CDF

Logiques respectées pour finir

Dans les dernières rencontres de cette semaine de coupe de France, Chambéry face à Sélestat (29-20) puis Saint-Raphaël face à Nîmes (31-25) ont fait respecter l’avantage du terrain et la tendance du championnat. 

Pourtant Nîmes a fait plus que trembler les Varois dans ce dernier match de coupe de France. Portés par Snorri Gudjonsson (4/5) et Luc Tobie (3/3 à la pause), Nîmes mène la danse jusqu’à dominer de trois buts son adversaire (6-9, 13e). Un écart qui ne grimpe pas plus malgré l’engagement intense des verts. L’entraîneur de Saint-Raphaël, Da Silva reconnaîtra que “Se retrouver à moins un à la pause, c’est très flatteur.” En effet, des erreurs coupables et la sortie sur blessure de Gudjonsson marquent la fin du temps fort de Nîmes (14-15, MT). Surtout qu’au retour des vestiaires, Slavisa Djukanovic (12/32) va sortir le grand jeu, empilant les parades qui vont mettre à mal l’envie des nîmois  (28-21, 53e). Frank Maurice tente bien de relancer la machine au cours de deux temps-mort, mais rien n’y fait. La soirée va même finir en cauchemar avec les sorties sur blessures de Julien Rebichon et Luc Tobie. En revanche c’est avec le sentiment de mission accomplie que Raphaël Caucheteux, encore brillant ce soir (7/9), et ses coéquipiers se qualifient pour les quarts de finale (31-25, SF).

Chambéry se refait la santé

Quelques heures auparavant, Chambéry avait disposé de Sélestat avec moins de difficultés. Quoique, même si les savoyards ont dominé le score 60 minutes, ils auront eu des difficultés à se faire un matelas conséquent (10-9, 20e). Kosta Savic (5/7) se fait remarquer côté alsacien et Chambéry montre que le doute est encore présent dans ses rangs. Un doute que Fahrudin Melic va dissiper par sa précieuse finition (8/9 dont 7/7 à sept mètre), aidé d’une paire de gardiens parfaite ce soir aussi bien en première période avec Yann Genty (8/20) qu’en seconde avec l’intenable Julien Meyer (10/18, 2/2 au tir). Thibaut Valentin (3/3) va contenir encore un peu l’écart, mais celui-ci s’évade sur un cinglant 7-0 entre la 40e et la 54e minute. Dans la fin de match, Melvyn Richardson signe son retour par deux buts, et Chambéry se qualifie avec une belle avance (29-20, SF). De quoi retrouver confiance.

Maxime Thomas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. seb - le 26 février 2017 à 22h25

    Grosse 2e mi-temps de Meyer contre son ancienne équipe avec 2 buts d’affilée en prime…
    Richardson revient au bon moment pour Chambéry avant d’affronter sa future équipe Mercredi..ça risque d’être d’un tout autre niveau !

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves