. Il y a une vraie envie collective, que ce soit au niveau du staff ou des joueurs, de ne pas rester dans le ventre mou du championnat, et j’espère bien mettre ma pierre à l’édifice.

Hallgrimsson pour deux saisons supplémentaires

hallgrimsson-nimesUne bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, l’USAM devrait également officialiser sous peu la prolongation de contrat de son arrière droit islandais Asgeir Orn Hallgrimsson pour deux saisons supplémentaires. Arrivé en 2013 après deux saisons plus que compliquées avec le PSG, il s’est rapidement acclimaté au climat gardois. Actuellement blessé à la main, l’international de 32 ans reste un des piliers de l’effectif usamiste et le staff nîmois avait fait de sa prolongation une priorité. C’est désormais chose acquise.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Starligue
Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves