Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

All

Retour sur la 22ème journée

, par Dalibor

niklas-landin-rhein-neckar-lowen Les matchs en retard sont joués, les deux ténors sont au coude à coude, le sprint final peut commencer.

Rhein-Neckar Löwen a repris son fauteuil de leader hier soir, pour une différence de buts meilleure de trois unités que celle de Kiel. Les hommes de Nikolaj Jakobssen ont dominé Bietigheim en match en retard (32-25) après avoir joyeusement étrillé Göppingen mercredi dernier (33-22). Les copains de Kevynn Nyokas, qui a commencé sur le banc et inscrit trois buts, ont explosé d'entrée, comptant neuf buts de retard à la pause (8-17). La faute à un super Landin, dont la performance excellente a d'autant été mise en valeur par la piètre qualité des gardiens adverses, Marinovic et Prost. Avec seulement onze buts inscrits après quarante minutes de jeu et vingt-cinq encaissés, Göppingen ne pouvait pas l'emporter et voit le trou avec les quatre premiers s'agrandir encore un peu. Kiel a mis une mi-temps avant de se réveiller et de finalement largement s'imposer à domicile face à Bietigheim (40-27). En tête que d'un but à la pause, Alfred Gislason a mis une bonne soufflante à ses joueurs, à l'image de Domagoj Duvnjak, requinqué après le break et auteur de sept buts. La course pour la troisième place s'annonce toujours aussi passionnante, puisque Magdeburg a été s'imposer à Flensburg (30-26), sans que quiconque ne puisse y redire quoi que ce soit. Perdant Svan Hansen et Mogensen sur ce match, Ljubomir Vranjes a du souci à se faire, d'autant plus que Mattias Andersson connait un petit coup de moins bien au retour du Mondial. Tout le contraire de Magdeburgers qui volent sur l'eau actuellement, à l'image d'un Jannick Green époustouflant dans ses buts et d'un Robert Weber qui conforte sa place en tête du classement des buteurs (10 réalisations pour lui mercredi).

Résumé Göppingen - Rhein-Neckar par Handnews Résumé Wetzlar - Melsungen par Handnews

Göppingen cale, le peloton recolle

Si Göppingen voit la tête du train s'éloigner, il voit aussi les wagons suivants se rapprocher. C'est le cas de Melsungen, vainqueur à Wetzlar (31-29) au terme d'un superbe match qui s'est décidé dans les cinq dernières minutes. Une mauvaise gestion des ballons importants, et surtout l'incapacité à contrer Michael Müller, intenable face à son ancien club (8 buts) et auteur du but décisif à une minute de la fin, voilà ce qu'il faut retenir de ce money-time. Tout n'est cependant pas négatif puisque la recrue hivernale Dejan Manaskov a inscrit neuf buts. Berlin aussi revient vers les places européennes grâce à sa victoire sur Hannover (31-26). Igropulo, de retour de blessure et Pevnov, arrivé cet hiver, ont remis cette équipe d'équerre en ce début 2015, et Berlin va vouloir jouer sur tous les tableaux en cette fin de saison. Même balloté, Gummersbach a su aller chercher les ressources pour dominer Erlangen dans les dernières minutes, l'image parfaite d'une équipe en pleine confiance (24-21). Grâce à Katsigiannis, le promu s'est accroché, a fait douter les bleus, mais n'a finalement rien pu faire face au show time Pühle, auteur de quatre arrêts dans les cinq dernières minutes. Gummersbach reste fermement ancré à la huitième place du classement, devant Wetzlar et Hambourg, vainqueur de Lübbecke 34 à 26. Si Kentin Mahé a inscrit quatre buts, c'est surtout la grosse performance de Lindberg, homme du match avec ses onze buts qu'il faudra retenir. L'ailier danois a été l'instigateur majeur du 5-0 hambourgerois à cheval sur les deux mi-temps, tournant du match.

Résumé Gummersbach - Erlangen par Handnews Résumé Hannover - Berlin par Handnews

Lemgo manque le coach

En trois jours, Lemgo a concédé deux matchs nuls à domicile contre des concurrents au maintien, Balingen (21-21) et Friesenheim (32-32). Si Florian Kehrmann garde sa série d'invincibilité intacte, il a néanmoins regretté l'incapacité de ses troupes à tuer ces deux matchs. En effet, deux victoires auraient mis Lemgo trois points devant le premier non relégable. Les deux fois, Lemgo menait de trois buts à dix minutes de la fin avant de se faire remonter et même plus. Il a fallu qu'Haenen égalise sur pénalty à la dernière seconde pour ramener le point face à Friesenheim. Face à Balingen, c'est Nandor Fazekas qui a été le bourreau des Lemgoers avec ses douze arrêts, tandis qu'Olivier Nyokas a scoré à six reprises.

Résumé Lemgo - Friesenheim par Handnews Résumé Lemgo - Balingen par Handnews

Prochain match TV

SG Flensburg

15:00

Sam. 25 Mai.

Dinamo Bucuresti

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Nos derniers articles

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x