ALL

Melsungen laisse échapper un point, belle opération pour Bergischer

Gustavsson Bergischer

Après la trêve internationale, le championnat de Bundesliga a repris en Allemagne. Rhein-Neckar Löwen et Flensburg ont fait respecter leur rang, Melsungen a été tenu en échec sur le fil par Magdebourg et Bergischer réalise la belle opération de la semaine en bas de classement.

Le match de la semaine : Melsungen – Magdebourg

Les Füchse de Berlin ont été exemptés de match ce week-end, mais ont dû apprécier le scénario qui a eu lieu à Cassel lors du match opposant Melsungen et Magdebourg. Car si Magdebourg est distancé pour la course à l’Europe, Melsungen a fait le trou sur ses adversaires pour la quatrième place, et avait l’occasion de creuser l’écart. Le MT débute d’ailleurs plutôt bien la partie pour atteindre son objectif, avec quatre buts d’avance à la fin du premier quart d’heure (6-2, 15′). En l’absence de Johan Sjöstrand, René Villadsen aide bien son équipe avec 9 arrêts pour 8 buts encaissés en 27 minutes (13-8, 27′). Mais Magdebourg montre déjà ses qualités dans le money-time, en inscrivant un 3-0 juste avant la pause qui ressert la partie (14-13).

Les partenaires de Philipp Müller (6 buts) reprennent de l’air au retour des vestiaires (18-14, 38′), et Magdebourg continue de courir après le score. L’écart reste de quatre buts avant d’entrer dans les dix dernières minutes (26-22, 51′). Mais le mental des joueurs du SCM est tout bonnement déroutant. Capables de bafouer leur handball pendant quelques minutes d’un match, mais aussi capables de retours inattendus. Michael Roth prend un temps-mort lorsque Weber ramène le SCM à deux buts (27-25, 57′), Marino Maric redonne trois buts d’avance aux siens mais un but de Grafenhorst, une parade de Quenstedt puis un nouveau but de Weber (8, dont 3 pen.) ramènent Magdebourg à un but (28-27 à 36 secondes du terme). Le SCM a l’occasion d’égaliser dans les six dernières secondes après un manqué de Sellin pour le MT. Andreas Rojewski, avec la chasuble sur le dos, ne laisse pas passer l’occasion et crucifie Villadsen sur la sirène. Magdebourg égalise pour la première fois depuis les premiers instants de la partie et accroche Melsungen, qui perd un point à domicile (28-28). A Lemgo mercredi, Berlin aura l’occasion de réduire l’écart sur le MT, qui sera à son tour dispensé de match la semaine prochaine.

Semaines similaires pour Rhein-Neckar Löwen et Flensburg

Kiel n’a pas joué cette semaine, son match contre la lanterne rouge Lübbecke ayant été reporté. Les deux autres favoris au titre, Rhein-Neckar Löwen et Flensburg, eux, n’ont pas manqué leurs rendez-vous. Lors du court déplacement à Stuttgart mercredi, les Lions de Mannheim sont même arrivés bien à l’heure, assommant d’entrée leur adversaire (0-6, 8′) et se contentant de gérer leur avantage par la suite. Face à une équipe du TVB au jeu assez lent, la vitesse de Rhein-Neckar Löwen a fait la différence et les ouailles de Nikolaj Jacobsen n’ont jamais eu l’occasion de douter. Sérieux (7-15, 27′ ; 15-25, 43′), les partenaires d’Uwe Gensheimer (10 buts, dont 3 pen.) soignent leur goal-average dans le duel à distance qui les oppose à Kiel en s’imposant avec douze buts d’avance (21-33).

Départ moins évident pour Flensburg, qui recevait Wetzlar, candidat à l’Europe. Les partenaires d’Andreas Wolff – par ailleurs excellent avec la sélection lors du premier match contre le Qatar, avec 14 arrêts en première mi-temps (17-9, 30′) lors de la victoire 32-17 des Allemands, suivie d’une défaite contre le même adversaire trois jours plus tard (24-26) – prennent en effet les devants en début de partie (8-9, 17′). Mais Kevin Möller était le gardien le plus en vue mercredi. Le Danois du SG Fle-Ha stoppe 15 tirs durant la partie, et contribue ainsi à l’envolée progressive des partenaires de Kentin Mahé (4 buts, dont 2/3 à 7m). Un avantage de quatre buts à la mi-temps (16-12), suivi d’un festival face à une défense du HSG aux abois au retour des vestiaires (23-14, 38′), permet à Flensburg de finalement remporter la partie avec également douze buts d’écart (35-23). Flensburg a poussé la comparaison avec les Löwen un peu plus loin ce week-end, puisque les deux équipes ont gagné en Ligue des champions, à l’extérieur avec un but d’écart : Flensburg à Montpellier (27-28) et Rhein-Neckar à Zagreb (23-24).

Göppingen gagne le derby contre Balingen

Moins de 90 kilomètres séparent les deux villes souabes, mais sept places séparaient les deux équipes au classement avant la partie : Göppingen joue l’Europe, Balingen vise le maintien. Dans ce qu’on aurait pu aussi appeler le « Nyokasico » si Kevynn Nyokas (Göppingen, en phase de reprise et en tribune pour ce match) avait pu jouer face à son frère jumeau Olivier (Balingen), la partie débute timidement de la part des locaux, favoris. Une mine d’Olivier Nyokas à dix mètres maintient le HBW à un but d’écart (7-6, 14′). Mais un 4-0 de la part des locaux (11-6, 19′) confirme la supériorité de Göppingen, qui n’est finalement pas trop inquiété par son voisin. De 17-13 à la pause, Frisch Auf creuse l’écart à 24-17 sur un but de Tim Kneule (40′). Avec ce succès de finalement quatre buts d’avance (34-30), Göppingen fait la bonne opération dans la course à l’Europe, profitant de la défaite de Wetzlar et du repos de Berlin pour revenir sur la cinquième place. Les trois équipes comptent désormais 29 points (Wetzlar a joué un match de plus).

Bergischer fait chuter Hanovre

Jour de fête à Solingen. Dans la capitale allemande du couteau, l’équipe de Bergischer a été suffisamment tranchante pour remporter son deuxième succès d’affilée en championnat (une première cette saison pour le BHC) face à Hanovre. Le TSV, privé de son international Kai Häffner pour plusieurs semaines après sa blessure en sélection, devait gagner pour continuer à rêver d’Europe. Dans une première mi-temps pauvre en buts, les Chevaliers prennent d’abord les devants (4-6, 21′), mais c’est Bergischer qui finit mieux la première mi-temps (9-7, 30′). Les Lions, portés par leur gardien tatoué islandais Bjorgvin Pall Gustavsson (16 arrêts, 43,2%), creusent l’écart dans le cœur de la deuxième période avec un 5-0 (15-16, 44′ ; 20-16, 53′) et restent solides face à une équipe d’Hanovre qui aura manqué plus d’un tir sur deux (48% de tirs marqués). Succès 24-21 pour Bergischer qui prend ainsi trois points d’avance sur le premier relégable, Eisenach. Hanovre, de son côté, se fait reprendre au milieu du classement par Gummersbach, facile vainqueur de Lemgo (28-24) avec un Carsten Lichtlein particulièrement en vue (17 arrêts).

Eisenach s’enfonce lors du derby

Les dirigeants d’Eisenach ont tenté le tout pour le tout cette semaine pour atteindre l’objectif maintien. Toujours avec 0 point pris en 2016, les Thuringiens ont limogé leur entraîneur Velimir Petkovic lundi dernier. Mais samedi, le choc psychologique ne s’est pas produit pour la nouvelle équipe de Gennadij Chalepo. Face à Leipzig, promu bien plus en forme et déjà maintenu (voir notre dossier sur ce club, partie 1 et partie 2), le suspense du derby de l’Est de l’Allemagne a tourné court. A l’image de leur match précédent contre l’autre promu Stuttgart, le SC DHfK a pris un avantage conséquent très tôt dans la partie (3-8, 10′) et réalise la synthèse défense solide – efficacité offensive à merveille. A la pause, l’écart de onze buts est déjà insurmontable pour Eisenach (10-21). D’ailleurs, le ThSV ne repasse qu’une fois sous la barre des dix buts d’écart en deuxième période, et s’incline lourdement à domicile face aux partenaires du prolifique Philipp Weber (12 buts, dont 4 pen.) sur le score de 24-35. Les partenaires de Borut Mackovsek devront vite se relever : le prochain match à Lübbecke, dernier, devra impérativement être gagné pour espérer rester en Bundesliga la saison prochaine.

Mickaël Georgeault

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).