LNH – J11

Nantes reprend la main face à l’USDK

VALERO

Pour engranger son sixième match sans défaite, le HBCN a passé une nouvelle vitesse pour se défaire de Dunkerquois pourtant bien lancés. Mais au jeu du plus solide, c’est bien le H qui  su franchir la ligne d’arrivée en tête. Retour sur une joute plus que disputée sous les regards expérimentés de Bastien Lamon et l’un des Nantais en grande forme, Alberto Entrerrios.

Il ne fallait pas s’attendre aux flonflons et paillettes mais plutôt a la rudesse qu’évoque souvent la région de leurs hôte. “On ne s’attendait pas à autre chose qu’un combat pendant une heure où tout pourrait se jouer sur un ballon”, confirmait Thierry Anti, ravi de sortir vainqueur et indemne de ce rendez-vous Dunkerquois, à seulement 72 heures de celui qui l’attend, couperet, à l’échelle européenne.

Face à  l’USDK, les Nantais ont tenté, parfois “manqué d’engagement”, se montrant “appliqués mais un peu lent lents” face à  la défense aplatie très efficace concoctée par Cazal. Salinas, Nyateu et même Claire s’y seront cassé les dents pendant près d’un quart d’heure (4-8, 14e). Heureuseument pour eux que Schulz se montrait une fois de plus impeccable, tenant la baraque jusqu’à  ce qu’Entrerrios apporte la lumière, clairement détonateur dans un match prenant alors une tout autre dimension… Vista, intelligence : la palette handball comme l’homme n’a pas pris une ride, lui qui vient de fêter ses trente-neuf ans. “J’ai fait ce qu’il me semblait bien de faire”, glissait avec humilité la figure du hand espagnol, heureux d’avoir vu son équipe  “enfin se révéler en seconde mi-temps. C’était essentiel de réussir ce match car on sait que ce n’est qu’une première étape dans notre semaine et dans notre fin de saison. On on veut passer des fêtes tranquilles, il faudra jouer comme cela jusqu’à Noël.” 

Une sérénité que Bastien Lamon souhaiterait grandement voir arriver dans le Nord, tant il y avait la place de forcer le verrou de la Trocardière. Soixante minutes qui toutefois resteront à l’image de l’actuelle saison du champion de France 2014, n’arrivant pas à finaliser toutes les belles inspirations vues en première… “C’est  évidemment rageant et une énorme déception car on ne parvient à passer ce petit cap qui nous permettrait de lancer une série pour nous redonner cette confiance à  toute épreuve, soupirait le demi-centre. On y travaille, mais cette défaite à Nantes est bien la preuve que l’on n’y est pas encore… Au coude à coude à l’extérieur, on savait pertinemment que cela se jouerait à peu.” Une frustration impossible à dissimuler, l’USDK s’embourbe désormais dans le ventre mou d’une LNH toujours aussi surprenante.

NANTES – DUNKERQUE : 27-25 (14-13)

HBC NANTES.Gardiens de but : Schulz (17/41 dont 1/3 pen.), Skof (0/1 pen.). Buteurs :Entrerrios (5/11), Gharbi, Claire (2/7), Rivera (6/8 dont 2/3 pen.), Nyateu (1/2), Tournat (3/3), Feliho, Komogorov (4/8), Delecroix (3/8) Salinas (0/1), Balaguer (3/6), Vergely. Entraîneur : Thierry Anti.

DUNKERQUE.Gardiens de but : Demaille (8/21 dont 1/2 pen.), Annotel (7/21 dont 0/1 pen.). Buteurs : Billant (2/3), Afgour (1/1), Lamon (0/1), Nagy (5/8), Causse (1/2), Mamic (2/9), Soudry (4/8), Emonet, Grocault (1/1), Pelayo, Nieto (2/3), Butto (7/9 dont 3/4 pen.). Entraîneur : Patrick Cazal.

Arbitres : C. Bader et L. Weber. 4107 spectateurs.

Exclusions temporaires : Feliho (9’), Salinas (30’) pour Nantes; Afgour (4’, 53’), Grocault (16’) pour Dunkerque.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).