Starligue – J10

Soirée parfaite pour Chambéry

Chambéry

Chambéry n’a pas fait de cadeau à Sélestat qui venait au Phare ce mercredi soir. Une victoire qui poursuit une superbe série, autant qu’elle fait broyer du noir à des voyageurs sonnés (36-23). Chambéry reste accroché au wagon de tête tandis que Sélestat rêve à des jours meilleurs.

Meyer (Chambéry)Quatre à la suite pour Chambéry. Après Aix en Provence, après Saint-Raphaël puis Cesson, c’est au tour de Sélestat de tomber face à Chambéry. Certes, le promu n’est pas le plus gros obstacle de la saison, mais Chambéry devait se présenter sans son capitaine Benjamin Gille (pubalgie) et son arrière droit de tout les espoirs Melvyn Richardson (cheville). Seulement, des espoirs, ce n’est pas ce qui manque en Savoie. Les savoyards commencent avec Joao Da Silva, Johannes Marescot et Quentin Minel dans le sept titulaire… Mais c’est bien Julien Meyer (photo) qui va être étincelant en début de rencontre (9/19 à la pause). Ses arrêts sécurisent le temps de démarrage du CSMBH qui peine face à Sargenton et la défense 0-6 de Sélestat (1-1, 5e). Si les savoyards peuvent s’en vouloir d’immanquables bâclés à l’image du “puit de pétrole” d’école de Marko Panic (5-4, 12e), ils vont se remettre dans le droit chemin et prendre l’envol sur un kung-fu du même Marko Panic quelques minutes plus tard (10-6, 19e).

Sans discussion possible

Seri (Sélestat)Le match paraît alors bien déséquilibré. Sélestat s’appuie sur Thibaut Valentin puis Frédéric Beauregard pour tenter de percer la 1-5 de Chambéry, mais c’est bien peu pour bousculer la montagne savoyarde qui rentre avec un bon matelas à la pause (16-11, MT). Enfin, les chambériens sonnent le clap de fin en moins de 5 minutes. Deux buts de Melic puis Traoré après interceptions, un arrêt de Julien Meyer à sept mètres (21-13, 36e). Circulez, il n’y a plus rien à voir. Il faut tout de même relever la belle résistance de Rudy Seri au poste de demi-centre (photo – 6 buts en seconde période) ou l’abnégation de Yanis Lenne (3/6) repositionné arrière droit du fait de l’absence de Gutfreund et de la forme relative de Kosta Savic (3/4). Pour le reste, Chambéry écrase la rencontre avec efficacité, jusqu’à faire jouer ses deux ailiers du centre Baptiste Malfondet et Bastien Guicciardi. Mission accomplie pour les jaunes et noir (36-23, SF).

Les réactions à chaud

Jeremy Sargenton (Sélestat) : On savait que ce serait un match difficile dans cet enchaînement entre Nantes et Montpellier. Après, il y a des choses qu’on ne doit pas voir en terme de combativité. Je suis pas capable de sortir des arrêts, derrière on a des baisses de forme… Quand bien même le gardien n’est pas en réussite, on doit pas baisser la tête, et on a eu tendance à beaucoup baisser la tête sur les 15 dernières minutes et ça c’est grave. On est pas forcément sur une bonne phase, c’est sûr, et l’enchaînement des défaites n’aide pas. Cependant, perdre c’est une chose, et perdre comme ça s’en est une autre. Il faut que ces matches nous servent sur les deux derniers de l’année pour essayer de remonter la pente.

Malfondet (Chambéry)Baptiste Malfondet (Chambéry) : Les titulaires ont fait le job et ça permet de faire tourner donc c’est très bien. On continue sur notre lancée, on est très bien sur trois quatre matches il faut qu’on continue ! En ce moment on est bien, ça se ressent sur le terrain : il y a de la confiance, avec cette avance c’est d’autant mieux pour rester concentré. Ça fait du bien au moral.

Julien Meyer (Chambéry) : C’était un peu accroché au début, c’est normal ça serait trop facile sinon. Après on a pris le large, clairement. Ensuite c’était un peu plus difficile de jouer pour tout le monde, malgré qu’on soit des compétiteurs, avec une telle avance. Tout le monde n’a pas la même adrénaline, mais on a su gérer le match, bien le prendre en main, bien le construire, et c’est une victoire après une belle domination.

La feuille de match

À Chambéry, journée 10 de Starligue. Environ 3000 spectateurs.

Arbitres : F. Klein et J. Rolland.

Chambéry – 36

Exclusions : Da Silva (5e), Marescot (21e)

Yann Genty (GB) ; Julien Meyer (GB – 13/36) – Edin Basic (Cap – 4/6 dt 1/2 à 7m) ; Bastien Guicciardi ; Baptiste Malfondet (1/1) ; Marko Panic (6/7) ; Joao Da Silva (2/3) ; Romain Briffe ; Johannes Marescot (4/5) ; Pierre Paturel (1/1) ; Grégoire Detrez (1/1) ; Quentin Minel (1/5) ; Fahrudin Melic (9/10 dt 6/6 ) ; Damir Bicanic (2/4).

Sélestat – 23

Exclusions : Euradic (18e, 33e), Martin (35e, 39e).

Jeremy Sargenton (Cap/GB – 6/35) ; Bart Ravensberger (0/2 à 7m) – Gregory Martin (1/1) ; Gabriel Nyembo (0/1) ; Thibaud Valentin (2/6) ; Frederic Beauregard (5/8) ; Yoann Eudaric ; Thibaut Minel ; Tom Guillermin ; Yanis Lenne (3/6) ; Kosta Savic (3/4) ; Abdelkader Rahim ; Rudy Seri (7/14) ; Thomas Gaudin (2/4 dt 1/2 à 7m).

À Chambéry, Maxime Thomas.

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jo - le 30 novembre 2016 à 23h13

    Mais qu’arrive t-il à Marko Panic ? Envie d’être prolongé ?

  2. jpf_hb - le 1 décembre 2016 à 09h50

    Bien de faire jouer juju sur ce match (pour une fois), il connait très bien les tireurs de selestat 🙂

    • oeil52 - le 1 décembre 2016 à 14h10

      Et l'autre copain de france -21 Melvin , est bléssé ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).