Ldc (M)

Nantes n’a pas à rougir

En déplacement dans l’antre que l’on ne présente plus du Vardar, Nantes peut sortir fier de son premier test. Après une belle première mi-temps et sans être jamais distancés dans la rencontre, les hommes de Thierry Anti se sont inclinés 27-23.

Qui de mieux que le Vardar pour un premier déplacement en Ligue des Champions cette saison ? Un premier test pour une première année en poule haute plutôt satisfaisant. Le HBC Nantes peut d’ailleurs se satisfaire de son début match face aux Macédoniens. Les locaux ont eu du mal à se trouver en défense notamment laissant des espaces aux Nantais. Des espaces  qu’ils pourtant mal exploités  en raisons des difficultés face au but d’Arpad Sterbik. Des poteaux, des tirs à côté mais surtout, un gardien serbe stratosphérique. Oui, parce que comme à son habitude, le portier du Vardar en a fait voir de toutes les couleurs aux Ligériens qui ont pourtant tout essayé. Pour lui répondre côté Nantais, on pouvait compter sur Cyril Dumoulin, qui à l’image de son début de saison, faisait le travail dans son but. Que ce soit à 6 mètres mais aussi de loin, il permettait aux siens de rester à flot durant 20 minutes, avant que Raul Gonzalez Gutierrez prenne son temps-mort, au moment où Nantes semblait prendre la partie en mains (6-7, 20′). C’est alors que Cindric, le maître à jouer croate du Vardar, s’est mis à faire son show en trouvant à merveille Morraes en pivot qui lui aussi n’a pas fait dans le détail. Ainsi le Vardar s’est doucement envolé, pour rentrer au vestiaire avec quatre longueurs d’avance (14-10, MT). 

A la parade: Sterbik!

Sûrement un peu frustré de la fin de première mi-temps, le H éprouvait du mal à se remettre en route face au Vardar qui semblait trouver sa vitesse de croisière. Les sorties sur blessures de Rock Feliho et d’Olivier Nyokas n’arrangeaient pas les choses, mais les Ligériens, restaient dans le coup pour revenir à une longueur (19-18, 41′). Mais c’était trop peu pour inquiéter une équipe aussi expérimentée que le Vardar.  Les Macédoniens restaient sur les mêmes bases qu’en première. Arpad Sterbik était dans son match, imperturbable et infatigable. Et pourtant, malgré cela, Nantes est parvenu à rester dans son match grâce notamment à Nicolas Claire et Eduardo Gurbindo qui ont aussi répondu présents. Le H s’est même offert le luxe de revenir à un but de son adversaire (24-23, 53′). C’était donc à l’expérience que Skopje a donc maîtrisé cette rencontre, jusque dans les derniers instants, où l’intensité défensive est montée d’un cran. Malgré la défaite, les Français peuvent être satisfaits du visage montré ce samedi en Macédoine  (27-23, FM). Faudra-t-il encore prendre des nouvelles de Rock Feliho sorti sur blessure en début de deuxième mi-temps qui n’est plus rentré mais aussi de Dominik Klein, sorti assez tôt dans la rencontre.

Maxime Cohen.

Pub Espace Pronos EHFCL

20 CommentairesPoster un commentaire

  1. stephane_44 - le 23 septembre 2017 à 19h45

    Match compliqué en attaque mais malgré tout on est loin de la valise qu'on nous promettait … Pour la suite de la saison cette défaite n'est pas gênante (faudra quand même en tirer quelques leçons), par contre les blessures peuvent elles nous coûter chère !

  2. Kieler - le 23 septembre 2017 à 20h10

    Belle performances tout de même malgré la défaite. Un résultat toujours encourageant. Nantes peut regretter la fin du match quand même. C'est dommage ^^

  3. Bonitos - le 23 septembre 2017 à 20h21

    Les quelques ballons perdus en attaque ont coûté le match aux nantais. Le vardar est franchement à leur portée. Nantes faisait face parfois à une défense gruyère des macédoniens

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves