ALL

Encore un dernier effort pour Rhein-Neckar

Gensheimer

Rhein-Neckar Löwen est tout proche du premier titre de champion d’Allemagne de son histoire après sa victoire à domicile contre Hanovre. En embuscade, Flensburg maintient la pression. Eisenach et Lübbecke sont, eux, assurés de rejoindre la deuxième division la saison prochaine.

Le match de la journée : Rhein-Neckar Löwen – Hanovre

Le voilà, le dernier match à la maison de l’enfant du pays. Uwe Gensheimer, né à Mannheim et joueur des Rhein-Neckar Löwen depuis ses 16 ans, portait la tenue jaune pour la dernière fois à domicile contre Hanovre, après 13 ans passés au service des Lions de Mannheim. Avant de rejoindre Paris, le capitaine Gensheimer s’est néanmoins fixé un objectif avec son club de toujours : ouvrir son palmarès sur la scène nationale. Il n’en a jamais été aussi près. Son premier jet de sept mètres est repoussé par le gardien d’Hanovre, mais il récupère la balle dans la foulée pour ouvrir son compteur buts (1-0, 1′). L’ailier gauche marque six buts pour son match d’adieu, meilleur buteur des Löwen en ce début de soirée dominicale.

En début de partie, Rhein-Neckar Löwen s’appuie sur ce qui fait sa force cette saison : sa défense, et les contres rapides qui suivent. Mikael Appelgren n’encaisse que quatre buts dans le premier quart d’heure, grâce notamment à Gedeon Guardiola qui rend Kaï Häfner inexistant en début de partie. Jens Bürkle, le coach des Preux chevaliers, prend un temps-mort, mais RNL compte déjà six buts d’avance (10-4, 17′). Maït Patrail réveille alors le TSV en attaque, mais en face, Rhein-Neckar continue de marquer. Andy Schmid maintient l’écart (14-8, 24′). Un peu plus tard, le Suisse, avec la chasuble sur le dos, n’a pas le temps de retourner sur le banc pour faire rentrer son gardien. Le meneur s’improvise gardien et réalise une jolie parade devant Kaï Häfner (29′). Juste avant la sirène, un missile de Kim Ekdahl du Rietz redonne six buts d’avance aux locaux (17-11).

On sait Rhein-Neckar Löwen intouchable dans ce genre de rencontres. Tout en maîtrise, les Lions continuent de dominer leur adversaire en deuxième période. Hanovre, qui dispute son dernier match de la saison (le TSV est exempt lors de la dernière journée), compte huit buts de retard quand Gensheimer marque à nouveau (21-13, 36′), puis neuf quand Appelgren, auteur d’une excellente partie (17 arrêts), repousse un tir de Casper Mortensen avant de lancer Hendrik Pekeler qui marque (25-16, 40′). Le match est plié, Rhein-Neckar ne marque que deux buts dans les vingt dernières minutes, mais c’est largement suffisant pour venir à bout d’Hanovre (27-23). Les Lions n’ont plus qu’à gagner ou faire match nul lors de leur dernier match, un déplacement à Lübbecke, la lanterne rouge. Gensheimer, très ému, a alors pu faire ses adieux à la SAP-Arena, et remercier tout le club avec lequel il a réalisé l’intégralité de sa carrière avant de s’envoler pour la France.

Flensburg a fait le travail

Kiel, hors-course pour le titre, était à Cologne ce week-end pour le Final4 de la Ligue des champions, et jouera mercredi. Le THW est de toute façon assuré de ne pas pouvoir accrocher la deuxième place. Flensburg a accru son avance sur son voisin en allant gagner à Stuttgart (18-28). Les partenaires de Kentin Mahé, auteur de cinq réalisations, ont dû lutter en première mi-temps face au TVB, qui menait au score à l’approche de la pause (13-12, 26′), avant d’encaisser un 4-0 avant la sirène (13-16, 30′). La défense de fer du SG a fait le travail en deuxième période, n’encaissant que cinq buts dans les trente dernières minutes. Les huit arrêts de Kevin Möller (61,5%) en deuxième période ont été déterminants, tout comme l’apport offensif d’Anders Eggert (9 buts, dont 4 pen.). Flensburg n’a plus qu’à battre Bergischer le week-end prochain, et à espérer un faux-pas a priori improbable de Rhein-Neckar Löwen pour prendre le titre.

Berlin sera cinquième

On attendait l’affrontement entre Berlin et Göppingen comme un match crucial pour la course à la cinquième place et pour l’Europe. Sauf que depuis la victoire de Magdebourg en Coupe d’Allemagne, la cinquième place n’est plus qualificative pour la Coupe EHF, et depuis la victoire de Göppingen dans cette compétition il y a deux semaines, Frisch Auf! est d’ores et déjà assuré de retrouver l’Europe la saison prochaine. Berlin n’a plus qu’à croiser les doigts pour obtenir une wild-card et être le quatrième club allemand qualifié en EHF. En attendant, les Füchse ont fait l’essentiel pour s’assurer la cinquième place. Malmenés en début de partie (5-9, 12′), les Berlinois ont remonté les partenaires de Kevynn Nyokas pour passer en tête à la mi-temps (16-14). Dans le sillage de Petar Nenadic (8/9 au tir) et de Fabian Wiede (10 buts dont 5 pen.), les Renards ont maintenu leur avance en deuxième période pour finalement s’imposer 31-27. Berlin est également sûr de ne pas pouvoir être quatrième, puisque Melsungen a battu Bergischer (28-29). Le MT s’est fait peur dans le money-time, puisqu’il menait de sept buts à douze minutes du terme (19-26) avant de revoir le BHC revenir sur lui dans les derniers instants de la partie.

Leipzig, merci pour cette saison

Parmi ceux qui n’ont plus rien à jouer au milieu de tableau, Leipzig est sans doute le plus heureux d’y figurer. Le promu a remporté son dernier match à domicile contre Balingen (36-31), qui vient conclure une saison qui a dépassé toutes les attentes : le club ne s’imaginait sans doute pas compter 28 points à l’avant-dernière journée… Les Saxons ont fait le spectacle, avec déjà 21 buts marqués en première période (21-14). Philipp Weber, un des grands artisans de la montée, a marqué neuf buts (dont 7 pen.) pour son dernier match à domicile avec le SC DHfK avant de rejoindre Wetzlar la saison prochaine, tout comme son coéquipier Philipp Pöter, blessé pour cette rencontre. Leipzig n’a jamais vraiment été inquiété en seconde période, malgré les sept réalisations d’Olivier Nyokas pour Balingen, qui est assuré de jouer en Bundesliga la saison prochaine. Leipzig a pu fêter sa belle saison avec le sourire après la rencontre, dans sa salle.

Magdebourg gâche la fête à Lemgo

Difficilement maintenu la saison dernière, Lemgo voulait fêter son maintien acquis plus tôt cette saison pour son dernier match face à Magdebourg. Cela a plutôt bien commencé, avec une première période maîtrisée (18-14). Mais Magdebourg, auteur d’une saison décevante mais vainqueur de la Coupe d’Allemagne, a repris l’avantage dans le dernier quart d’heure (24-25, 45′) et, avec un très bon Robert Weber (12 buts à 100%, dont 5 pen.), a un peu gâché la fête en s’imposant (31-33). Un match qui était le dernier à domicile de Nils Dresrüsse sous les couleurs du TBV Lemgo (12 arrêts, 29%), lui qui rejoindra Tremblay-en-France cet été.

Eisenach et Lübbecke dans la charrette

On le savait officiellement dès la semaine dernière, officieusement depuis plusieurs semaines, l’historique TuS N-Lübbecke ne jouera pas en Bundesliga la saison prochaine. La tournée d’adieu à la plus haute division faisait étape à Gummersbach, où Lübbecke a à nouveau perdu (33-28). Le TuS n’a pris qu’un point à l’extérieur cette saison. Les locaux, auteurs d’une saison honorable, voulaient bien finir pour leur dernière de la saison à domicile, et se sont assurés la victoire peu avant d’entrer dans le money-time (27-20, 47′). Julius Kühn s’est à nouveau bien montré pour le VfL (9 buts, dont 1 pen.), alors que le vétéran Carsten Lichtlein, qui a prolongé ce week-end son contrat jusqu’en 2020 avec le futur club de Kevynn Nyokas, a réalisé 10 arrêts.

L’autre équipe assurée de descendre est Eisenach. Les Thuringeois comptent quatre points de retard sur Stuttgart et une différence de buts trop faible par rapport au TVB (-189 contre -134) pour croire au maintien. Eisenach jouera son dernier match à domicile mercredi contre Kiel, en match en retard de cette journée.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 31 mai 2016 à 21h11

    Berlin n’a plus qu’à croiser les doigts pour obtenir une wild-card et être le quatrième club allemand qualifié en EHF.
    J'espère que non !!!!!!!

    Sinon Que le meilleur gagne pour le titre de Champion de Bundesliga.

  2. Jeff - le 31 mai 2016 à 21h19

    Avec la victoire de Goppingen en EHF, je pense plutôt que comme cette année il y aura 3 clubs en LDC et 3 en EHF

  3. Sasori9 - le 31 mai 2016 à 21h56

    Ben j'espère !!! parce que 4 clubs Allemand en EHF, c'est beaucoup, ca signifie à priori 3 Allemands au troisième tour et 1 au deuxième tour. Il y a 50% de chance qu'un club Francais tombe sur un club Allemand au troisième tour…. Ca complique quoi !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).