LSL

Nantes, on reprend (presque) les mêmes et on recommence

Crédit photo : HBC Nantes

Second l’année passée, le HBC Nantes aura fort à faire pour rééditer pareille performance, d’autant plus que la Champions League version haute sera aussi au programme des Ligériens. Mais pour l’instant, Thierry Anti ne cache pas son bonheur de retrouver les terrains.

A l’aube de sa neuvième saison du côté de Nantes, Thierry Anti ne semble montrer aucun signe de lassitude. Même si les vacances ont été courtes, le technicien du H n’est pas trop triste de reprendre. “C’est vrai que ça passe toujours très vite, mais comme tout se passe bien avec les joueurs, on est content de se retrouver” souriait-il cet après-midi lors de la conférence de presse de rentrée. Alors que, par le passé, il a parfois remodelé son effectif dans les grandes largeurs, cette fois, seuls trois nouveaux joueurs devront s’intégrer dans un groupe qui n’a été modifié que par petites touches. Théo Derot, O’Brian Nyateu, Florian Delecroix et Mahmoud Gharbi sont partis sous d’autres cieux tandis que Julian Emonet, Rudolf Faluvegi et Kiril Lazarov sont venus renforcer l’effectif. “On dit que c’est toujours dangereux de ne pas changer une équipe, qu’il faut réinjecter du sang neuf, mais quand elle marche bien, il y a peu de choses à modifier. Deux recrues sont de jeunes joueurs qui ont envie de montrer. Pour moi, Julian n’aurait jamais du partir à Dunkerque, on s’intéressait déjà à lui avant, quand il était en Bretagne, et on va voir si on peut rattraper le temps perdu. Rudi a déjà des atouts, il est plein d’envie, il a commencé à bien apprendre le français et parle déjà un petit peu” détaille le coach. “Kiril, ce n’est pas pareil, il a toujours été très professionnel et il se connait.”

Lagarde et Pchmalbec, seuls absents

Pour arriver au 13 septembre et au premier match de championnat à Massy, Thierry Anti a choisi de reprendre presque au jour le jour la préparation de la saison précédente. Un tournoi en Allemagne avec quelques grosses cylindrées européennes (Zagreb, Berlin et Göppingen) suivis de deux autres en Bretagne avant d’arriver au trophée des champions le premier weekend de septembre. “Neuf matchs amicaux pour nous préparer à un début de saison très dense, cela sera suffisant. Sept semaines, ce n’est pas simple à gérer, il faut que les joueurs arrivent en début de saison plein de jus” continue le coach ligérien dont le seul regret n’est de ne pas pouvoir compter sur Dragan Pechmalbec et Romain Lagarde, retenus avec l’équipe de France junior en Algérie en ce moment. La doublure de Nicolas Claire, notamment, prendra un rôle plus important cette saison et au vu de ses prestations depuis une semaine, il semble prêt pour endosser ce costume. Pendant qu’il brille en Algérie, ses coéquipiers s’essayent à différents sports. Football hier avec Reynald Denoueix, golf vendredi et boxe française en début de semaine prochaine, l’éventail est large avant que le 40×20 ne redevienne la priorité. Et que les choses sérieux ne commencent vraiment.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Starligue

12 CommentairesPoster un commentaire

  1. Rv 37 - le 26 juillet 2017 à 22h18

    Les dunkerquois apprécieront !!!!!!

  2. Titiisnotdead - le 27 juillet 2017 à 08h42

    C’est vrai que pat cazal n’a aucune référence au niveau handball. On comprend mal comment il pourrait apprendre quoique ce soit à un jeune joueur … tiens au fait rappelez moi les titres gagnés par Mister anti dans sa carrière de joueur ?

    • jpf_hb - le 27 juillet 2017 à 08h48

      Euh, qui a parlé de Cazal ?
      Il dit juste qu'il regrette que son joueur soit parti à Dunkerque, pas parce que l'entraineur y est mauvais ou quoi que ce soit, il regrette juste que Julian Emonet ne soit pas resté dans le coin (il a signé au centre de formation de Dunkerque alors qu'il jouait à Cesson, il aurait aussi pu signer à Nantes)

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves