LNH – J17

La victoire “amère” pour Dunkerque

Pejovic Dunkerque

Dunkerque l’a emporté sur la plus petite des marges hier soir à Chartres (26-25). Au terme d’un combat qui aurait pu basculer des deux côtés.

“Ce soir, on ne va pas faire la fine bouche”. Voilà, en une phrase, le résumé de la soirée dunkerquoise hier à Chartres. C’est signé Bastien Lamon, le capitaine, qui a bien cru que les siens verraient leur belle série entamée début 2016 s’arrêter. En effet, bousculés, même franchement secoués, les Dunkerquois n’ont dû leur salut qu’à un but improbable de Julian Emonet à deux secondes de la fin. “Ce soir, la victoire a un goût amer. On a vu une équipe fière d’évoluer en LNH, avec un beau projet collectif, et une autre que le devoir de prendre des points ne faisait pas bander” constatait, un peu crûment, Patrick Cazal. Pourtant bien partis dans le match, menant de quatre buts après dix minutes de jeu (2-6, 10′), provoquant le carton rouge direct du pivot chartrain Louis Roche, les Dunkerquois se sont endormis (13-14, MT), avant de se faire rejoindre, puis même dépasser (19-17, 46′). La faute à un réalisme défaillant en attaque et à un Yohann Ploquin en chaleur dans ses cages. “On commence très mal le match, on perd beaucoup de ballons mais on a su resserrer défensivement” raconte Robin Molinié, meilleur buteur de son équipe avec six réalisations. “Je crois qu’on méritait un peu plus, parce que dans le jeu, on n’a pas été plus mauvais qu’eux”.

Dunkerque tombe dans le piège chartrain

Molinié ChartresCar, en deuxième mi-temps, le Dunkerque des mauvais jours est réapparu. En difficulté face à Molinié, mais aussi face au gaucher Alric Monnier, incapable de tromper le gardien adverse et portant trop le ballon, la formation dunkerquoise a répété les erreurs commises face à Aix il y a deux semaines. “Chartres montre beaucoup de savoir-faire collectif, ils ont joué mieux que nous ce soir, et nous sommes tombés dans le piège dans lequel Nîmes était tombé il y a deux semaines” rageait encore Patrick Cazal. “On croit que les choses vont se décanter quand on mène à la mi-temps, on s’endort, on se dit que ça va venir mais non, ça ne marche pas comme ça”. Il a fallu que Zarko Pejovic, pourtant hué par toute la salle, prenne ses responsabilités et porte son équipe dans les dernières minutes, avec l’aide d’un Benjamin Afgour qui, si il n’a pas réussi à convertir toutes ses tentatives au shoot, a mis un beau chantier dans la défense adverse. “Ils n’ont fait que lui donner le ballon, et il a provoqué les pénaltys et les deux minutes” constate Molinié, insistant aussi sur la “gestion de la fin de match. Dunkerque a l’expérience de ces matchs là, nous non, et cela se voit”.

Dunkerque toujours dans la course à l’Europe

Cazal DunkerqueEn tout cas, les Nordistes continuent leur quête européenne, et c’est finalement le plus important, puisque tout leurs concurrents l’ont aussi emporté. “On s’était dit qu’il fallait qu’on fasse une série dans ce championnat un peu fou pour y arriver” positive capitaine Lamon. “On continue, ce soir la manière n’y est pas vraiment, mais on va prendre les points pour rester dans le premier tiers du tableau”. Le discours de Patrick Cazal était, lui, empreint d’un peu plus de doute quant à la capacité de son équipe à atteindre l’objectif fixé. “C’est mon inquiétude aujourd’hui, suis-je seul à être en train de rêver à des choses dont on n’a pas les moyens ? Si notre niveau de jeu, c’est ça, on n’y arrivera pas, c’est une évidence. Ce qui m’agace, ce sont ces plongeons en permanence, face à Aix à la maison on est catastrophiques, la semaine dernière on fait un match sans faute et ce soir on retombe dans nos travers. On se pose des millions de problèmes parce qu’on n’a pas un investissement à la hauteur de l’objectif qu’on veut atteindre, et le mental en prend en permanence un coup” conclut le coach dunkerquois. Les deux semaines avant le match de Paris ne seront pas de trop pour remettre la tête dans le bon sens.

CHARTRES MHB 28 – US DUNKERQUE GRAND LITTORAL 25:26 (13:14)

CHARTRES : Grahovac (1/9), Ploquin (10/30 dont 1/3 pén); Monnier (6/10), Arvin-Berod (2/3 dont 1/1 pén), N’Diaye, Molinié (6/12), Kieffer (4/6 dont 1/1 pén), Kudinov (1/1), Paillasson, Cutura (2/3), Oslak (2/2), Celebi (2/4), Roche, Pyshkin (0/1)

DUNKERQUE : Annotel (1/12 dont 0/1 pén), Demaille (9/25 dont 0/1 pén); Billant (3/5), Afgour (3/6), Lamon (1/2), Nagy (1/2), N’Konda (1/1), Mamic (2/3), Emonet (3/4 dont 0/1 pén), Grocaut, Pejovic (5/7 dont 2/2 pén), Pelayo (2/4), Nieto (2/3), Butto (2/2 dont 1/1 pén)

A Chartres, Kevin Domas

HandNews & CasalHand

1 CommentairePoster un commentaire

  1. kailash28 - le 3 mars 2016 à 14h51

    Honte à l'arbitrage pour le match d'hier, ils nous ont volés au moins un point, c'est scandaleux!!!
    Comment peut-on mettre un carton rouge à Louis Roche au bout de 5minutes de jeu alors que ça valait simplement un 2minutes. Mais le pire, c'est à la fin du match, il y a égalité, il reste 30secondes de jeu après le temps mort du coach, chartres à la balle pour gagner et là les arbitres lèvent tout de suite la main et siffle un refus de jeu à Arvin-berod, on connait la suite, dunkerque marque dans les dernières secondes.
    Je le redis, les arbitres n'ont pas voulu voir Chartres gagner hier, les petites équipes ne sont pas arbitrées de la meme façon que celles du haut de tableau, les arbitres hier ont eu peur de Patrick Cazal, tout simplement pitoyable de leur part!!!

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).