All – J15

Le triumvirat est reconstitué

VUJIN Marko-Kiel-251116-4102

Les matchs en retard désormais rattrapés, les trois favoris du championnat sont co-leaders. Avec un avantage pour Flensburg du fait de sa différence de buts, certes, mais Kiel (vainqueur de Magdebourg) et Rhein-Neckar (deux fois vainqueur cette semaine) sont bien présents.

Le match de la journée : THW Kiel-SC Magdebourg

L’opposition entre le THW Kiel et le SC Magdebourg fait partie des classiques de la Bundesliga, et le match était assez intéressant puisque Magdebourg, équipe très inconstante cette saison, réussit généralement bien à faire déjouer les grands d’Allemagne. Sauf qu’en début de match, l’exploit semblait mal engagé, tant Magdebourg a démarré le match à l’envers, avec beaucoup de pertes de balle sur des passes mal assurées. Kiel, pas mieux en entame de rencontre, perd au bout de cinq minutes Steffen Weinhold, qui se blesse sur une réception. Bilan : rupture du ligament péronéo-tibial de la cheville, trois mois d’absence et pas de championnat du monde pour l’arrière.

Entré en jeu à la place de Weinhold, Marko Vujin ouvre enfin le compteur de buts (1-0, 7′). Mads Christiansen marque le premier but du SCM trois minutes plus tard (3-1, 10′), mais Magdebourg, assez bon en défense, est catastrophique en attaque, paraissant monter au but sans stratégie pour contourner la solide défense des Kielers. En contre, Rene Toft Hansen donne six buts d’avance à Kiel, qui récite sa partition (7-1, 13′). Vujin marque un but fantastique en position d’arrière gauche, avec un shoot croisé surpuissant de la main gauche (9-3, 16′), puis un but de Patrick Wiencek en contre contraint Bennet Wiegert, le coach du SCM, à prendre un deuxième temps-mort (12-4, 21′). Le jeu offensif est un peu meilleur sur la fin de la première période côté Magdebourg, mais le bilan est insuffisant et Kiel n’a pas eu à forcer pour être largement devant (17-8, 30′).

Est-ce justement parce que tout a été très simple en première période que Kiel s’est fait peur en deuxième période ? Possible. Magdebourg est revenu des vestiaires avec de bien meilleures intentions, et a grignoté petit à petit son retard : de neuf buts de retard (20-11, 37′), les visiteurs sont revenus à trois buts par une réalisation de Marko Bezjak (23-20, 50′). En puissance, le Slovène maintient les siens dans le match (25-22, 53′), avant qu’un jet de sept mètres de Mattias Musche ne jette un froid dans la Sparkassen-Arena (25-23, 55′). Jannick Green, auteur de 10 arrêts, offre même des opportunités de revenir à -1 pour les siens. Mais en face, Niklas Landin tient bien ses cages aussi (10 arrêts). Un sept mètres de Niklas Ekberg puis un shoot à neuf mètres de Domagoj Duvnjak mettent finalement les Zèbres à l’abri, pour une victoire de quatre buts (28-24). Kiel reste ainsi co-leader avec Flensburg et Rhein-Neckar Löwen, pour former le trio gagnant de Bundesliga.

Flensburg et Rhein-Neckar dans la douleur

Avec sa série de sept défaites consécutives, dont la dernière particulièrement douloureuse puisque face à son concurrent direct pour le maintien Coburg, le Bergischer HC ne payait pas de mine en recevant Flensburg, le leader du championnat, pour ce choc des extrêmes. Et pourtant, Bergischer, décidément spécialiste des scores étriqués face aux grosses écuries, n’a pas rendu la tâche facile au SG. Avec son directeur général Viktor Szilagyi sur le terrain, le BHC ne compte qu’un but de retard à la pause (14-15, 30′). L’éclat pris au retour des vestiaires (14-18, 33′) n’a pas découragé les pensionnaires de l’Uni-Halle de Wuppertal, qui reviennent à deux buts (18-20, 39′). Flensburg, avec deux buts du Français Kentin Mahé mais surtout sept de Rasmus Lauge et six de Thomas Mogensen, arrive à maintenir cet écart minimum pour finalement s’imposer de trois buts d’avance (29-32).

En déplacement à 140 km au sud de Mannheim du côté de Balingen, les Rhein-Neckar Löwen n’ont pas non plus eu un match facile face au quatorzième de Bundesliga. Un but de Gudjon Valur Sigurdsson semble mettre les Lions à l’abri (9-15, 24′), mais le HBW revient à deux longueurs avant la pause (15-17, 30′). Alors que l’écart est tombé à un but, Rafael Baena permet aux siens de reprendre légèrement le large (20-24, 40′) mais là encore Balingen revient à la marque (25-26, 48′) et a les ballons pour égaliser, mais Mikael Appelgren repousse trois tirs consécutifs. Les Löwen, grâce à un dernier coup d’accélérateur, remportent le match dans les dix dernières minutes (28-33). C’est la onzième victoire de rang en Bundesliga pour les joueurs de Nikolaj Jacobsen, après celle contre Lemgo mercredi en match en retard (35-32). Balingen aura sa revanche ce mercredi, en Coupe.

Berlin a souffert face à Lemgo

La Max-Schmelling-Halle de Berlin était à guichets fermées (9000 spectateurs) pour un match contre l’actuel premier relégable Lemgo. Ce deuxième match de la semaine à domicile après en match en retard contre Melsungen (33-31) était également l’occasion de revoir Kent Robin Tönnesen de handball, après trois mois d’absence. Malgré tous ces éléments, Berlin a souffert. Une énorme défense des Lemgoer bloque les Füchse à quatre petits buts en 14 minutes (4-7, 14′), et Berlin continue de courir après le score avant la pause (12-14, 30′). Bjarki Elisson montre la voie de la victoire alors que le money-time approche (24-21, 53′), mais Andrej Kogut égalise pour le TBV (24-24, 58′). Berlin arrache la victoire dans les derniers instants avec des réalisations de Petar Nenadic (10 buts) et d’Elisson, qui assure la victoire berlinoise seulement sur la sirène (26-24). Si la victoire n’a pas été simple, Berlin peut avoir le sourire : avec les défaites de ses poursuivants, les hommes d’Erlingur Richardson, quatrièmes, ont sept points d’avance sur la cinquième place, et peuvent donc tourner leur regard vers le podium. Justement, ils seront à Flensburg dimanche prochain…

Victoire au buzzer pour Melsungen à Hanovre

Cette défaite sera difficile à avaler pour Hanovre. A domicile face à Melsungen, les Preux chevaliers entrent parfaitement dans le match (11-6, 15′) et dominent au score (18-15, 30′). Melsungen arrive à égaliser en cours de deuxième période (21-21, 40′), et les vingt dernières minutes sont très serrées. Mené, le TSV égalise par Kai Häfner, qui marque alors son onzième but de la rencontre (29-29, 57′), puis à nouveau par son autre international allemand Erick Schmidt (30-30, 58′). Les deux dernières minutes sont chaudes, chaque équipe a l’occasion d’égaliser. Mais c’est Melsungen qui se procure la dernière attaque. Face à la bonne défense de Hanovre, le MT obtient un jet de neuf mètres que Marino Maric s’empresse de tirer directement. Son tir très puissant surprend Malte Semisch qui, après avoir vu le ballon entrer dans ses filets, entend la sirène retentir. Les joueurs de Melsungen peuvent alors fêter une victoire très précieuse (30-31), au milieu de locaux prostrés par le scénario qui vient d’être joué contre eux.

Göppingen est enfin lancé

On a longtemps regretté le manque de constance à Göppingen, ce qui expliquait un classement peu reluisant dans le bas du classement pour une équipe qui a gagné la Coupe EHF la saison passée. Ce temps est-il révolu ? Göppingen va-t-il se relancer dans la course aux places européennes ? Ça semble en tout cas bien parti : face au surprenant cinquième Leipzig, la solide défense de Frisch Auf! a tenu à distance les joueurs de Christian Prokop. Göppingen prend jusqu’à six buts d’avance (15-9, 28′). Mais le SC DHfK, longtemps malmené (20-15, 43′) trouve les ressources pour revenir et Andreas Rojewski conclut un 5-0 (21-21, 51′), puis prend les devants sur un but de Christoph Steinert (22-23, 53′). Dans une fin de match palpitante, Göppingen parvient finalement à prendre le dessus pour s’imposer d’un but d’avance (26-25). Une victoire qui fait suite à celle à Stuttgart, mercredi dernier, en match en retard de la journée précédente (29-35).

Erlangen et Wetzlar en embuscade pour l’Europe

La Bundesliga est extrêmement dense au milieu de tableau. Erlangen, promu cette saison, en profite pour s’y installer confortablement. Face à un autre promu, Coburg, Erlangen devait justement assurer un peu plus ses arrières. Dans un match qui est aussi le derby de Bavière, Coburg a couru après le score mais n’a jamais été vraiment lâché (19-18, 48′). Mais les locaux ont su conserver le gain du match, avec Ole Rahmel en meilleur buteur (huit buts) et une victoire 26-24.

Le plus gros écart réalisé ce week-end est l’œuvre de Wetzlar. Porté notamment par les 7 mètres de Philipp Weber (7/8 dans cet exercice, 11 buts au total) et la nouvelle belle performance de Benjamin Buric dans les buts (14 arrêts), le HSG n’a pas tremblé face à Stuttgart en faisant l’écart en première mi-temps puis en consolidant sa victoire en deuxième période pour un succès net et sans bavures (33-25). Septième, Wetzlar est à un point de la cinquième place.

Minden signe un joli coup contre Gummersbach

Sacrée opération du promu Minden. A domicile face à Gummersbach, le promu a fait le match parfait, avec beaucoup d’intensité défensive et de réussite offensive. Dépendants de Julius Kühn offensivement (12 buts en 14 tirs, dont 1/1 pen.), les joueurs du VfL ont été pris dans les cinq dernières minutes par le GWD. A 22-22 (54′), Christoffer Rambo prend le match en mains et marque trois buts dans le money-time, dont un particulièrement important à 54 secondes du terme (25-23). Le Norvégien passé par Dunkerque est, avec huit buts, le principal artisan de la victoire de Minden sur le club de Kevynn Nyokas (26-23).

Retrouvez le classement sur notre site. Signalons au passage qu’auront lieu cette semaine les quarts de finale de la Coupe d’Allemagne, dernière étape avant le Final4 d’Hambourg.

Le programme

Leipzig-Hanovre, mardi à 19h

Flensburg-Melsungen, mercredi à 19h

Friesenheim (2. Bundesliga)-Kiel, mercredi à 19h

Balingen-Rhein-Neckar Löwen, mercredi à 20h45

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).