Pro D2 – J11

Dijon relève la tête

Rac Dijon
Une semaine après sa défaite à domicile contre Saran (29-37), Dijon a parfaitement relevé la tête samedi soir en allant s’imposer sur le parquet de Pontault-Combault (27-33). L’équipe de Jackson Richardson reste à un point du leader billérois.

Ephémère leader de Pro D2, le DBHB avait encore en travers de la gorge la claque reçue devant son public il y a une semaine par Saran (29-37). Emmenés par un Kuduz phénoménal en attaque (10 buts) samedi à Pontault, les dijonnais ont réalisé une belle seconde période en étouffant complètement un adversaire à cours d’énergie lors des 20 dernières minutes.

Un duel physique et engagé

Poletti DijonAprès une minute de silence émouvante avec les deux équipes cote à cote sur le parquet en mémoire des attentats du 13 novembre, le jeu a vite repris ses droits. La première mi-temps a offert un spectacle intense. Pontault annonce la couleur dès les premières minutes de jeu, avec une défense agressive qui monte très rapidement sur les arrières dijonnais. Diallo est notamment bien en place au cœur de la défense seine-et-marnaise. Poletti lance les hostilités après trois minutes d’observation, aussitôt imité par Solic et Dupoux (2-1, 4’). Le gardien international portugais Candeias rentre parfaitement dans son match en s’interposant à plusieurs reprises devant le DBHB. Mais il en faut plus pour réellement perturber la formation de Jackson Richardson qui passe alors la vitesse supérieure.

Pendant sept minutes, Pontault reste muet en attaque. Dijon, de son côté, peut s’appuyer sur un Kuduz omniprésent (4-5, 11’). Le jeu est engagé et plaisant à observer pour un public venu en nombre, avec plus de 1.000 spectateurs à l’espace Boisramé. Vranic ne tremble pas sur penalty, tout comme Moreno sur contre-attaque. En deux minutes, les pontellois infligent un 3-0 à Dijon (8-8, 16’). Les deux équipes restent ainsi roue dans roue, Pontault ratant à plusieurs reprises l’occasion de prendre les devants à cause d’erreurs de jeunesse (zone, …). A la mi-temps, le suspense reste entier (15-15) entre deux clubs dont le niveau paraît alors très proche.

Dijon fait craquer Pontault

Crédit photo ; Jean-Yves Lhors

Crédit photo ; Jean-Yves Lhors

Le retour des vestiaires sonne comme une première alerte pour les locaux. Kuduz, encore et toujours, ainsi que Naudin, offrent un premier break à Dijon (17-19, 34’). Un Solic aérien efface cependant en quelques minutes le retard concédé par son équipe (19-19, 36’). On pense alors Pontault et Dijon repartis pour un long mano à mano, avec un money-time au couteau en perspective. Il n’en est rien. Après avoir menés de deux buts (22-20, 40’), les pontellois craquent complètement. Ils semblent moins fringants physiquement et perdent leur concentration en contestant bon nombre de décisions arbitrales. La sanction est sans appel de la part d’un DBHB remonté comme un coucou depuis une semaine : Dijon marque un 7-0 décisif (23-28, 49’). Pendant neuf minutes, l’attaque pontelloise est réduite au silence. Elle ne s’en relèvera pas. La sortie de Manuy-Fèvre, remplacé par le jeune Mai dans les cages, coïncide également avec ce temps fort bourguignon.

La défense pontelloise est alors démobilisée pour les dix dernières minutes. Taskovic symbolise à lui seul les difficultés de son équipe en  écopant d’un carton rouge après un échange semble-t-il musclé avec la paire arbitrale. Cela fait bien longtemps que Pontault n’est plus dans son match, alors que Kuduz ou encore Loupadière ne se privent pas de corser l’addition (24-31, 53’). Dijon l’emporte avec maîtrise (27-33) et reste ainsi dans le peloton de tête du championnat.

Les réactions :

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Crédit photo : Jean-Yves Lhors

Vincent Moreno : « On ressort de ce match avec une belle frustration. On s’est énervé contre tout le monde en seconde période. On s’est laisser-aller et on a fini par le payer au tableau d’affichage. Au final, on prend une valise. Il y a eu quelques décisions litigieuses, on va le dire comme ça ! Il y a eu notamment quelques simulations du côté de Dijon. Notre défense est notre point fort habituellement, mais cela fait plusieurs matches qu’on encaisse plus de 30 buts. Il va donc falloir resserrer les rangs et travailler davantage. Prendre 15 buts lors des 30 premières minutes n’était déjà pas satisfaisant. »

Jackson Richardson : « On a su faire la différence sur des petits détails au bon moment en seconde période. J’ai pu profiter de la complémentarité de mon effectif. Le changement de gardien après 35 minutes de jeu a contribué à faire avancer les choses. On s’est ensuite mis en sécurité au score. Le fait de revenir à un point de Billère n’est pas quelque chose que je regarde. Je n’ai jamais fait ce genre de chose avant, je ne vais pas changer maintenant. Le plus important est d’enchaîner les bonnes performances. Notre défaite le week-end dernier nous a servi de leçon. Ce fut une grosse claque. On est redescendus sur terre. »

Les statistiques :

Pontault : Candeias (9 arrêts), Guérinot ; Vranic (9/12), Tchitombi (6/9), Dupoux (3/4), Moreno (3/5), Aman (2/4), Solic (2/3), Lagier-Pitre (2/4), Leventoux (0/1), Diallo (0/2), Taskovic, Ioannou, Tarrico.

Dijon : Mansuy-Fèvre (3 arrêts), Mai (3 arrêts) ; Kuduz (10/16), Naudin (7/9), François-Marie (4/6), Loupadière (2/5), Chardon (3/3), Poletti (2/2), Rondel (2/2), Rac (2/2), Gutfreund (1/1), Pasquet, Chanussot.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).