All

Du mouvement avant la reprise

A une semaine de la reprise du championnat, les clubs allemands font encore quelques ajustements d’effectifs. Berlin, de son côté, sécurise ses arrières en prolongeant Paul Drux et Fabian Wiede.

La compétition reprend ce week-end en Allemagne, avec la Coupe qui démarre la saison. Les championnats reprennent dans moins d’une semaine. Et pourtant, des changements dans les effectifs ont toujours court, et ce pour palier à des blessures ou des manques. Les arrivées de Kristian Bliznac courant juillet à Rhein-Neckar Löwen, et de Vladan Lipovina du côté de Hüttenberg il y a aussi quelques semaines, n’étaient donc les derniers mouvements. Tous deux venaient renforcer des postes où ces clubs n’étaient pas très forts. Bliznac sera le troisième arrière gauche chez les Löwen derrière Momir Rnic et Filip Taleski, chargés de la lourde tache de faire oublier Kim Ekdahl du Rietz qui a arrêté sa carrière. Le promu Hüttenberg, de son côté, a profité de l’opportunité Vladan Lipovina, qui avait quitté Wetzlar l’hiver dernier pour un contrat au Moyen-Orient. L’arrière droit est de retour dans la même région et apportera son expérience du haut niveau à une équipe qui en manque terriblement.

Marvin Sommer renforce Gummersbach

A Gummersbach, ce sont les blessures qui font recruter davantage. Simon Ernst devant louper la première partie de saison suite à une rupture des ligaments croisés, le club a déjà engagé le Suédois Josef Pujol, transfuge d’Elverum, il y a quelques semaines. Voilà maintenant au tour de Max Jäger et de Kevin Schmidt, la paire d’ailiers gauche, qui vont manquer quelques semaines à Dirk Beuchler. Le VfL a bien réagi en récupérant Marvin Sommer. Du côté de Leipzig l’année dernière, l’ailier a signé quelques bonnes performances (dont neuf buts claqués sur un match, contre… Gummersbach) mais, en fin de contrat, il n’avait toujours pas trouvé de nouvel employeur. Il va donc rester en Bundesliga et se battre avec Gummersbach pour obtenir son maintien.

Marouène Maggaiez arrive en D2

Marouène Maggaiez (photo de tête), le gardien tunisien bien connu en France pour avoir passé deux saisons à Montpellier (2006-2008) puis six à Nantes (2008-2014), est de retour en Europe. A 34 ans, celui qui gardait les cages de l’Espérance de Tunis s’est mis d’accord il y a quelques semaines avec Balingen, mais le deal n’a pu être officialisé que cette semaine, le temps de venir à bout des démarches administratives. Balingen vient de descendre en 2. Bundesliga, et a pour objectif de remonter directement dans l’élite. Le HBW recherchait un gardien depuis les départs de Peter Johannesson à Lemgo et de Viachetslau Saldatsenka, arrivé l’hiver dernier mais dont le contrat n’était valide que pour la première division. Maggaiez partagera le poste avec le Tchèque Tomas Mrkva.

Ramon Tauabo licencié par Lübbecke !

En mars dernier, Lübbecke, alors en D2, avait prolongé le contrat de son ailier droit Ramon Tauabo pour une saison supplémentaire, malgré des prestations moyennes, voire médiocres. Deux jours avant la reprise officielle et un match compliqué de Coupe contre Hanovre, Tauabo est viré par son club. Le club s’est justifié dans un communiqué, donnant pour raison de ce débarquement surprise “des avis différents entre le club et le joueur en ce qui concerne l’engagement et l’investissement dans son travail.” Derrière cette sentence sans appel et un peu violente, c’est le joueur qui est mis face à ses responsabilités. Les responsables de Lübbecke le tiennent coupable de ne pas avoir fait les efforts nécessaires pour afficher son meilleur niveau, ou encore de ne pas avoir montré l’envie de revenir le plus vite possible après sa blessure à l’épaule en juillet. Le club avance même que la rupture de contrat était devenue nécessaire. Néanmoins, avec ce choix, Lübbecke se prive d’un joueur qui a de l’expérience en Bundesliga, et surtout d’une rotation sur le poste d’ailier droit où René Gruszka se retrouve désormais seul. Dans cette “situation non désirée”, Lübbecke est désormais à la recherche d’un ailier droit. Une arrivée qui soulagerait l’équipe, qui, du fait de son emploi du temps serré, n’a été prévenue par le manager Zlatko Feric du licenciement de Tauabo que par WhatsApp, rapporte le Westfalen-Blatt

Prolongations en série à Berlin

Finissons par une situation plus sereine. Les Füchse Berlin ont communiqué cette semaine sur des prolongations de contrat de longue durée. Paul Drux (photo) et Fabian Wiede, les arrières internationaux formés au club, ont signé un nouveau contrat les liant aux Renards jusqu’en 2022. On imagine une revalorisation salariale au passage, puisque les deux hommes n’étaient pas en fin de contrat, bien au contraire : leur bail précédant courrait jusqu’en 2021… “Une mesure préventive”, préfère dire le manager Bob Hanning, qui ajoute, un brin moqueur, qu’il aura été plus facile à Paris de récupérer Neymar au FC Barcelone, que pour un concurrent des Füchse d’engager Drux ou Wiede. Ces deux enfants du club renforcent en tout cas leur lien avec Berlin pour les cinq prochaines années. Il y a désormais à Berlin cinq joueurs avec des contrats jusqu’en 2022 : Mattias Zachrisson et les jeunes Kevin Struck et Christoph Reißky (ce dernier est prêté à Essen, en D2, pour cette saison) sont les trois autres. Berlin a d’ailleurs remis Struck et Reißky en lumière à l’annonce des prolongations de Drux et Wiede, pour incarner la confiance donnée aux joueurs formés au club. Autres prolongations, cette fois hors terrain : le directeur sportif Volker Zerbe a lui aussi resigné jusqu’en 2022, tandis que le manager général Bob Hanning a paraphé un nouveau contrat le liant aux Füchse jusqu’en 2023. Le contrat avec la Max-Schmeling-Halle, la salle où jouent les Berlinois, a également été allongé jusqu’en 2022. Le maintien de la structure administrative et la prolongation de plusieurs joueurs permet en tout cas au club de se projeter sur plus long terme pour fixer des objectifs qu’on imagine ambitieux.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Keyser Sose - le 19 août 2017 à 17h01

    Palier à des blessures ! Plutôt pallier des blessures ce serait plus français. Un petit effort d’orthographe et de syntaxe dans les articles seraient souhaitables pour donner davantage de crédit à ceux-ci.

  2. Bribrihandball - le 19 août 2017 à 20h54

    “Un petit effort d’orthographe et de syntaxe dans les articles serAIT souhaitable pour donner davantage de crédit à ceci.”
    Le plus grand tour que le diable ait réussi, c’est de faire croire qu’il maîtrisait le français 😉

  3. Bibi - le 20 août 2017 à 13h39

    Surtout que l’on dit bien ” Palier à ” quelque chose

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves