Mondial – Groupe B

La Slovénie sur le gong

Photo: V.MICHEL/IHF

Photo: V.MICHEL/IHF

Les regrets tunisiens

Wael Jallouz étant en difficultés depuis le début du Mondial, le sélectionneur tunisien avait décidé de titulariser le futur chambérien Mosbah Sanai au poste d’arrière gauche. Et grand bien lui en a pris car c’est bien lui qui imprime la dynamique tunisienne en attaque comme en défense, permettant  à la Tunisie de tenir le choc en début de partie malgré le show Vid Kavticnik, auteur de quatre buts consécutifs (6-6 à la 12ème). Le “rookie” slovène Nik Henigman en profite alors pour se montrer, inscrivant deux buts de loin coup sur coup, auquels répond Mosbah Sanai tout en puissance (10-10 à la 17ème).

C’est ensuite au petit prodige Blaz Janc de faire le show sur son aile gauche en inscrivant également deux buts consécutifs, mais le fait de jeu le plus important du match se trouve peut être entre ces deux buts. Auteur d’un mauvais coup sur Miha Zarabec, l’ex montpelliérain Issam Tej reçoit un carton rouge et est prié de rejoindre les tribunes. Mais Marouan Chouiref va totalement combler son absence puisque l’ancien joueur de Tremblay inscrit les deux derniers buts tunisiens de la mi temps (15-13 à la mi temps).

Après avoir déjoué en seconde mi temps contre la Macédoine et l’Espagne, la Tunisie revenait sur le terrain avec l’envie de bien faire. Et bizarrement, le collectif tunisien tourne beaucoup mieux en l’absence d’Issam Tej, les espaces dans la défense slovène se libèrent et Mosbah Sanai, Marouan Chouiref et Amine Bannour permettent à la Tunisie de repasser devant (20-23 à la 45ème). Les deux équipes vont jouer au chat et à la souris jusqu’à l’entrée du money time où la défense tunisienne prend le pas sur l’attaque slovène. Alors que les Tunisiens comptent jusqu’à cinq buts d’avance à cinq minutes du coup de sifflet final, la Slovénie n’abdique pas et revient même à un but alors qu’il reste 35 secondes à jouer. Un ballon mal négocié en attaque par Sobhi Saied laisse un ballon d’attaque à la Slovénie alors qu’il reste 20 secondes à jouer. Un coup d’oeil de Miha Zarabec au chrono et le génial demi centre slovène décide de lancer un kung fu de la dernière chance avec Blaz Janc sur l’aile droite que le futur joueur de Kielce conclut sans trembler. La Slovénie revient de loin, de très loin (28-28, score final).

Photo: V.MICHEL/IHF

Photo: V.MICHEL/IHF

Slovénie 28 – 28 Tunisie

Slovénie

Gardiens: Skok (3/9, 33%), Kastelic (5/26, 19%)
Joueurs: Kavticnik (7/8), Janc (6/8), Zarabec (4/4),  Henigman (3/4), Cingesar (2/3), Dolenec (1/2), Marguc (1/3), Blagotinsek (1/6), Kodrin (1/1), Gaber (1/1), Mackovsek (1/2), Bezjak (0/4)

Tunisie

Gardiens: Missaoui (15/42, 36%), M. Soussi (0/1)
Joueurs:  Sanai (8/10), Bannour (5/8), Chouiref (4/5), Saied (3/7), Toumi (3/3), Tej (2/2), Haj Youssef (1/2),  Hosni (1/2), Missaoui (1/2), Boughanmi (0/3)

La balade islandaise

Sans grand enjeu, l’Islande devait tout de même soigner sa différence de buts dans l’optique d’une égalité finale au classement avec la Tunisie (qui affronte l’Angola jeudi). Les Islandais vont rapidement prendre le large par l’intermédiaire des ailiers Gudjon Valur Sigurdsson et Arnor Gunnarsson en profitant des pertes de balles des angolais(6-11 à la 17ème). Et ce sont encore les deux hommes qui vont accroître l’avance islandaise dans les dernières minutes, auteurs respectivement de 8 et 4 buts sur la première mi temps (8-16 à la mi temps).

Le sélectionneur islandais Geir Sveinsson va tranquillement procéder à une revue d’effectif en seconde période, offrant du temps de jeu à Omar Magnusson et Bjarki Mar Elisson qui vont continuer le travail de démolition des titulaires sur les ailes en inscrivant les cinq premiers buts de la mi temps. Côté angolais, seul l’arrière Sergio Lopes permet d’entretenir l’illusion mais il n’endiguera pas le naufrage des dix dernières minutes où l’Angola encaisse un cinglant 9-2 (16-33, score final).

Avec une avance de 14 buts, l’Islande met la pression sur la Tunisie qui devra au moins égaler ce total et espérer un faux pas de l’Islande face à la Macédoine jeudi pour se qualifier.

Photo: V.MICHEL/IHF

Photo: V.MICHEL/IHF

Angola 16-33 Islande

Angola

Gardiens: Figueira (8/40, 20%), Gaspar (0/1, 0%)
Joueurs: Lopes (8/14), Ferreira (3/9), Antionio (3/4), Hebo (3/14), Quinanga (1/2), Teca (1/3), Mulenessa (0/1)

Islande

Gardiens: Gustavasson (12/26, 46%, MVP), Edvardsson (1/6, 17%)
Joueurs: Sigurdsson (8/11), Gunnarsson (7/8), Elisson (6/8), Magnusson (4/5), Karason (2/2), Kristjansson (2/3), Jonsson (2/4), Hallgrimsson (1/3), Atlason (1/1), Arnarsson (0/1), Gudmundsson (0/1)

Le faux problème macédonien

Déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, ce match était l’occasion pour la Macédoine de se mettre à l’abri d’une éventuelle confrontation face à la France en réalisant un bon résultat contre l’Espagne.

Le technicien croate Lino Cervar avait d’ailleurs un plan bien précis en tête pour affronter cette sélection espagnole. Alignant d’entrée sept joueurs de champ avec Kiril Lazarov dans le rôle de demi centre, la Macédoine abuse de ballons au pivot, permettant à Stojanche Stoilov et Nikola Markoski de briller, là où les Espagnols; et notamment les barcelonais, attendaient Kiril Lazarov de pied ferme. Cependant, les Espagnols s’adaptent rapidement et font un premier break par l’intermédiaire de Victor Tomas et Gedeon Guardiola (5-8 à la 16ème). Jordi Ribera décide alors lui aussi de mettre en place une attaque à sept, bien mal lui en a pris puisque les Macédoniens profitent des erreurs espagnoles pour recoller au score et même prendre les devants (11-9 à la 23ème). Menés de trois buts à trois minutes de la fin de la mi temps, les Espagnols vont néanmoins réussir à revenir au score par l’intermédiaire d’Alex Dujshebaev et Victor Tomas (14-14 à la mi temps).

Tant pis pour le repos, Jordi Ribera se voit dans l’obligation de renvoyer ses cadres sur le terrain pour se défaire des Macédoniens qui ne lâchent rien depuis le début de la compétition. Valero Rivera et Alex Dujshebaev inscrivent chacun deux buts coup sur coup pendant qu’on alterne les solutions à l’aile et au pivot côté macédonien. La défense espagnole a cependant resserré les rangs et les ballons de contre se font de plus en plus nombreux, permettant à Valero Rivera de faire un véritable festival, inscrivant 8 de ses 11 buts en deuxième période. Les Macédoniens vont réussir à rester au contact jusqu’à l’entrée dans le money time (22-23 à la 50ème), mais un trou d’air pendant cinq minutes avec de multiples pertes de balle vont permettre à l’Espagne d’infliger un 5-0 à ses adversaires du soir. (22-28 à la 55ème). La messe est dite pour les Macédoniens, sans briller mais en étant sérieux en défense en seconde mi temps, l’Espagne s’impose 29-25 et affrontera la Slovénie pour décrocher la première place du groupe demain.

Photo: V.MICHEL/IHF

Photo: V.MICHEL/IHF

Macédoine 25 – 29 Espagne

Macédoine

Gardiens: Trajkovski (3/14, 21%), Kolev (3/17, 18%)
Joueurs: K.Lazarov (6/10), Markoski (5/6), Mirkulovski (4/7), Stoilov (3/7), Georgievski (3/3), Manaskov (2/3), Neloski (1/3), Trajkovski (1/1), Taleski (0/2), Drogrishki (0/3)

Espagne

Gardiens: Perez de Vargas (13/36, 36%), Corrales (0/1, 0%)
Joueurs: Rivera (11/14, MVP), Dujshebaev (5/6), Sarmiento (3/5), Tomas (2/3), Fernandez (2/2),  Gurbindo (0/1), Canellas (1/4), Guardiola (1/3), Goni (1/3), Figueras (1/1), Balaguer (1/1), Perez de Vargas (0/1), Entrerrios (0/1), Gurbindo (0/1)

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Espagne 5 3 2 1 0 92:857
2 Pologne 4 3 2 0 1 89:7811
3 Brésil 2 3 0 2 1 84:94-10
4 Tunisie 1 3 0 1 2 90:98-8

Pub Espace Pronos EDF

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. seb - le 18 janvier 2017 à 23h34

    Le futur ArG chambérien Sanai parait plutôt bon (8/10)

  2. Ewen Blake - le 19 janvier 2017 à 13h51

    J'ai vu le match et si je ne peux me prononcer sur la régularité du joueur, Sinaï m'a fait une grosse impression ! Ca ressemble à une très belle pioche pour Chambé car le bonhomme dégage une sacrée puissance avec une justesse surprenante dans le jeu.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).