Mondial 2017- J3

Les premiers qualifiés pour les huitièmes

Si après leur deuxième victoire en phase de groupes les Françaises ont décroché leur ticket pour les huitièmes de finale, d’autres sont aussi assurées d’y participer.

Groupe B 

D’évidence, invaincue depuis le début de la compétition, la Norvège est de la partie. Face à la Pologne cette fois ci, les coéquipières de Stine Oftedal, la capitaine de cette formation, ont encore donné une leçon de handball. Pourtant c’est sans Heidi Loke et Emilie Arntzen que Thorir Hergeirsson a du composer son équipe. Pas assez pour affaiblir des Norvégiennes solides qui ont mis les distances d’entrée de jeu (18-11, MT). La deuxième mi-temps était alors un récital face à des Polonaises impuissantes qui ne pouvaient apporter les réponses nécessaires à leur opposant du soir. Au final la Norvège est toujours invaincue dans ce mondial avec une nouvelle grosse victoire (35-20, FM). Derrière elle, c’est la Hongrie de Kim Rassmussen qui pousse. Les Hongroises n’ont d’ailleurs fait qu’une bouchée de leur adversaire argentin. Avec Kinga Janurik dans le but qui fermait la boutique (14 arrêts à 48%), les Hongroises n’avaient plus qu’à faire le travail en attaque. Ce qu’elles ont bien fait en menant à la pause (18-7, MT). Pendant les trente minutes qui ont suivi, les coéquipières d’Anita Gorbicz ont montré à leur adversaire qu’elles n’avaient aucune chance de revenir dans la rencontre, le score final est sans appel (33-15, FM). En revanche, les débats ont été un plus serrés dans la dernière rencontre entre la Suède et la République Tchèque. Incapables de répondre aux Tchèques, les Suédoises ont bien mis un quart d’heure avant de rentrer dans leur match. L’allumage était donc trop tardif pour pouvoir reprendre la main sur la rencontre en première période (16-18, MT). Il a donc fallu une deuxième période plus sérieuse en attaque, avec des solutions trouvées plus facilement. La demi-centre du CSM Bucarest, Bella Gullden a pu apporter toute sa science du jeu avec un beau 6/7 au tir. Au final, la Suède parvient difficilement à l’emporter et se glisse donc dans le groupe de tête derrière la Norvège.

groupe C

Qui aurait cru le Japon capable de poser autant de problèmes au Monténégro ? Pas grand monde. Bien qu’en première mi-temps les Monténégrines dominaient les débats, elles ont dû compter sur le retour des Japonaises qui avaient bien l’intention de perturber la hiérarchie du groupe en menant à 20 minutes du terme. Incapables de reprendre la main sur le match, les filles de Per Johansson n’ont pu que regarder le Japon l’emporter d’un but (28-29, FM). Pas de soucis en revanche pour la Russie qui a pu largement disposer du Brésil. En faisant le travail en première période (14-7 ,MT)les filles de Trefilov ont pu gérer la deuxième mi-temps en conservant ce matelas confortable. Finalement la Russie s’impose et conserve la première place de son groupe, assurant sa place pour les Huitièmes (24-16, FM). Il en été de même pour le Danemark, pas vraiment inquiété par le Tunisie, toujours bredouille. Très solides en défense, les Danoises n’ont pas eu trop de mal à récupérer les ballons pour les monter (15-6, MT). En continuant sur ces bonnes bases posées dès le coup d’envoi, il n’a pas été trop dur pour elle de bien terminer la rencontre, sans avoir la moindre crainte d’un retour tunisien (37-19, FM). 

groupe D

La Serbie a bien failli lâcher ses premiers points dans ce mondial. Opposées à la l’Allemagne dans un match haletant, les coéquipières de Katarina Krpez Slezak ont fait une bonne entame, ne laissant pas trop les locales s’exprimer bien qu’elles ne lâchaient pas le morceau (9-11,MT). La lutte étant toujours aussi âpre dans le deuxième acte, on a dû attendre la dernière seconde et un but de Dragana Cvijic en pivot pour connaître le score final. Un match nul qui a tenu toutes ses promesses entre les deux leaders du groupe D qui se quittent finalement su un score de parité (22-22, FM). Dans la rencontre 100% asiatique de la journée entre la Corée et la Chine, ce sont les Coréennes qui ont pris le dessus sans trop de soucis. Une première mi-temps sérieuse qui leur permet de mener à la pause (18-10, MT). Dans la lignée de la première, les Coréennes ont continué de mener pour finalement l’emporter sans sourciller (31-19, FM). Enfin, dans le dernier match, les Pays-Bas ne sont pas tombés dans le piège camerounais. Sérieuses en première mi-temps, les coéquipières de Lois Abbingh ont fait le travail pour ne pas se faire peur en deuxième (14-8, MT). La bande d’Helle Thomsen a donc pu dérouler tranquillement deuxième pour remporter son deuxième match de la compétition (29-22, FM). 

 

📊Retrouvez tous les classements 👉  Résultats et classements 

Maxime Cohen

Pub Espace Pronos EDF

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. No - le 6 décembre 2017 à 14h47

    Franchement je ne vois pas les françaises supérieures aux roumaines et espagnoles …
    Donc 4eme de poule et elles croiseront avec NORGE….dehors en 8eme !

  2. Pirate du PCHB - le 6 décembre 2017 à 23h27

    Les françaises, à l’image d’OK, sont capables du très bon comme du très mauvais. Et contrairement aux hommes, elles ne sont pas constantes. Donc on ne sait jamais ce qui peut se passer contre les roumaines ou contre les espagnoles.
    Wait and see!
    Mais il est vrai que si elles tombent sur les norvégiennes, elles n’airont pas la capacité de les renverser.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).