Mondial 2015

Les joueurs à suivre (1/2)

sur la route du qatar

Dans quelques jours commence le Mondial 2015 au Qatar et à cette occasion, Handnews vous propose un petit tour d’horizon des joueurs qui n’ont pas le statut d’un Nikola Karabatic ou d’un Mikkel Hansen mais qui risquent bien de faire parler d’eux pendant ces deux semaines de compétition.

Groupe A

216497_384559_img_1296

Drapeau Espagne Espagne – Alex Dujshebaev (Vardar Skopje-22 ans)

Sélectionné à la place du barcelonais Eduardo Gurbindo, Alex Dujshebaev jouera sa première compétition internationale avec les séniors espagnols. Étincelant en Ligue des Champions avec le Vardar depuis deux saisons, le fils de Talant Dujshebaev va devoir désormais prendre une nouvelle dimension au relais de Jorge Maqueda dans une équipe d’Espagne qui vise clairement le dernier carré.

Drapeau Brésil Brésil – Joao Silva (Ademar Leon – 20 ans), José Guilherme Toledo (Granollers – 20 ans), Guilherme Valadao (Granollers – 24 ans)

Devenus la nouvelle mode en Liga Asobal, les Brésiliens sont en train de supplanter l’Argentine comme première puissance handballistique sur le continent pan-américain et leur dernière participation au Mondial en 2013 avait été couronnée de succès avec une élimination en huitièmes de finale d’un petit but contre la Russie. Deux ans plus tard, le Brésil se présente avec trois nouvelles pépites.

Le premier, Joao Silva, avait été repéré par Barcelone après le Mondial Jeunes 2013. Après une belle saison en D2 espagnole, il fait désormais le bonheur de Leon où il s’est installé en tant que demi centre titulaire à seulement 20 ans.

Le second, José Guilherme Toledo, avait également fait sensation au Mondial Jeunes en 2013 en inscrivant une soixantaine de buts à 60% de réussite. Arrivé en Liga Asobal à l’été 2014, il a déjà montré avec Granollers un certain potentiel malgré une blessure qui a gâche son début de saison.

Enfin, pour compléter cette nouvelle base arrière de grand talent, il reste Guilherme Valadao, le plus expérimenté des trois. Auteur d’une belle saison avec Guadalajara l’année dernière, il a encore haussé son niveau de jeu pour intégrer l’équipe de Granollers, actuellement 3e en Liga Asobal. Assez spectaculaire à voir jouer, il formera une paire d’arrières gauches redoutable avec Artur Patrianova, la révélation brésilienne du Mondial 2013.

 Chili – Esteban Salinas (Zamora – 22 ans)

Petit frère de l’arrière droit Rodrigo Salinas qui a fait les beaux jours de Granollers avant de filer en Roumanie, Esteban Salinas est arrivé à l’été 2014 en Asobal chez le promu Zamora en compagnie de deux autres chiliens. Troisième meilleur buteur de l’équipe et déjà parmi les révélations de la saison en Asobal, il devrait faire parler de lui au niveau international si il parvient à grapiller du temps de jeu derrière la star chilienne Marco Oneto.

Drapeau Qatar Qatar – Rafael Da Costa Capote (El Jaish – 27 ans)

D’origine cubaine, Rafael Da Costa Capote fait partie de la vague de naturalisés qataris à l’occasion du Mondial. Redoutable arrière droit lors de son passage en Liga Asobal sous les couleurs de Logrono, il sera l’arme offensive n°1 du Qatar.

Groupe B

Karacic

Drapeau Croatie Croatie – Igor Karacic (Vardar – 26 ans), Ivan Sliskovic (Celje – 23 ans)

La Croatie est en train de renaître de ses cendres et cela passera par la responsabilisation de joueurs sur la base arrière autour de Duvnjak. Ça tombe bien, avec le demi centre Igor Karacic et l’arrière gauche Ivan Sliskovic, elle possède deux joueurs loin d’être maladroits avec leurs mains.

Seul joueur de la sélection à n’avoir jamais évolué en Croatie, Igor Karacic fait le bonheur du Vardar Skopje et de ses fans depuis désormais trois ans et il est l’un des seuls à avoir survécu au chamboulement amorcé par Serguei Samsonenko. Spécialiste des tirs à la hanche, il sera une rotation de luxe pour Goluza derrière Duvnjak. Pour la petite histoire, il est le frère d’Ivan Karacic qui va évoluer avec la Bosnie dans le même groupe.

Ivan Sliskovic est en train de s’imposer doucement mais surement comme l’arrière gauche de l’avenir après l’emblématique Blazenko Lackovic. Régulier avec Celje depuis une saison et demie, il avait déjà réalisé un Euro 2014 de bonne facture et devrait sans trop de problème s’imposer comme choix n°1 devant Damir Bicanic.

 Bosnie – Dejan Malinovic (Créteil – 22 ans), Elmir Gradan (Sarajevo – 21 ans)

Pour sa première participation à une compétition internationale, la Bosnie se présente avec une équipe plutôt jeune mais expérimentée où le cristollien Dejan Malinovic et, dans une moindre mesure, Elmir Gradan devraient briller.

Auteur d’un très bon début de saison avec Créteil, Dejan Malinovic semble enfin avoir trouvé de la stabilité après être passé par Maribor et Brest la saison dernière. Théoriquement titulaire du poste d’arrière droit pendant ce Mondial, il devrait réussir à se montrer à son avantage.

De son côté Elmir Gradan représente le futur de la Bosnie au poste de pivot. Auteur d’un Mondial Juniors monstrueux en 2013 (50 buts à 80%), il végète depuis dans le championnat bosnien en attendant qu’un cador s’intéresse à lui. Confronté à la concurrence de Toromanovic, Buric et Vranjes, Elmir Gradan est néanmoins du voyage au Qatar au sein d’un groupe de 20 joueurs dans lequel le sélectionneur pourra piocher à loisir.

 Autriche – Raul Santos (Gummersbach – 22 ans), Nikola Bilyk (Fivers – 18 ans)

Après une décevante 18e place lors du Mondial 2011, l’Autriche compte bien se relancer sur la scène internationale en misant sur la jeunesse, en atteste le programme Team 94 Austria sponsorisé par Redbull, visant à faire progresser à vitesse grand V la génération 94-95.

Mais paradoxalement, c’est un joueur né en 1996 qui devrait faire parler de lui. Sur de lui contre la France en préparation, Nikola Bilyk a été élu meilleur joueur du dernier Euro Jeunes et devrait apporter toute sa fougue et son talent sur le poste d’arrière gauche.

Raul Santos est quant à lui déjà bien connu en Bundesliga et sa réputation internationale s’accroît de compétition en compétition. Le fantasque ailier gauche autrichien n’est pas sans rappeler un certain Luc Abalo et il devrait apporter sa dose de spectacle dans chaque match de l’Autriche.

 Iran – Allahkaram Esteki (Sabzevar – 26 ans), Sajad Esteki (Sabzevar – 24 ans)

La participation de l’Iran à un Mondial était encore inédite jusqu’à cette édition 2015. Cette qualification a été possible notamment grâce à deux frères, porte étendards du handball iranien. Meilleur buteur du Mondial Jeunes en 2009, Sajad est le plus talentueux des deux et devrait faire mal à quelques équipes depuis son poste d’arrière gauche. Allahkaram est quant à lui demi centre, autant dire qu’avec son frère ils se trouvent les yeux fermés en attaque.

Privés d’Iman Jamali désormais citoyen hongrois, les Iraniens auront néanmoins à coeur de prouver qu’ils ne sont pas là par hasard et espèrent bien épingler au moins une victoire à leur tableau de chasse.

Drapeau Tunisie Tunisie – Wael Jallouz (Barcelone – 23 ans)

Le niveau réel de Wael Jallouz reste toujours une énigme. Impérial aux JO en 2012 et au Mondial 2013, puis transparent avec Kiel lors de la saison 2013-2014, il a depuis cherché refuge à Barcelone où il ne joue qu’en Liga Asobal. Alors victime de la concurrence ou talent surcôté ?

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EDF

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Guillaume - le 13 janvier 2015 à 19h48

    "La Croatie est en train de renaître de ses cendres" : aucune place en dessous de la cinquième dans n'importe quelle compétition internationale depuis 2002, aucune équipe nationale ne peut en dire autant, pas même les "Invincibles" balayés en Serbie en 2012 et en Espagne en 2013 par ces même croates, c'était il n'y a même pas un an. Tout ce qu'il manque, c'est un titre après lequel le pays court depuis 2004 même si personne n'y croit trop en Croatie.

  2. Lövgren - le 13 janvier 2015 à 21h22

    Ce petit commentaire était justement à prendre dans le sens où la Croatie arrive à se renouveler depuis le départ des dinosaures que sont Balic et Metlicic. Evidemment rien n'a jamais été détruit, par contre il y a quand même un certain chaos sur la base arrière depuis 2 ans où Goluza n'arrive pas à figer les choses mais il semble enfin tenir le bon bout.

    • Guillaume - le 14 janvier 2015 à 10h23

      Renouveler eut peut être été un peu plus approprié dans la mesure où elle n'est jamais partie. C'est vrai qu'hormis Duvnjak, il est arrivé que la base arrière se troue complètement lors d'une rencontre et la défense est largement moins impériale qu'il y a quelques années. A cela s'ajoute le fait que les gardiens n'ont pas été impériaux durant les matchs de préparation face à la Serbie, il est donc à craindre que le parcours de l'équipe s'arrête une nouvelle fois en demi finale même si tout le pays attend une revanche face au Danemark. Et Goluza est très discuté en Croatie, il a intérêt à réussir son coup.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).