Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LNH - J21

Le PSG sacré champion de France

, par Mocanu

Hansen PSG 4

Paris décroche le troisième titre de son histoire grâce à sa victoire sur le Fenix Toulouse (37-30). Le PSG a su accélérer au bon moment en première période pour ensuite gérer son avance. Les parisiens, qui ont dominé de la tête et des épaules le championnat cette année, peuvent désormais rêver de Final 4 de Ligue des Champions pour pimenter leur fin de saison.

Paris a été sacré champion de France samedi soir devant son public à Coubertin. Pour beaucoup, ce sacre hexagonal n’a rien d’une surprise tant le PSG évolue sur une autre planète depuis l’arrivée de QSI. Mais sous-estimer la performance des joueurs de Noka Serdarusic serait oublier à quel point ce Paris-là a été sérieux et appliqué depuis la 1ère journée de championnat. Les parisiens n’ont en effet concédé qu’une seule défaite en LNH contre Montpellier (32-31) lors de la 8ème journée. Assoiffé de titres et tourné vers la victoire, Paris fait un beau champion même si beaucoup auraient aimé que la concurrence soit plus nombreuse et plus appuyée pour le titre. Contrairement à la saison passée, le PSG a toujours été maître de son destin en championnat et a gardé la tête hors de l’eau quand ses adversaires directs enchaînaient les erreurs. La rencontre de samedi contre le Fenix résume à elle seule la saison des parisiens en LNH, qui ont rapidement fait le trou avant de gérer leur avance.

Toulouse résiste bien

Pardin Toulouse 2Le suspense a duré un peu plus de quinze minutes. Les toulousains s’appuient sur un excellent Wesley Pardin dans les cages. L’attaque est dans le rythme en début de match, avec Porte, Georgievski et Zvizej qui font trembler les filets parisiens (1-3, 5’). La machine parisienne prend son temps pour se mettre en route. Il faut dire que Noka Serdarusic a fait le choix de laisser les frères Karabatic sur le banc lors des dix premières minutes. Toulouse profite des approximations parisiennes en attaque pour faire jeu égal avec son adversaire. Il faut un doublé de Vori et la précision de Hansen sur penalty pour rester à hauteur du Fenix (5-5, 11’). L’entrée des frères Karabatic redonne du poil de la bête aux parisiens. En quelques minutes, Paris reprend les commandes (9-6, 14’).

Hansen et N. Karabatic donnent le tempo

KARABATIC Nikola-Paris-PSG Handball-090316-3642Ilic ne laisse pourtant rien au hasard, que ce soit sur contre-attaque ou sur penalty. Pardin poursuit également sa première période de haut niveau dans ses cages (9-9, 16’). C’est alors que les soucis débutent pour les joueurs de Philippe Gardent. Paris passe la vitesse supérieure et exploite bien les espaces laissés en défense pour infliger un terrible 4-0 à son adversaire. Nikola Karabatic et Luc Abalo sont les dynamiteurs parisiens (13-9, 18’). Paris profite aussi de quelques arrêts de Thierry Omeyer pour conserver son avance (16-11, 25’). Et comme le danois Hansen est à nouveau dans un grand soir, ne laissant aucun espoir aux toulousains, Paris rentre aux vestiaires avec cinq buts d’avance (19-14) et une main et demi sur le trophée de champion.

Paris gère parfaitement

annonay-psgLe Fenix, qui avait à cœur de démontrer que la claque reçue en demi-finale de Coupe de la Ligue contre Paris il y a un mois (31-45) ne reflétait pas le vrai écart entre les deux équipes, repart au combat en seconde période. Certes, Thierry Omeyer et Nikola Karabatic sont toujours là pour martyriser le Fenix, mais ce dernier revient à trois buts (21-18, 37’). Dans un gymnase Coubertin presque plein, tout était prévu pour que la fête soit complète. Noka Serdarusic fait rentrer Patrice Annonay en lieu et place de Thierry Omeyer, qui ferme lui aussi la boutique et empêche le Fenix de revenir trop près au tableau d’affichage (25-20, 42’). La force tranquille parisienne maîtrise son sujet. A 15 minutes de la fin, personne ne semble en mesure d'inquiéter le PSG (27-21, 45').

Sous les yeux du footballeur Thiago Silva, Paris peut alors profiter de sa fin de match sans stress particulier. Cela fait bien longtemps que la victoire est acquise et que le troisième titre de champion de France de l'histoire du club est assuré. Nikola Karabatic se charge en personne de faire tourner le compteur, comme pour démontrer que ce PSG là ne laisse que les miettes à ses adversaires (29-22, 49'). Les parisiens sont sacrés à six journées de la fin du championnat grâce à cette 20ème victoire (37-30) en 21 matches de championnat. Seule la Ligue des Champions semble désormais pouvoir assouvir le désir de grandeur du club de la capitale ...

Olivier Poignard, à Coubertin

Prochain match TV

HBC Nantes

20:45

Ven. 31 Mai.

USAM Nîmes Gard

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Olivier1
Olivier1
8 années il y a

Tiens Syhan tu devrais aller jeter un oeil sur les stats d Arthur Anquetil sur le match a Chartres tu risques d être déçu 😉

leFnake
leFnake
8 années il y a
Répondre à  Olivier1

ça prouve seulement qu'il est capable de faire un 4/4 face au dernier du championnat. Pour ma part, je suis incapable de juger de son niveau (Syahn a peut-être tors), mais une bonne perf sur un match ne prouve rien.

stephane_44
stephane_44
8 années il y a
Répondre à  Olivier1

Et quel est le rapport entre les performances d'Anquetil et le résumé du match PSG – Fénix ?

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x