Mondial 2017

B. Roiné : “Je ne suis pas aigri”

qatar-danemark-roine-2532

Le Qatar, qui affronte ce dimanche l’Allemagne en huitièmes de finale à Bercy (18h), espère créer la surprise et s’appuyer sur son dernier match réussi contre le Danemark (29-32) pour retrouver les sommets atteints il y a deux ans sur son sol. Bertrand Roiné, l’ancien arrière des Bleus, savoure sa dernière grande compétition internationale. Et n’oublie pas les critiques dont il a fait l’objet en rejoignant les qataris.

C’était il y a deux ans, et cela semble à la fois si proche et si loin. Dans le désert de Doha, à Lusail, le Qatar avait réalisé une démonstration de force pendant les deux semaines de « son » championnat du monde organisé sur son sol. Rien ni personne n’avait résisté aux hommes de Valero Rivera, hormis les Bleus qui avaient brisé le rêve qatari en finale (22-25). Mais la performance, certes critiquée, n’en était pas moins étonnante pour une équipe constituée au grès des naturalisations et sortie du désert en quelques mois.

« On a montré qu’on était là »

qatar-roine-2941Depuis, l’effectif a subi plusieurs modifications de grande ampleur. Les piliers Zarko Markovic, Marko Bagaric, Borja Fernandez et Goran Stojanovic ont disparu de la circulation. Les ambitions sont aussi clamées avec un peu moins d’éclat, mais à l’heure d’affronter l’Allemagne en huitièmes de finale, les souvenirs du mondial 2015 remontent à la surface. Les qataris avaient en effet battu les allemands en quart de finale (26-24) lors du précédent mondial. De quoi donner des idées aux coéquipiers de Bertrand Roiné, le plus « local » des qataris pour l’édition française de ce championnat du monde.

« On a fait un parcours mitigé jusque là, reconnaît l’ancien angevin. On termine quatrième de notre groupe, et ce n’est pas une surprise pour moi. Avant le début de la compétition, je nous voyais finir troisième ou quatrième. » La belle prestation collective contre le Danemark (29-32) vendredi soir à l’AccorHotels Arena, dans un match sans enjeu pour les deux sélections, a regonflé le moral des qataris. « On a montré qu’on était là » se réjouit Bertrand Roiné. « On aurait même pu gagner. C’est dommage de perdre sur la fin. On sort amer de cette rencontre car il y avait la place de s’imposer. »

Roiné n’oublie pas les critiques

qatar-argentine-3275-roineA bientôt 36 ans, l’ancien champion du monde 2011 avec les Bleus savoure chaque instant disputé avec le Qatar. « J’arrive au bout de ma carrière, confie-t-il. C’est peut être ma dernière grande compétition internationale avec le Qatar. » Revenir en France, devant le public qui l’a soutenu sous le maillot bleu avant de le voir partir sous d’autres cieux, représentait une source d’inquiétude pour l’ex dunkerquois.

« C’est un plaisir de jouer en France même si j’appréhendais un peu, avoue-t-il. J’avais notamment reçu pas mal de messages agressifs de personnes que je ne connaissais pas il y a quelques années. J’ai été beaucoup critiqué lorsque j’ai intégré la sélection qatarie. Vous, les journalistes, vous avez mal parlé de moi, vous avez dit tout et n’importe quoi. Mais je ne suis pas revanchard, je ne suis pas aigri. Je suis pas mal encouragé par le public français depuis dix jours.» Et de conclure, dans un grand sourire : « Je prends beaucoup de plaisir. » Au point de faire chuter les champions d’Europe en titre dimanche à Bercy ? Le Qatar de Valero Rivera en rêve.

Olivier Poignard, à Bercy

Pub Espace Pronos EDF

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. Seb - le 21 janvier 2017 à 22h34

    Le gars fait ce qu’il veut, il n’avait quasiment plus aucune chance de jouer en Edf, le Qatar lui a permis cette opportunité comme à d’autres joueurs internationaux aussi dans l’antichambre de leurs équipes nationales ou dans des équipes ne pouvant pas prétendre à jouer des compet internationales… Et ça fait 5 ans qu’il vie et joue dans un club au Qatar, c’est pas comme s’il venait faire une pige avec l’équipe nationale à chaque compet pour récupérer une prime !
    Toujours des gens pour rager et critiquer dès qu’il est question de salaire qu’au final sans doute presque personne connait…
    C’est sûr qu’il y aurait eu beaucoup de moins de critiques en allant au Japon !

  2. Hand67 - le 21 janvier 2017 à 22h46

    Critiqué Bertrand Roiné parce qu’il est partis à l’étranger c’est nul alors oui il est sans doute mieux payé qu’en France et ça gêne certaines personnes mais faut pas croire au Psg tonton Nacer il donne aussi beaucoup d’argent mais ça on en parle pas

    Bertrand est un joueur humble qui n’a jamais triché

  3. Kieler - le 22 janvier 2017 à 01h06

    Je l'ai critiqué, il m'a même répondu je m'en rappelle.

    Mais pas pour le fait qu'il joue au Qatar mais pour le Qatar. Et je pense la même chose de tous ceux qui ont changé de sélection comme les ex-URSS, les mecs qui ont rejoint l'équipe d'Allemagne. Pour moi c'est tous la même chose et je continue de le penser. Total respect pour le joueur, il fait ce qu'il veut, chacun son point de vue et je respecte le siens ainsi que celui des autres.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).