EdF (F)

La Golden League, une semaine “pour travailler”

Trois mois après sa médaille de bronze européenne et sept après celle d’argent olympique, l’équipe de France se remet au travail cette semaine avec la Golden League, durant laquelle elle affrontera le Danemark, la Norvège et la Russie.

L’équipe de France a beau avoir reçu la presse dans le superbe écrin de l’hôtel Groslot d’Orléans, elle n’est pas venue dans le Loiret pour y faire du tourisme ou pour profiter de la beauté des monuments du coin. Au contraire, puisque cette semaine de travail sera la dernière pour les Bleues avant la fin de la saison. Et même si les derniers résultats sont plus que satisfaisants, la France ayant été l’une des deux seules nations à avoir récolté une médaille sur les deux dernières grandes compétitions, il faut continuer d’avancer, avec en point de mire le championnat d’Europe organisé à la maison en décembre 2018. “Ce tournoi très relevé va nous permettre de nous situer en termes de performance. On sera avant tout à la recherche de qualité de jeu, mais on utilisera aussi beaucoup de rotations. Nous sommes à un moment crucial de la saison, les organismes sont sollicités et on ne peut pas se permettre de trop tirer dessus” notait ce matin le sélectionneur Olivier Krumbholz. Quatorze des seize joueuses bronzées à Göteborg en décembre seront donc encore de la partie cette semaine.

Envisager l’équipe sans Pineau

Si Amanda Kolczynski ne sera pas au rendez-vous du fait de sa blessure au genou, c’est surtout autour de l’absence d’Allison Pineau qu’Olivier Krumbholz va devoir re-construire. La Brestoise, toujours en délicatesse avec sa cheville, est restée à la maison et les adaptations travaillées cette semaine pourraient ne pas être inutiles pour l’avenir. “A priori, elle ne sera pas au championnat du monde et j’ai besoin de préparer l’équipe sans elle. Je me suis mis d’accord avec elle pour envisager la prochaine compétition sans elle dès cette semaine” révélait le sélectionneur ce matin. Avec Béatrice Edwige elle aussi incertaine pour les matchs à venir, c’est tout le secteur défensif que les Bleues vont devoir remodeler, avec sans doute l’aide de quelques joueuses de la sélection A’. Ce retour de l’antichambre de l’équipe de France permettra à certaines de se mettre en valeur et aussi au staff de préparer l’avenir, même si, pour l’instant, aucune entrée majeure ne s’est faite dans le groupe. “Je prends les meilleures et l’ossature qui est là depuis un moment nous apporte de la stabilité, ce qui n’est pas plus mal. Mais si, à un moment, une jeune devient meilleure qu’une ancienne, je n’hésiterai pas à changer” prévient Krumbholz, à l’aube d’un weekend qui s’annonce chargé.

Le programme :

– Jeudi 16 mars 2017 (Salle Antarès au Mans) à 18h00 : Norvège – Russie et à 20h30 : France – Danemark (en direct sur BeIN Sports Max 8)
– Samedi 18 mars 2017 (Palais des Sports d’Orléans) à 17h00 : Russie – Danemark et à 19h30 : France – Norvège (en direct sur BeIN Sports Max 10)
– Dimanche 19 mars 2017 (Palais des Sports d’Orléans) à 15h30 : Norvège – Danemark et à 18h00 : France – Russie (en direct sur BeIN Sports Max 4)

Kevin Domas

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Averell - le 15 mars 2017 à 21h25

    Pineau ne sera pas au prochain championnat du monde???
    Pourquoi cela?

  2. Pseudo - le 16 mars 2017 à 07h15

    Non au prochain Euro, en France. Mais c’est vrai que je ne sais pas pourquoi

  3. Aquitaine 64 - le 16 mars 2017 à 11h13

    Enceinte ?

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves