Starligue – J9

Chambéry en patron à Cesson

briffe-chambery

Après un bon premier quart d’heure, Cesson s’est incliné lourdement face à Chambéry (22-33). Les Savoyards ont livré un match très solide, et ont contrôlé la deuxième période d’une main de fer.

Il était sans aucun doute l’homme le plus attendu de la soirée. Romain Briffe, sept ans passé à Cesson, revenait ce mercredi soir au Palais des sports. « J’appréhendais un peu le retour à Cesson, ça m’a fait bizarre de revenir ici, » avoue-t-il. Mais finalement, hormis une douleur au genou en première mi-temps (17′), Romain Briffe a vécu une très belle soirée à Cesson, et il n’hésite d’ailleurs pas à parler de « soirée parfaite ».

Cesson : Un bon quart d’heure…

Pourtant, le scénario ne débute pas de manière idyllique pour les Savoyards. Cesson entre bien dans la partie, et un jet de sept mètres d’Allan Villeminot permet aux Bretons de prendre trois buts d’avance (4-1, 6′). Chambéry produit un peu de déchet technique et Cesson tourne bien en attaque, un but de Sylvain Hochet maintient l’écart en faveur des locaux (6-3, 9′). La défense dure de Chambéry gagne néanmoins en efficacité, et les attaques commencent à aller au bout. Cesson reste devant à la fin du premier quart d’heure (9-7, 16′).

… et puis c’est tout !

Progressivement, on sentait bien que Chambéry prenait l’ascendant, notamment dans l’intensité défensive et dans l’agressivité. Quentin Minel égalise (9-9, 17′), et un peu plus tard, Melvyn Richardson marque dans une défense cessonnaise apathique (10-13, 22′). Dans cette séquence de cinq minutes remportée 6-1 par Chambéry, le jeu de Cesson s’est tout simplement délité : plus de rythme en attaque face à une défense mobile et active, du déchet aussi, et une défense pas assez dure surtout. Pour ne rien arranger, Jef Lettens connaît un début de match cauchemardesque : le portier belge encaisse but sur but, notamment ceux de Marko Panic (4 buts en première mi-temps), et réalise son premier véritable arrêt à la 23e minute… Une roucoulette marquée par Wilson Davyes, de retour sur les terrains après plusieurs semaines sur le flanc (12-15, 29′), et un but de Sylvain Hochet sur le gong permettent au public de sortir un peu du marasme ambiant, mais Cesson compte trois buts de retard à la pause (13-16).

Julien Meyer, entrée gagnante

Au retour des vestiaires, Yann Genty (6 arrêts) laisse sa place à Julien Meyer dans les buts chambériens. Les hommes d’Ivica Obrvan, déjà bien installés dans le match, se rendent alors le match très facile. Romain Briffe, de retour sur le terrain après son choc en première période, lance le compteur du deuxième acte (13-17, 31′), avant que Minel, plutôt bon et donc au diapason de ses coéquipiers, donne six buts d’avance aux siens (14-20, 36′). Surtout, le gardien alsacien de Chambéry enchaîne arrêt sur arrêt. Dans le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps, Cesson parvient péniblement à marquer quatre buts (17-23, 45′), alors que Meyer réalise neuf arrêts dans le même temps. Bien secondé par sa défense, il participe à dégoûter les Cessonnais. Avec 15 arrêts en 30 minutes (63% de réussite!), il est l’un des hommes forts du match.

Tactiquement, Yérime Sylla essaie tout : Lanfranchi demi-centre avec deux pivots (Guillo et Kamtchop-Baril), jeu à sept, mais rien n’a réussit. Sur un contre éclair, Minel permet à Chambéry d’atteindre logiquement la barre des dix buts d’avance (18-28, 50′). Cesson essaie de relever la tête sur la fin de match, notamment par Gudmundur Helgason (21-29, 54′), mais ce n’était pas le soir. Baptiste Malfondet, entré pour la fin de rencontre avec Bastien Guicciardi et Grégoire Détrez, se paie le luxe de conclure la marque sur la sirène (22-33). Cesson a été mangé dans tous les secteurs par Chambéry, qui avait particulièrement faim dans une salle qui ne lui a pas souvent réussi dans le passé récent. Mais Cesson s’est fait proie idéale : une réaction dans le jeu est désormais attendue après ce passage à vide.

La fiche technique

Cesson-Rennes MHB – Chambéry Savoie MBHB : 22-33 (13-16).

Arbitres : MM. Karim et Raouf Gasmi.

Cesson-Rennes. Gardiens : Lettens 10 arrêts (24%). Joueurs de champ : Derbier 3/5, Suty 3/7, Helgason 2/3, Sall 0/2, Hochet (cap) 2/4, Kamtchop-Baril 2/3, Lanfranchi 1/2, Villeminot 5/9 (dont 4/5 pen.), Gudmundsson 2/5, Doré, Guillo 0/1, Davyes 2/4. Non entrés en jeu : Le Boulaire, Maguy, Luy (g). Entraîneur : Yérime Sylla. Exclusions : Gudmundsson (9′, 21′), Helgason (13′).

Chambéry. Gardiens : Genty 6 arrêts (37,5%), Meyer 15 (63%). Joueurs de champ : Guicciardi, Traoré 1/2, Malfondet 1/1, Panic 6/6, Gille (cap), Da Silva 0/1, Basic 6/7 (dont 5/5 pen.), Briffe 1/1, Marescot 4/6, Richardson 3/8, Paturel 2/2, Detrez 1/1, Minel 4/6, Melic 4/5. Entraîneur : Ivica Obrvan. Exclusions : Gille (17′), Marescot (49′).

Doré : “Pas présents défensivement”

Benoît Doré (Cesson-Rennes) : « On a beaucoup de déception, parce que si on met de côté le début du match, il n’y a quand même pas photo… Ils ont été beaucoup plus complets. A part dans le premier quart d’heure, on n’a pas trouvé de solutions offensives ni de solutions défensives. Même quand on a joué à sept ça n’a pas fonctionné. Comparé au dernier match, on n’a pas été présents défensivement. Cesson, c’est d’abord la défense et les montées de balle, et quand on prend 33 buts, on ne peut pas gagner. Chambéry est une équipe très costaud, mais c’est une contre-performance de notre côté. »

Derbier Cesson 4Maxime Derbier (Cesson-Rennes) : « Après un bon quart d’heure, tout s’écroule… On se met à déjouer, complètement, sur des choses très simples : des transmissions, des passes… Des choses qui sont basiques, mais ça ne passait pas. On n’avait pas cette simple réussite, et Chambéry nous a enfoncé. La différence se fait aussi avec leur gardien en deuxième mi-temps qui fait une énorme « partasse » (sic). Je pense qu’à un moment donné on a été abattu, en se disant « Ce n’est pas possible, qu’est-ce qui nous arrive… » On n’a pas su trouver les solutions à nos problèmes, et ça s’est traduit sur le terrain. Il faudra qu’on relève la tête rapidement. On ne pourra pas dire qu’on n’était pas prévenu, ce sera à nous de prendre l’ascendant au match retour. »

Meyer : “On a déroulé notre match comme on l’entendait”

Romain Briffe (Chambéry) : « Je suis content de la performance collective qu’on a faite. Depuis 2-3 matchs, on se retrouve en défense, on est vraiment costauds avec des gardiens qui assurent derrière. On a réussi à faire l’écart sans se faire peur sur la fin du match, donc on est très contents de notre performance. Ça faisait plusieurs années que Chambéry avait du mal à gagner ici, donc c’est une soirée parfaite. J’espère pour Cesson qu’ils vont se reprendre au prochain match. Là, je vais profiter un peu pour voir mes anciens coéquipiers et des amis avant de repartir. »

meyer-chamberyJulien Meyer (Chambéry) : « On nous a dit que ça faisait plusieurs années que Chambéry n’avait pas gagné ici, donc on a abordé ce match plus durement que d’habitude, on s’est mis dans des conditions un peu plus rudes pour pouvoir les avoir d’entrée. On est bien entré dans le match, malgré qu’on se soit fait dominer au début, et on rentre à +3 à la mi-temps. En deuxième mi-temps, on a déroulé notre match comme on l’entendait, donc c’est une belle victoire. (Sur sa performance personnelle) Je remercie le coach de m’avoir fait rentrer déjà ! Je suis un jeune joueur, je n’ai pas beaucoup d’opportunités, c’est difficile de saisir sa chance. Mais quand on est dans un match comme ça et qu’on a la chance de la saisir, il faut le faire. Donc je remercie le coach de m’avoir fait jouer mais malheureusement ce n’était pas encore assez long aujourd’hui ! (rires) »

A Cesson-Sévigné, Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Starligue

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Ced_ - le 24 novembre 2016 à 09h13

    Vous auriez pu trouver une photo de Briffe un peu plus flatteuse pour illustrer l'article…

  2. jpf_hb - le 24 novembre 2016 à 09h14

    Ah bah pour une fois que juju meyer ne cire pas le banc, il est utile à Chambé ! il est temps que les dirigeants s'en rendent compte ! 🙂
    (même si être derrière un Genty des grands soirs – pas comme hier – c'est compliqué je l'accorde)

  3. Jeff - le 24 novembre 2016 à 11h03

    Meyer est devenu en une mi-temps le gardien le plus efficace de la saison 😉 63% , 15 arrêts ! ça promet.
    Pourtant Genty n’était pas si mal avec ses 37% 😉

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves