Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Pro D2 - Chartres

E. Paillasson : “Une perte indéniable de confiance”

, par Mocanu

Paillasson Chartres Battu lors de ses trois derniers matches, Chartres traverse une période difficile. Distancé dans la course au titre par Ivry et Mulhouse, la formation de Pascal Mahé est au pied du mur à l’heure de recevoir Strasbourg, la lanterne rouge.

Le revers subi à Valence (25-24) constitue-t-il la défaite de trop pour Chartres ? Difficile de répondre à la question pour le moment, mais Pascal Mahé n’a pas hésité à pousser un coup de gueule dans les colonnes de L’Echo Républicain, parlant de « sabordage ». « Si je suis au point sur la définition de sabordage, il y a un aspect intentionnel de nuisance. Or, ça n’est pas le cas, affirme Emeric Paillasson, l’un des joueurs cadres de l’équipe. A Valence, on perd le match dans les 45 dernières secondes alors qu’on mène au score et qu’on a encore une possession de balle. On a fait de grosses erreurs, burlesques même! Mais on n’a pas sabordé le match. Pour moi c’est une erreur de vocabulaire: on s’est fait hara kiri, oui. »

3 défaites qui font mal

chartres 3Pourtant auteur d’une première partie de saison encourageante dans la course à la LNH, Chartres a craqué dans la lutte à trois menée avec Ivry, le leader, et Mulhouse, son premier challenger. Billère (31-28), Pontault (34-40) et donc Valence (25-24) ont profité de la baisse de régime des euréliens. «Les 3 défaites sont très différentes, poursuit Emeric Paillason. On se fait manger dans l’agressivité à Billère avec un arbitrage plus que douteux. Contre Pontault, on passe complètement au travers de notre match, notamment en défense. Il faut préciser que Pontault a fait un très bon match. Et enfin, contre Valence, on fait une bonne rencontre sur le plan défensif mais on pêche à la finition. On joue de maladresses risibles dans la dernière minute (sic). Dans une carrière, ça arrive peut-être une ou deux fois de perdre un match de la sorte. »

Objectif play-offs

Paillasson ChartresLa confiance du groupe semble atteinte, à l’heure où le moindre faux pas placerait le club dans une situation délicate dans la course aux play-offs. « Au début, ce n’était pas un problème de confiance, explique Emeric Paillasson. Désormais, il y a une perte indéniable de confiance. Dans le sport de haut niveau, c’est un enjeu primordial. Arsène Wenger dit que la confiance se construit avec une infinie lenteur et qu’elle s’effondre en un éclair. C’est malheureusement vrai. »

En habitué des joutes de Pro D2, Emeric Paillasson considère que la montée directe en LNH est désormais à oublier. « Il va falloir passer par les play-offs si on veut accéder à la LNH, constate-t-il. D’autant plus qu’Ivry s’est imposé face à Billère. » Si l’ambiance reste bonne au sein du groupe, que l’arrière gauche qualifie de « très sain », la réception de Strasbourg ce vendredi pourrait permettre d’insuffler une nouvelle dynamique. « Nous devons gagner, prévient-il, pour commencer à rebâtir cette confiance. Puis chaque sortie, chaque entrainement, doit nous apporter son petit lot de confiance, afin que nous puissions revenir en force avant la fin du championnat. » Et de conclure, en signe d'avertissement pour ses futurs adversaires : « On a les crocs ! »

Olivier Poignard

Prochain match TV

Saran Loiret Handball

19:45

Mer. 17 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x