All

Flensburg resserre la course au titre, premier succès pour Lübbecke

Lauge

Dans la grosse affiche de la 22e journée de Bundesliga, Flensburg est allé gagner à Mannheim chez le leader, Rhein-Neckar Löwen. Kiel est désormais simplement dépassé à la différence de buts, après son succès contre Leipzig. En bas de classement, Lübbecke tient son premier succès de la saison et se donne des raisons de croire au maintien.

Le match de la semaine : Rhein-Neckar Löwen – Flensburg

Le choc était attendu : Flensburg, qui fait figure de véritable épouvantail dans ce championnat, se déplaçait chez le leader Rhein-Neckar Löwen. Le succès était obligatoire pour les Nordistes à Mannheim, pour rester dans la course au titre. Et d’entrée de jeu, Flensburg met à mal les locaux avec une grosse défense et un Mattias Andersson intraitable (8 arrêts dans les vingt premières minutes). RNL marque son premier but dans le jeu au bout de neuf minutes par Kim Ekdahl du Rietz dans une entame pauvre en buts (2-2, 9′), et compte jusqu’à six buts de retard en première période (5-11, 19′). Flensburg flanche ensuite, notamment à cause des deux minutes prises par Johann Jakobsson (18′, 22′), qui est finalement exclu en deuxième période (35′). Harald Reinkind et Mads Mensah Larsen font des entrées intéressantes et permettent aux Lions d’infliger un 6-1 à leurs adversaires (12-12, 28′) et de rentrer aux vestiaires sur un score de parité (13-13).

Oui mais voilà, face à un Andy Schmid en deçà de ses performances habituelles (2/6 au tir ; il avait scoré 21 buts en deux matchs la semaine passée), il y avait un Rasmus Lauge en pleine forme. Le demi-centre danois a en effet beaucoup marqué (9 buts), mais a aussi été bon en défense et dans le jeu. Il conclut un 3-0 pour les siens qui force Nikolaj Jacobsen à poser un temps-mort (17-20, 46′). L’attaque des Löwen est cependant peu inspirée, et bute sur une défense solide. Lauge donne quatre buts d’avance aux siens (19-23, 56′), qui finissent le match tranquillement et s’imposent logiquement (21-25). Flensburg pointe désormais à trois points de RNL, avec un match en moins, et a poursuivi sa semaine en battant Celje en Slovénie (26-30). Sale semaine pour les partenaires du futur parisien Uwe Gensheimer, qui ont eux à nouveau perdu à Kielce, de justesse (27-26), en Ligue des champions.

Kiel, à quatre buts de la tête

Le THW Kiel, à deux points de Rhein-Neckar Löwen avant cette journée, devait profiter du faux-pas du leader pour revenir à égalité de points ce dimanche. En face, Leipzig, le promu en pleine forme qui a battu Magdebourg la semaine dernière. Les Saxons embêtent les Zèbres assez sérieusement en début de rencontre, Christian Prokop ayant décidé de jouer toutes les attaques avec la chasuble (4-6, 10′ ; 9-9, 20′). Sauf que cette tactique a ses limites, et l’entraîneur du SC DHfK y met fin lorsque Niklas Landin, le portier du THW, marque dans le but vide (13-9, 22′). Le passage en défense à plat côté Kieler fait du bien, et Leipzig ne trouve plus les solutions. Sous l’égide d’un Domagoj Duvnjak encore impérial (8 buts), Kiel fait le trou à la pause (18-12), et ne tremble pas en deuxième période (24-18, 48′) pour s’imposer de neuf buts au final (30-21). Fort de ce succès, Kiel recolle à égalité de points sur Rhein-Neckar Löwen, qui ne doit sa première place qu’à une différence de buts plus favorable de quatre unités (+114 contre +110).

Melsungen toujours dans le coup, Berlin également vainqueur

Jouer le titre paraît compliqué pour Melsungen, à quatre points des leaders. En tout cas, le MT garde sa quatrième place en allant s’imposer tranquillement à Lemgo (22-31). Portés par leur ailier champion d’Europe Johannes Sellin, auteur de 11 buts (dont 6 pen.) tous en première période, les visiteurs prennent le large dès le premier acte (8-16) avant d’accroître leur avance dans le deuxième (11-22, 40′). Le meilleur gardien de Bundesliga au nombre d’arrêts, Johan Sjöstrand, justifie son statut cette semaine encore (12 arrêts, 44,4%) face à un adversaire assez inférieur. Avec ce succès, Melsungen garde cinq points d’avance sur Berlin, son premier poursuivant. Des Berlinois faciles vainqueurs du relégable Bergischer (34-28, 19-12 à la pause), grâce à Petar Nenadic (8 buts) et ses ailiers Mattias Zachrisson (6) et Bjarki Elisson (8, dont 1 pen.). Hans Lindberg est resté sur le banc quasiment tout le match (0/1 à 7 m).

La bonne opération de Wetzlar pour l’Europe

La semaine dernière, nous avions mis en évidence la performance médiocre de la nouvelle star du handball allemand, le gardien de Wetzlar Andreas Wolff, face à Balingen (défaite 25-24). Un match sans, ça arrive, si on se rattrape après on peut l’oublier. Wolff s’est plus que racheté face à Göppingen, dans un match entre deux postulants à la cinquième place européenne. Avec 19 arrêts (48,7%), il a simplement dégoûté les joueurs de Frisch Auf!, dont Marcel Schiller (0/4) et Michael Krauss (2/7). L’écart se creuse dès la première période (7-4, 15′ ; 14-8, 30′), et Göppingen n’arrive jamais à revenir à hauteur de son adversaire au score (23-17, 52′). Wetzlar s’impose ainsi 24-20, et prend trois points d’avance sur son adversaire de la semaine, qui s’est rattrapé en Coupe EHF en atomisant OCI-Lions (40-20).

Häfner, au buzzer, sauve un point pour Hanovre

Les Preux du TSV Hannover-Burgdorf sont passés par tous les états mercredi dernier, à domicile contre Magdebourg. En tête en première période, le TSV se fait reprendre sur la sirène par un but de Michael Damgaard (16-16, 30′). Le Danois a tenu à bout de bras son équipe dans le secteur offensif, enchaînant les perles à neuf mètres (11/14 au tir). Le SCM continue néanmoins à courir derrière le score, Hanovre comptant quatre buts d’avance à 14 minutes du terme (27-23). Mais encore une fois, Magdebourg est revenu au score, et prend même l’avantage pour la deuxième fois du match (après avoir marqué le premier but de la rencontre) à 57 secondes du terme sur un sept mètres de Robert Weber (30-31). Le champion d’Europe Kai Häfner permet quand même au TSV de récupérer un point logique en égalisant sur la sirène, laissant Jannick Green (16 arrêts) à terre (31-31). Magdebourg, dont l’entraîneur Bennet Wiegert, en poste depuis décembre, n’a toujours pas gagné en championnat, est néanmoins dans une meilleure dynamique, confirmée à Bucarest avec une victoire d’un but contre le Dinamo (33-34).

Lübbecke débloque enfin son compteur

19 matchs (21, en comptant ceux contre Hambourg) sans victoire, et simplement trois nuls : le bilan de Lübbecke était jusqu’ici catastrophique. Mais malgré un départ aussi poussif, le TuS peut encore se sauver. La victoire de ce week-end – la première de la saison, donc – contre un concurrent direct, Balingen (25-24), redonne en tout cas espoir aux partenaires de Niclas Pieczkowski. Le demi-centre champion d’Europe avec l’Allemagne, qui a fait parler de lui cette semaine en s’engageant pour la saison prochaine à Leipzig, s’est manifesté de fort belle manière sur le terrain en étant le meilleur buteur d’un match accroché (6 buts). Pieczkowski marque surtout le dernier but du match (59′), alors que son partenaire en sélection Martin Strobel (4 buts), héros de Balingen la semaine dernière contre Wetzlar, ne réédite pas l’exploit du but sur le gong en échouant sur Nikola Blazicko. Avec ses 15 arrêts, Blazicko est l’autre héros du premier succès de la saison pour Lübbecke.

Le TuS revient ainsi à cinq points de son adversaire au classement, mais surtout à deux unités de Bergischer et à trois d’Eisenach, tous deux battus ce week-end. Si Bergischer a perdu à Berlin, le club de la Thuringe a quant à lui été écrasé à Gummersbach (32-21). Les partenaires de Julius Kühn (7/8) n’ont pas laissé exister Eisenach, déjà mené de huit buts à la pause (19-11). Et le prochain match ne sera pas plus simple : au repos la semaine prochaine, le ThSV ira à Wetzlar le week-end suivant.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 22 février 2016 à 17h44

    Kiel champion je commence à espérer !

    Mais Flensburg commence aussi à faire une deuxième partie de saison exceptionnelle et je pense qu'ils vont continuer de jouer les troubles fêtes. Rhein Neckar Löwen par contre m'étonne, Gensheimer pas terrible sur ce match et RNL suit son ailier.

    La saison va avoir un gros suspens !!!

  2. Sasori9 - le 22 février 2016 à 20h51

    Je sens que je vais gagner le pari. Et toi Kieler, tu va devoir sauter dans la Baltique mmmh si les Zèbro-Marins dominent le championnat ? encore deux mois avant la fin d'avril-mai.

    • Kieler - le 22 février 2016 à 23h57

      T'as pas oublié ça hein ^^

      Il y a encore le match à Mannheim d'abord et là ça va être compliqué pour Kiel qui a perdu des plumes depuis le début de saison. Après, je dis que Kiel ne sera pas champion chaque année et le résultat c'est qu'ils gagnent tout le temps ou presque. Par contre la ligue des champions ce n'est même pas la peine d'y penser face à l'armada parisienne, Kielce, Veszprém etc. Le problème c'est que Weinhold ou Dissinger je ne sais plus risque d'être indisponible jusqu'à la fin de la saison en plus de Wiencek et Toft Hansen. Et ce sont deux titulaires en puissance… En plus des deux autres…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).