All

Erwin Feuchtmann signe à Gummersbach

Crédit photo : Gummersbach

Quelques semaines après la signature de son frère Emil à Nancy, Erwin Feuchtmann s’est engagé avec le Vfl Gummersbach. Il a signé un contrat de deux saisons.

« Dans la famille Feuchtmann, je voudrais le frère ! » Au jeu des 7 familles, nul doute que la fratrie la plus connue du handball chilien ferait un carton. Depuis leur arrivée en Europe il y a plusieurs années, Emil, Erwin, Harald et leur sœur Inga se sont fait une place dans les différents championnats qu’ils ont fréquentés. Dans le sillage de l’aîné Emil (34 ans), meilleur joueur de son pays qui découvrira la Proligue la saison prochaine avec Nancy, son frère Erwin rejoint l’un des bastions du handball allemand : le Vfl Gummersbach.

A bientôt 27 ans, celui qui évoluait en Autriche au sein de West Wien peut jouer sur différents postes de la base arrière. Après des débuts en Allemagne en 2013 avec le HC Aschersleben, il a ensuite rejoint la Roumanie (HC Odorheiu Secuiesc), la Turquie (Beşiktaş Mogaz) avant de revenir une saison en Bundesliga (TBV Lemgo). Il a signé pour deux années à Gummersbach, actuel 13ème du championnat. Le droitier s’était montré à son avantage lors du dernier Mondial en France qui avait vu le Chili décrocher sa première victoire dans un championnat du monde. « C’est un honneur de rejoindre un tel club, confie le natif de Patagonie sur le site de Gummersbach. C’est aussi un peu de pression de rejoindre ce club. Je suis prêt à tout donner pour l’équipe. C’est un rêve qui devient réalité ! »

Harald, le cadet de la fratrie (29 ans), s’est quant à lui engagé avec le club de troisième division allemande de  Leichlinger. Quant à leur sœur Inga (31 ans), elle porte cette saison les couleurs du Sporting La Rioja en deuxième division espagnole. Entre l’Allemagne, l’Espagne et bientôt la France, la famille Feuchtmann n’a pas fini de faire parler d’elle.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves