Starligue – J5

Le H ne faiblit pas à Nîmes

Crédit Photo : Laury Rousseau

Crédit Photo : Laury Rousseau

Leader de son groupe de Ligue des Champions, Nantes enchaîne et confirme sa dynamique positive en championnat avec une nouvelle victoire décrochée à l’extérieur sur le parquet de l’USAM (31-34). Pour les Nîmois, les regrets peuvent être nombreux sur cette rencontre avant de se déplacer la semaine prochaine du côté de l’Arena de Montpellier.

Avec un effectif qui tourne pour l’instant à plein régime, la performance nantaise reste de taille en cette 5journée de championnat. Le club de la cité des Ducs qui restait sur trois défaites d’affilée à Nîmes, s’est fait violence pour arracher sa quatrième victoire de la saison en Lidl Starligue. Le début de match en est l’illustration parfaite avec deux formations qui se rendent coup pour coup et où les attaques prennent le pas sur les défenses (5-7, 10e). Les Nantais trouvent facilement des espaces dans une arrière garde nîmoise encore mal réglée à l’occasion des entames de match. Problème plus que récurrent pour la Green Team qui a du mal à négocier ces phases déterminantes. Seul l’ailier droit nîmois Julien Rebichon (2 buts) tire son épingle du jeu par l’intermédiaire de ses rushs solitaires, ce qui maintient le rythme infernal d’un premier quart d’heure disputé à vitesse grand V où plus de vingt buts ont été marqués (9-11, 16e). Les accélérations de la base arrière nantaise incarnées par  Théo Derot (6 buts) et de Nicolas Claire (6 buts) font merveille, surtout lorsque ces derniers cherchent la solution avec leur pivot Nicolas Tournat (7 buts), identifié comme un véritable poison au cœur de sa zone d’action. La fatigue se fait alors sentir et les partenaires de Roch Feliho prennent leur distance avec Nîmes, trop imprécis pour suivre la cadence imposée (16-21, MT).

Nîmes si loin et si proche à la fois

ferreiro-nimes-2Franck Maurice tente donc, en sortant une 1-5 plus agressive sur le porteur de balle. Des efforts qui sont récompensés en attaque avec Florent Ferreiro (7 buts), auteur d’un sans faute au tir, et Luc Tobie et Quentin Dupuy plutôt spécialistes de la défense et qui inscrivent 10 buts à eux deux sur les deux postes d’arrière en phase offensive (20-23, 39e). Le match se tend et Nantes lâche du lest au profit des Nîmois, qui sur un ballon récupéré par Aguirrezabalga, ont la balle d’égalisation entre les mains, avant que l’espagnol ne rate son face à face avec Arnaud Siffert (23-24, 44e). Le chronomètre joue en la faveur des Nantais qui sur les quinze dernières minutes retrouvent des couleurs en attaque et terminent la rencontre sous l’impulsion d’un Nicolas Claire toujours aussi précieux pour décanter des situations piégeuses (31-34, FM). Le « H » de Nantes consolide par conséquent sa deuxième place au classement après ce succès étriqué et se positionne comme un client crédible dans la course au titre juste derrière Paris. Pour les joueurs de Franck Maurice, la situation reste confortable avec une cinquième place pour le moment, mais le programme se charge sérieusement par la suite avec le derby du côté de Montpellier et une réception du PSG dans deux journées.

A chaud: 

Cyril Dumoulin (gardien, Nantes) : « Le match a été tendu jusqu’au bout avec une très belle équipe de Nîmes comme elle en a l’habitude à domicile. La victoire s’est jouée sur des détails ce soir car les Nîmois ont su joué leur carte à fond, mais on a été présent au moment où il le fallait en deuxième mi-temps avec des parades décisives d’Arnaud à des moments clés pour faire tourner le match en notre faveur et ainsi gérer l’avance obtenue en première période. L’essentiel est acquis ce soir avec un nouveau succès, même si on avait lâché pas mal d’énergie sur le match de dimanche en Ligue des Champions (ndlr: victoire de Nantes au Danemark, 35-25 à Holstebro). »

Thomas Tésorière (arrière gauche, Nîmes) : « La défaite est dure à avaler même si on a été mis en difficulté rapidement avec une entame ratée et une attaque nantaise en pleine réussite avec 15 buts en moins de 20 minutes. La bonne relation de la base arrière avec le pivot nantais, nous a gênés durant toute la rencontre et on n’a pas su réagir quand on aurait pu et dû le faire sur nos contre-attaques. C’est dommage pour l’équipe et l’ensemble du staff avant de jouer le derby mercredi prochain à Montpellier, car je pense qu’on est passé à côté d’une belle opportunité ce soir contre Nantes, qui est la formation en forme de ce début de saison. »

Les stats: 

NIMES : Rezar (6/28 arrêts dont 0/2 pen.), Desbonnet (8/20 dont 0/2 pen.) – Haon (1/2 buts), Rebichon (2/3), Podsiadlo (2/6), Dupuy (5/8), Brun (1/2), Marroux, Padolus, Gudjonsson (6/11 dont 1/2 pen.), Ferreiro (cap., 7/7), Tobie (5/9), Tesorière, Alexandre, Sretenovic, Aguirrezabalaga (2/4).

NANTES : Dumoulin (5/21 arrêts dont 0/1 pen.), Siffert (7/22 dont 1/1 pen.) – Gharbi, Claire (6/7 dont 4/4 pen.), Klein (2/4), Buric, Tournat (7/8), Feliho (cap.), Derot (6/15), Matulic (5/7), Delecroix, Gurbindo (5/7), Balaguer (2/2), Pechmalbec (1/1).

Hugo Lauzy

15 CommentairesPoster un commentaire

  1. edwige - le 20 octobre 2016 à 10h15

    Le gag ! Le HBCN à battu l USAM. Les nimois comprendront.

    • florent2208 - le 20 octobre 2016 à 13h21

      Bah non explique toi , match volé à cause de l'arbitrage ? t'aurais voulu plus un titre du genre Nimes perd contre le H , plutôt que le H bat Nimes ? ^^ Explique toi tu m'as mis la puce à l'oreille là ! :p

      • jbclamence35 - le 20 octobre 2016 à 13h32

        C'est parce que le HBC Nîmes c'est le nom de l'ancien club féminin de Nîmes qui vient de mettre la clef sous la porte.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).