Pro D2

Mais qui arrêtera Billère ?

Allias Billère

Leader du championnat de Pro D2 avec quatre points d’avance sur Saran, son premier poursuivant, Billère avance à un rythme de candidat au titre de champion et donc de montée directe en LNH. Alors que les billérois entament vendredi un cycle beaucoup plus relevé contre Massy, puis Sélestat et Mulhouse, Pascal Allias se confie à Handnews. L’ailier droit reste prudent même s’il savoure la réussite actuelle de son club.

billèrePascal, pensez-vous au titre désormais avec Billere ?

L’objectif du club en début de saison était d’être présent en play-offs. Etre dans les cinq premières places à l’issue du championnat reste notre priorité. Notre bon parcours nous permet d’être leader au bout de 16 journées, mais cette Pro D2 reste toujours très indécise. Beaucoup d’équipes se tiennent en peu de points. Tout peut aller très vite, il reste encore dix journées. A nous d’enchaîner les bonnes performances et on verra si cela nous sourit au final !

Vous semblez presque imbattables cette saison, même lorsque les matches sont compliqués comme ce fut le cas à Angers la semaine passée (21-23)…

Nous sommes sur une très bonne dynamique, c’est vrai. Enchaîner sept victoires consécutives, il ne faut pas le banaliser. Mais les matches sont tous compliqués. Valence nous a posés des problèmes pendant 45 minutes avant de craquer. A Angers, on s’en sort bien ! Le résultat est là, malgré la difficulté. Mais le calendrier de mars va être plus difficile, à nous de bien le négocier. Il faudra hausser notre niveau.

« On prend beaucoup de plaisir »

Quels sont les facteurs qui expliquent la réussite de Billere cette saison ?

Je pense qu’il y a moins de grosses individualités dans notre groupe que la saison passée. Mais collectivement, on est beaucoup plus fort. Cela nous permet de nous adapter à ce que nous proposent nos adversaires. Tout le monde se met au service du projet de jeu. On prend beaucoup de plaisir.

Crédit photo : Billère Handball

Crédit photo : Billère Handball

Le changement d’entraineur l’été dernier a-t-il aussi permis au groupe de se mettre davantage en danger ?

C’était un énorme changement pour le club. Le mot d’ordre d’Aitor en début de saison était “l’adaptation”. Le groupe découvrait un autre mode de fonctionnement, un nouveau projet de jeu. Cela soulevait bien sûr beaucoup d’inconnu par rapport à nos capacités. C’est peut-être ce qui a fait qu’on était encore plus vigilant à ce qu’on nous demandait ! Aitor a amené beaucoup de confiance aux joueurs et les bons résultats ont permis une transition facilitée.

Individuellement, tu t’es également mis au diapason du reste de l’équipe …

Les performances au Billère Handball, elles sont collectives ! Je suis maintenant le doyen, et le seul béarnais de notre équipe. J’essaye de faciliter l’intégration des nouveaux arrivants pour que tout le monde se sente béarnais au final ! Mais avec ce groupe, c’est tellement évident que je n’ai pas beaucoup de travail. C’est un réel plaisir d’évoluer au sein de ce collectif. Cependant, quand les résultats sont présents, c’est facile. Il faudra que ce soit la même chose dans la difficulté.

Propos recueillis par Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. jpf - le 3 mars 2016 à 16h30

    Si c’est pour monter et faire comme la dernière fois (0 victoire en 1 an) c’est pas la peine

    • korogho - le 4 mars 2016 à 13h00

      Donc en gros tu veux les bannir ad vitam eternam de la D1 ?

  2. Rv 37 - le 3 mars 2016 à 19h22

    La leçon a du être retenue et la pilule digérée !!!!!!!

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).