Proligue – J11

Istres, forte tête

Vainqueur de Créteil (29-27), Istres a pris les commandes du championnat de Proligue. Les provençaux profitent des défaites conjuguées de Chartres face à Dijon (24-23) et de Pontault à Limoges (29-27). Une journée renversante !

La 11ème journée de Proligue a été fidèle à la légende du championnat de D2 : imprévisible et renversante. Outre Chartres et Pontault tous deux balayés, les promus Nice et Vernon se sont imposés. Sélestat a de son côté fait tourner le compteur buts contre Nancy (39-30). Retour sur les temps forts du week-end.

Istres, nouveau patron

Cette fois-ci, les joueurs de Gilles Derot ne partagent la tête de Proligue avec aucune autre équipe. Istres s’est imposé de fort belle manière devant son public face à Créteil (29-27). Les istréens sont indéniablement l’équipe en forme du moment. Depuis neuf journées (série en cours), ils sont en effet invaincus en championnat. Créteil, qui avait pourtant retrouvé des résultats plus conformes à ses ambitions ces dernières semaines, a pu constater à quel point Istres était une redoutable machine de guerre. Emmenés par Boschi (6 buts) et Daoud (6 buts), les provençaux ont d’abord démarré en mode diesel (5-5, 11’) avant de passer la vitesse supérieure en moins de cinq minutes (10-6, 16’). Un premier break est alors fait mais les cristoliens arrivent à contenir les assauts adverses pour regagner les vestiaires avec quatre buts de retard (17-13).

Le second acte voit l’USC revenir sur le parquet avec application. Les cristoliens inscrivent un 4-0 par l’intermédiaire de Richert, Tej, Sissoko et Kablouti (19-19, 38’). Créteil fait jeu égal avec son adversaire pendant plusieurs minutes et prend même deux longueurs d’avance (25-27, 48’). Les cristoliens mettent une pression maximale sur leur adversaire du jour qui réagit en terminant en trombe avec un 4-0 à la clé. Créteil ne parvient pas à marquer le moindre but pendant douze minutes et doit s’incliner de deux longueurs (29-27).

Pontault et Chartres chutent

Anciens co-leaders de Proligue, Pontault et Chartres ont tous deux été battus ce week-end. Les pontellois ont chuté à Limoges (29-27), une équipe en manque de points au classement. Les joueurs de Nenad Stanic ont réalisé leur meilleur match de la saison en tenant tête aux coéquipiers de Dupoux (6 buts). Avec Cutura et l’ancien pontellois Vranic à la finition, ils ont fait mal à la défense francilienne. Un joueur s’est montré décisif : il s’agit du gardien Hugo Guérinot. Pour ses retrouvailles face à ses anciens coéquipiers, il a sorti le grand jeu avec 14 arrêts à 37% de réussite. De quoi faire vaciller les pontellois lors de la dernière partie du match après un véritable mano à mano (15-16 à la pause). Vranic, Cutura ou encore Moreau se sont chargés d’apporter toute leur expérience dans le dernier quart d’heure pour offrir un succès ô combien important pour Limoges (29-27).

Chartres s’est lui aussi incliné ce week-end. Les joueurs de Jérémy Roussel ont perdu d’un but (24-23) à Dijon. Les bourguignons sont bien rentrés dans leur match (4-2, 4’) avant de voir les chartrains revenir sur leur talon (7-7, 10’). C’est alors le moment choisi par les joueurs de Jackson Richardson pour passer la vitesse supérieure et mettre à mal la défense adverse. Naudin par deux fois et Poletti inscrivent un 3-0 (10-7, 13’) qui envoie Chartres dans les cordes. Le DMH gère parfaitement son avance, qui culminera à quatre longueurs (14-10, 23’). A la pause, rien n’est fait cependant (14-12). Les dijonnais repartent au combat à la reprise et font déjouer leur adversaire (20-16, 41’). Chartres n’est pas dans un grand soir et le paye face à une formation dijonnaise bien en place. Le temps mort de Jérémy Roussel à dix minutes de la fin (21-18, 50’) remet Chartres dans le sens de la marche mais Dijon peut compter sur Sobol à quatorze secondes de la fin pour arracher la victoire (24-23) et ainsi revenir à un point de son adversaire du jour au classement.

Sélestat et Nice cartonnent

Pour voir des buts ce week-end en Proligue, il fallait être à Sélestat ou à Besançon. Le SAHB a offert un véritable festival offensif à ses supporters face à des nancéens rapidement dépassés (39-30). Les joueurs de Stéphane Plantin ont vécu une soirée de vendredi bien compliquée en Alsace. Après huit premières minutes équilibrées (6-5, 8’), ils ont totalement déjoué, emportés par le tourbillon violet. Un 7-0 a anéanti leurs espoirs de succès (12-5, 12’), mais la suite s’est également avérée bien compliquée à gérer. En manque total de réussite en attaque, Nancy se fait punir et rentre aux vestiaires avec onze buts de retard (22-11). Difficile dans ces conditions de renverser la vapeur par la suite. Les nancéens essayent alors de limiter la casse, notamment par l’intermédiaire de Costa et Ouakil (6 buts chacun). Mais en face, Cauwenberghs (7 buts) et Anquetil (6 buts) continuent d’empiler les buts pour terminer le match avec neuf longueurs d’avance (39-30). Une soirée à bien vite oublier pour Nancy, avant-dernier de Proligue.

Pour Besançon, la situation n’est guère meilleure au classement. A égalité de points avec les nancéens, les joueurs d’Alain Portes ont eux aussi subi une lourde défaite contre Nice (28-35). Les niçois ont tenté de creuser un premier écart en première période (5-9, 12’), mais très vite le GBDH revient au score et reste dans les roues de son adversaire (13-14, 23’). Avec Nicolas Minne intenable (10 buts), Nice prend alors les devants et regagne les vestiaires avec une avance confortable (13-19, 30’). Besançon subit et ne parvient pas à stopper l’hémorragie en défense (17-27, 42’). L’addition commence alors à être salée. Nice se régale, pour le plus grand plaisir de son public qui assiste à la cinquième victoire des siens (27-35) en championnat. L’équipe d’Eduard Fernandez Roura occupe désormais la 10ème place du classement.

Billère et Vernon font le plein

Après deux défaites de suite, Billère a mis fin à cette série en s’imposant à domicile face à Caen (26-24). Les coéquipiers d’Arnaud Tabarand (14 arrêts) ont dû s’arracher pour l’emporter. Ils ont d’abord couru après le score (5-8, 13’) avant de finir le premier acte avec application. A la pause, les Vikings ont vu leur avance fondre comme neige au soleil (13-13). La suite laisse présager d’une nouvelle prise de pouvoir de Caen (15-18, 40’), mais il n’en est rien. Le BHB inscrit un 6-1 et profite des arrêts de Tabarand pour renverser la vapeur et s’imposer de deux buts (26-24). Cette victoire fait le plus grand bien dans le Béarn.

Du côté de Vernon, septième de Proligue, le derby contre Cherbourg a été parfaitement négocié (20-23). Avec Boe en artilleur numéro un (8 buts), l’équipe de Benjamin Pavoni a d’abord observé son adversaire dans un match de défense (6-6, 17’), avant de prendre les commandes (8-12, 32’), de se faire peur (17-17, 50’) puis de finir avec application. « Je suis satisfait du résultat de cette rencontre gagnée sur un concurrent direct pour le maintien et surtout, satisfait de l’engagement des joueurs, ils ont fait preuve d’abnégation, et ont suivi les consignes » se félicite Benjamin Pavoni sur le site du SMV.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

1 CommentairePoster un commentaire

  1. SMV27 - le 3 décembre 2017 à 22h42

    Bravo au SMV, c'est un bon résultat pour un promu. Septième et surtout gagner à l'extérieur avec beaucoup de blessés montre que cette équipe est soudée.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves